Search
samedi 24 octobre 2020
  • :
  • :

Libération de combattants djihadistes: pourquoi le Com-For de la MINUSMA dénonce

Le Bureau de la Communication stratégique et de l’Information publique de la MINUSMA a animé par vidéoconférence son traditionnel point de presse ce jeudi 15 octobre 2020. Invité de cette session, le Commandant de la Force de la MINUSMA, le général Dennis GYLLENSPORRE, a fait le point des activités de la Force sur les dernières semaines. De son exposé, il ressort que la menace contre la sécurité et la protection des civils se trouve essentiellement dans le centre du pays. Aussi, a-t-il dénoncé, la libération de certains combattants djihadistes contre les otages constitue une menace supplémentaire pour la sécurité en général, notamment les civils.

Cette rencontre avec les hommes de média a été l’occasion pour le Porte-parole de la Mission, Olivier Salgado, de faire un tour d’horizon de l’ensemble des activités réalisées par la MINUSMA au cours des deux dernières semaines.
A la suite du porte-parole, le Commandant de la force de la MINUSMA, le Gal Dennis GYLLENSPORRE, qui revient d’une visite de plusieurs jours auprès des Casques bleus sur le terrain, a fait le point de sa mission ainsi que sur les autres activités de la Force.
Au cours des derniers mois, la Force de la MINUMSA, selon son commandant, a poursuivi ses opérations pendant cette période difficile influencée par le COVID-19, les incertitudes politiques et les saisons des pluies.
Après un mois de voyage et de visites dans les régions, il ressort de ses constats qu’il est urgent d’améliorer la sécurité, l’accès à la nourriture et aux soins de santé dans de nombreux endroits.
Encore une fois, a-t-il dit, la situation sécuritaire, principalement dans le centre du pays, reste très préoccupante et les attaques contre la population locale, les forces de défense et de sécurité maliennes et la MINUSMA se poursuivent.
De son avis, le contexte sécuritaire complexe exige que la Force de la MINUSMA sorte du maintien de la paix traditionnelle et change ses méthodes et moyens, afin de rester alignée sur les objectifs de la Mission.
Selon ses explications, ce changement, appelé adaptation, est une priorité pour la mise en œuvre du mandat de la MINUSMA. Pour ce faire, la MINUSMA compte ajouter progressivement plus d’unités terrestres plus qualifiées, plus d’hélicoptères, plus de véhicules de reconnaissance aéroportés, entre autres. «Le nouveau groupement tactique mobile peut intervenir rapidement là où la violence ou les attaques sont imminents. », a rassuré, le Gal Dennis GYLLENSPORRE.
En termes de meilleure coordination des activités, il s’agit de renforcer la coopération entre la MINUSMA et les FAMa et d’accélérer l’opérationnalisation des unités reconstituées.
Au niveau stratégique, opérationnel et tactique, il est impératif, selon le commandant de la force de la MINUSMA, de combiner les efforts de tous les acteurs (les Forces de Sécurité et de Défense Maliennes, la Force de la MINUSMA, les piliers civils de la MINUSMA, UNPOL et autres) qui peuvent contribuer à la stabilité à court, moyen et long terme dans la région du Centre.
Aussi, la force de la MINUSMA a renforcé sa présence à Ménaka pour mener d’avantage de patrouilles dans la ville en étroite coopération avec les FAMa.
Par ailleurs, la Force de la MINUSMA conduit une opération ayant pour objectif de dissuader les éléments armés et à assurer la liberté de mouvement le long de l’axe Gao-Labbézanga et dans les environs.
Sur la libération des otages en contre-patrie de combattants djihadistes arrêtés, le commandant de la force de la MINUSMA, le Gal Dennis GYLLENSPORRE, a souligné que le retour de certains éléments est préoccupant pour la sécurité et la protection des civils.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *