Search
lundi 18 décembre 2017
  • :
  • :

Le rassemblement pour le Mali: l’ouverture problematique

Les adhésions massives et tous azimuts que le parti RPM est en train d’enregistrer sur le terrain ne sont pas sans conséquences sur la vie du parti. Par endroit, des comités, sous-sections et sections parallèles se mettent en place. Aussi, faut-il craindre la mainmise des nouveaux arrivants milliardaires sur le parti. Donc, il y a péril en la demeure !

Le Bureau politique national du Rassemblement pour le Mali (BPN/RPM) a prôné et prône toujours l’ouverture des structures du parti à ceux qui veulent venir au RPM.
En tous cas, ces derniers temps, beaucoup y convergent pour des raisons diverses et variées: Hommes politiques chevronnés ou non, hommes d’affaires aguerris ou pas, opérateurs économiques, élus (députés, maires, conseillers nationaux ou locaux); les gros bonnets de tout genre sont en train de virer au Rassemblement pour le Mali (RPM).
«La grande masse de militants ne comprend pas pourquoi d’illustres aventuriers, inconnus aux bataillons de notre traversée du désert, sont aujourd’hui affichés au-devant de la scène, narguant ceux qui méritent d’être aux premières lignes aux commandes…», déclarait recensement un vieux militant RPM, lors d’une rencontre politique.
En effet, le parti RPM actuellement au pouvoir ne cesse d’enregistrer de nombreuses adhésions, venant de tous bords. Des arrivées qui ne sont pas sans problème dans la famille du Tisserand. Car, sur le terrain, parfois des entités antagonistes se réclamant chacune du RPM.
Les uns accusant les autres d’avoir mis en place de bureaux de section d’exclusion.
Pour les autres, le RPM a subi un envahissement pernicieux de certains adhérents peu scrupuleux qui ne cherchaient qu’à phagocyter les vrais militants du parti.
A ce propos, un observateur de la scène politique disait ‘’ le véhicule RPM roule depuis quelques temps sur les routes caillouteuses. Les passagers (militants et sympathisants conservateurs) sont très inquiets car le chemin à parcourir reste encore long’’.
En tout cas, selon certains conservateurs, militants de premières heures, une atmosphère de malaise plane sur les structures du parti à Bamako, aussi bien qu’à l’intérieur.
En effet, la gestion de l’arrivée des nouveaux adhérents au parti (députés, maires, conseillers nationaux ou locaux) pose problème. Dans cette situation, les prochaines élections communales et régionales ne seront pas gagnées d’avance.
Les militants des partis de l’opposition comme ceux des partis de la mouvance présidentielle ne font que déposer armes et bagages au parti du Tisserand.
Si certains semblent se positionner en bonne place sur les listes de candidature avec comme objectif d’être réélus dans leurs communes, d’autres veulent peut-être s’approcher du pouvoir pour bénéficier de la grâce du régime et fructifier leurs affaires. Depuis le sacre de IBK à la tête du pays, son parti a attiré pas mal de militants dans toutes les régions du Mali, ainsi que dans le District de Bamako.
Mais parfois, l’adhésion a laissé de tâche noire. Des sections parallèles naissent dans les circonscriptions et le bicéphalisme s’installe. C’est bien le cas en commune V du District de Bamako et à Kati III; d’autres communes du District ne sont pas à l’abri de ce phénomène.
«Si le parti arrive à bien gérer le phénomène des adhésions, il remportera haut les mains les prochaines élections communales et régionales. Seulement il faut craindre le revers de la mauvaise gestion de ces nouvelles adhésions», disait un militant soucieux de l’avenir de son parti.
«C’est vrai, on enregistre aujourd’hui beaucoup d’adhésions. Mais, les militants du parti peuvent être leurs propres ennemis, parce que les positionnements sur les listes peuvent amener les incompréhensions, des dissensions au sein du parti, il faudra bien les gérer et les traiter», avait prévenu l’honorable Mamadou DIARRASSOUBA lors de la conférence régionale UJ-RPM à Dioïla.
Par Hamidou TOGO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *