Search
mercredi 26 février 2020
  • :
  • :

Législatives: les grosses pointures sur la ligne de départ

Ce week-end politique a été marqué par des choix des candidats, en prélude des législatives dont le 1er tour est fixé au 29 mars et surtout par des alliances politiques entre partis politiques et/ou candidats indépendants. Ainsi, plusieurs sections de la capitale ont désigné leurs candidats à ces élections. Figurent notamment parmi les plus connus, Karim Keita, Hadi Niangadou, Moussa Mara, Bakary TOGOLA.

Le collège électoral pour les législatives convoque les électeurs aux urnes ce 29 mars 2020. Ainsi, avant la fin de la période de déclaration de candidatures, plusieurs sections ont investi, ce week-end, leurs porte-étendards à ces consultations électorales, dont l’enjeu n’est pas moins déterminant pour la présidentielle de 2023. Parmi ces candidatures annoncées figurent des célébrités sur l’arène politique.

En CI du District de Bamako, le RPM et l’Adema ont décidé d’aller ensemble. La nouvelle est confirmée par Sory Ibrahim Coulibaly, chargé de communication de la section RPM de ladite commune.

« Après la convocation du collège électoral, nous avons instruit à toutes nos sections de tenir des conférences de section afin d’investir de nouveaux candidats. Le samedi, nous avons tenu la nôtre en Commune I pour investir le camarade Mamadou Frankaly KEITA comme candidat. En une pierre deux coups, nous avons aussi décidé d’aller en alliance avec l’ADEMA qui a retenu M. Ouali DIAWARA. Donc, l’Alliance RPM/ADEMA est bien scellée en Commune I », précise M. COULIBALY. Le candidat Mamadou Frankaly KEITA était ministre de l’Énergie et de l’eau avant d’être conseiller auprès du président IBK.

Son colistier, Ouali DIAWARA, l’un des responsables du parti Adema PASJ a été également député. Cette fois-ci, il envisage un autre mandat à l’Assemblée nationale. Depuis sa page facebook, il conforme aussi à son tour la nouvelle : « On ira avec Mamadou Frankaly KEITA du RPM ». Ces deux candidats font partie des personnalités politiques de notre pays et jouissent d’une bonne audience auprès des populations à la base.

Dans la même commune, Mama Sow et Yaya Traoré sont désignés comme les candidats du parti de la Quenouille. Ce parti a fait le choix de liste propre, contrairement au RPM et à l’Adema qui ont décidé d’unir leur force. Pour le moment, certains partis attendent la conférence de leur section pour valider leurs listes et alliances éventuelles.

En commune II du district, c’est l’alliance RPM-Adema-MPM qui se fait parler d’elle. Contrairement aux législatives passées, cette liste a été un peu modifiée. Les porte-étendards de ces partis sont en occurrence Karim KEITA, Mme DJILLA Aïssata DIALLO et Hadi NIANGADOU. Les deux hommes sur cette liste ont déjà fait au moins un mandat à l’Assemblée nationale. Ainsi, pour la 2e fois, le fils du président de la république, Ibrahim Boubacar Keita, est candidat du RPM à la députation. Quant à Mme DJILLA, elle a été plusieurs fois élue communale dans la même circonscription et bénéficie des pronostics d’une femme très engagée dans les mouvements sportifs.

En commune IV, l’ancien Premier ministre Moussa MARA, qui était annoncé pour être candidat à la mairie du District de Bamako, a déposé finalement ses dossiers pour la députation, à la faveur des prochaines législatives. Donc, Mara également président de Yelema va défendre les couleurs de son parti lors de ces joutes électorales. Auparavant, il a été le maire de ladite commune et candidat à la présidentielle de 2013. Pour ces législatives, MARA est accompagné par le très Hassane SIDIBE qui a récemment intégré le parti en commune IV, selon des sources.

À Bougouni, l’ancien président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, Bakari TOGOLA, apprécié par le monde paysan, emprisonné pour détournements de plusieurs milliards de FCFA, est aussi candidat avec Zoumana N’Tji DOUMBIA. Ce dernier joint par nos soins confie : « À ce jour, Bakary TOGOLA n’est pas condamné. Donc, il a le droit d’être candidat comme tous les autres Maliens ».

À Dioïla, le 1er questeur de l’Assemblée nationale, Mamadou DIARRASSOUBA, l’une des personnalités influentes du parti RPM va conduire la liste de sa section. Dans cette circonscription, le RPM ira en solo.

Au-delà de ces candidatures, les regards sont également tournés sur la candidature de Soumaila CISSE, à Niafunké. À la date d’hier dimanche, aucune décision n’avait été prise par la section de Niafunké qui doit s’y prononcer et prendre une position.

Par Sikou BAH 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *