Search
mercredi 18 octobre 2017
  • :
  • :

Libération des terroristes: le président du COPA approuve le choix des autorités

La libération des terroristes par le gouvernement doit être comprise par les Maliens, selon le président du Collectif des patriotes (COPA), Makan KONATE. Il a tenu ces propos au cours d’un point de presse qu’il a animé hier sur le sujet.  

L’otage français, Serge LAZAREVIC, a servi de monnaie d’échange contre des terroristes détenus par les autorités militaires et judiciaires du pays, dont le terroriste Mohamed Aly Ag WADOUSSENE. Ils étaient pour autant accusés de violations des droits de l’homme dans le nord du pays.

À cet égard, la décision a été mal accueillie par de nombreuses organisations, notamment celles des droits de l’homme.

Bien que ces libérations ne fassent pas l’unanimité au sein de la population, le président du COPA a salué tout de même cette décision avant de remercier vivement les autorités maliennes et nigériennes les efforts fournis dans la libération de l’otage français.

Toutefois, il a dit avoir compris la frustration et l’indignation de la population face à cette décision parce que irritant la sensibilité nationale et provoquant la colère des personnes qui ont été victimes des barbaries de ces terroristes. Parmi lesquels, l’agent du pénitentiel qui a été tué lors de l’évasion de Wadoussène à la Maison d’arrêt de Bamako dans l’exercice de sa fonction. Pour la circonstance, il a prié pour le repos de l’âme de ce dernier.

Tout compte fait, il estime que cette décision qu’il qualifie de politique rentre notamment dans le cadre de la stabilisation et la promotion de la paix dans le pays. Ainsi, estime-t-il, la décision doit être comprise par la population en mettant en avant la thèse de la raison d’État.

Makan KONATE a soutenu que c’était une manière de récompenser les efforts humains et matériels de la France dans la lutte contre les terroristes qui ont occupé plusieurs mois la partie septentrionale de notre pays.

«Le Mali allait être sous la tutelle des djihadistes sans l’intervention de la France pour stopper les avancées des groupes armés et leurs associés terroristes dans le nord de notre pays. Pendant cette guerre, nous savons tous que la France a perdu une dizaine de soldats pour lesquels nous devons avoir des penses pieuses», a rappelé M. KONE pour qui l’échange n’est pas un cadeau fait à la France.

Aussi, a-t-il ajouté, cette libération pourrait donner carte blanche aux troupes françaises de l’opération Barkhane pour mener le combat contre le terrorisme. Il a soutenu que la France dans ses offensives était limitée dans ses actions parce que voulant protéger la vie de son compatriote, Serge LAZAREVIC.

Cependant, en contrepartie de ces efforts consentis par les autorités maliennes, le président du COPA sollicite l’appui de la France pour la libération sinon la récupération de la région Kidal encore contrôlée par les groupes séparatistes du MNLA.

Par Sikou BAH

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *