Search
mardi 21 novembre 2017
  • :
  • :

Le ministre Nango dans la zone OHVN: campagne agricole prometteuse

Pour s’enquérir de l’état de la campagne agricole, le ministre de l’Agriculture, le Dr Nango DEMBELE, a effectué une visite dans la Zone de l’Office de la haute vallée du Niger (OHVN). Le mardi 22 août, la délégation du ministre, composée par le directeur de l’OHVN, Mamadou KANE, et des cadres du ministère et de l’OHVN, était dans la commune rurale de Tièlè.

La délégation a visité des champs de coton et de maïs dans les villages de Dièna et Gouani, avant d’échanger avec les producteurs et l’encadrement de l’OHVN à Tièlè, situé entre Ouéléssébougou et Baguindéda.
Après l’accueil par les autorités communales et traditionnelles de la commune de Tièlè, la délégation s’est rendue dans le champ de Bakary SAMAKE, paysan à Dièna. Après avoir échangé avec les paysans et l’encadrement, le ministre de l’Agriculture, très satisfait de l’État du champ, a félicité le jeune Bakary SAMAKE. Il a sensibilisé les paysans à écouter et à appliquer à la lettre les conseils donnés par l’encadrement dans le souci de l’émergence de notre agriculture.
Le Dr Nango DEMBELE a fait comprendre aux paysans que l’agriculture peut tout apporter au Mali si elle est bien pratiquée. Selon lui, c’est cette vision que le président de la République est en train de développer pour faire émerger le Mali, à travers l’agriculture. Ce, en minimisant l’exode vers les pays européens et en mettant fin à la pratique de l’orpaillage anarchique qui cause d’énormes dégâts à l’environnement et à l’homme.
À Gouani, la satisfaction du ministre a été à son comble avec l’état des 18 ha de coton et 7 ha de maïs du paysan Woua TRAORE.
‘’J’aime ce champ, le travail est très bien fait. Je suis satisfait, ça me rappelle mon enfance’’, a prononcé le ministre DEMBELE au milieu du champ des TRAORE qui promet déjà de bonnes récoltes.
Le chef de famille, Woua TRAORE, a affirmé que l’OHVN avait mis à leur disposition tous les intrants nécessaires dont ils ont besoin pour les champs. Il a aussi confirmé la bonne collaboration entre les paysans et les agents d’encadrement de l’OHVN qui se dédient à leur cause. Selon lui, son ambition est de récolter cette année 2,5 tonnes de coton à l’hectare, pendant que beaucoup de paysans peinent à franchir la barre d’une tonne. Le problème soulevé par le paysan est relatif aux difficultés d’écoulement des semences qu’il produit. Il a informé le ministre sur les problèmes auquel ils font face pour se faire rembourser après la vente des semences.
Le ministre de l’Agriculture a déclaré que le président de la République n’avait pas eu tort de dire que son or, c’est l’Agriculture. Il s’est dit agréablement surpris de voir des champs en très bon état dans la zone OHVN. Ce constat fait dire au Dr DEMBELE que l’OHVN est dans la dynamique de concurrencer la CMDT en termes de rendement et de qualité. Le ministre, pour sa part, est convaincu que si la pluviométrie ne trahissait pas, l’OHVN est en mesure de dépasser toutes ses prévisions pour cette campagne.
Concernant les difficultés que les paysans rencontrent pour se mettre en possession de leur argent auprès des acheteurs de semences, le ministre a exprimé son mécontentement. Selon lui, si des dispositions ne sont pas prises dans l’immédiat, cette situation risque de porter un coup fatal à l’Agriculture, dont la réussite dépend, en partie, de la qualité des semences. Il a rassuré que des dispositions seront vite prises pour que les paysans soient payés pour ne pas les décourager dans la production des semences.
Le directeur de l’OHVN a ajouté que la commune de Tièlè est une zone de forte production où toutes les spéculations réussissent. Il a témoigné de la détermination des producteurs de la localité et l’atmosphère bon-enfant qui règne entre ses agents et les producteurs.
Le chef secteur de développement rural de Gouani a présenté les prévisions agricoles pour cette campagne comme suit : 7 800 ha de coton ; 1 425 ha mil ; 1 118 ha de sorgho ; 1 400 ha de maïs ; 864 ha de riz ; 26 ha de fonio… Selon lui, la localité a connu des difficultés pluviométriques, en début d’hivernage et est confrontée au sous-équipement et à la faible formation des paysans. Le chef secteur de développement rural de Gouani n’a pas manqué de souligner que les aléas climatiques et l’exode des jeunes vers les zones d’orpaillage constituaient de véritables handicaps.
Le secrétaire de l’Association villageoise (AV) de Tièlè, Siaka FOMBA, a salué l’initiative des autorités nationales à subventionner les intrants et les équipements agricoles. Il a plaidé auprès des autorités agricoles de les soutenir en matière d’équipement, de formation, d’alphabétisation. Aussi, a-t-il exposé le problème de routes, la nécessité de construire des micro-barrages en vue de développer le maraichage, et la mise à disposition de l’aliment bétail.
Le ministre de l’Agriculture, Nango DEMBELE ; le directeur de l’OHVN, Mamadou KANE, et le conseiller technique, Paul COULIBALY, ont tour à tour donné des réponses aux préoccupations soulevées par les porte-paroles de la population de la commune rurale de Tièlè. Le ministre et le conseiller technique ont informé que le département travaillait avec des projets chargés de la construction de micro-barrages dans la région de Kouliloro et que la commune de Tièlè pourra en bénéficier. Quant à l’aliment bétail, le ministre a informé que des réflexions sont en cours avec les huileries pour l’approvisionnement des paysans en aliments bétails à des prix abordables.
Le directeur de l’OHVN a ajouté que la réalisation de plusieurs pistes rurales de la commune de Tièlè était programmée cette année.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *