Search
vendredi 21 janvier 2022
  • :
  • :

Libération du Dr Mariko : un ouf de soulagement des partisans

Interpellé le 06 décembre dernier par le tribunal de la commune IV pour ‘’injures grossières’’ contre le Premier ministre ; l’ancien élu à Kolondièba, le Dr Oumar MARIKO et son codétenu, Aboubacar CAMARA, ont été remis en liberté ce mardi 4 janvier 2022 par la justice. Sur la toile, la nouvelle de cette libération a été accueillie par ses avocats et ses partisans. Pour ces derniers, ce n’est que justice, car de leur avis, le Dr Mariko, pour tout ce qu’il a représenté au sein du Mouvement démocratique, ne méritait pas une telle humiliation. Mais, pour ses détracteurs, il ferait mieux de contrôler son langage au risque de se voir, une nouvelle fois, derrière les barreaux.

Mikado FM : Liberté provisoire pour Dr Oumar Mariko, le Président du parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) et son codétenu Boubacar Camara. Ils ont été relaxés ce matin selon leur entourage. L’ancien élu à Kolondièba a été interpellé le 06 décembre dernier par le tribunal de la commune IV pour injures grossières contre le premier ministre Dr Choguel Kokala Maïga. Leurs avocats avaient introduit une demande de mise en liberté provisoire qui avait été rejetée. Leur jugement est fixé pour le 15 février 2022.

Mamadou Ismaila KONATE : heureux pour Dr Oumar MARIKO et Bakary CAMARA, qui recouvrent provisoirement la liberté/décision sur le siège remarquable d’une juge à l’écoute, un parquet attentif et des Confrères engagés et volontaires pour une justice des hommes, libre et indépendante.

Boubacar Kanouté : Trois anciens ministres, reconnus pour leur probité morale, ne peuvent pas se retrouver sur un même dossier par hasard. Aimez la vérité ! Dites la vérité ! Défendez la vérité. C’est ainsi que le tout puissant Dieu t’élèvera. Oumar Mariko et moi, on se contredit très souvent sur beaucoup de choses. Je suis l’une des rares personnes à lui dire en face qu’il ne me nourrit pas et que je n’attends rien de lui. J’aime lui dire ce discours : << Oumar, toi ou sans toi je peux vivre>>.
Ce qui fait que je jouis d’une liberté d’esprit inestimable. Mais je peux témoigner que l’intégrité morale et le patriotisme de l’homme ne souffrent d’aucun doute. Il est le seul homme politique malien dont la proximité avec les plus démunis est incontestable. Cela , les geôliers de la MCA peuvent le témoigner. Bon retour OM

Djiguiba Daoud Ben Hassan : tout à fait, je ne partage pas toutes ses idées, mais il est le seul homme politique qui joue pleinement son rôle. Malheureusement certains émotifs ne comprennent pas ça.

Antiamba Guindo : si jamais il ouvre sa bouche pour insulter nos cadres, c’est direction Kidal, pas question d’acquis démocratique hein.

Aly Ousmane Sarre : au lieu d’exercer ce noble métier en toute indépendance, ils sont tous tombés dans la politique. Pas un seul qui y échappe.

Maimouna COULIBALY : enfin, mon président les choses sérieuses peuvent commencer. Merci au juge qui a accordé cette liberté.

Nouhoum KEITA : liberté provisoire accordée au Dr Oumar Mariko, Président du Parti SADI et Aboubacar Camara, journaliste animateur à la Radio kayira par le Tribunal de Grande Instance de la Commune 4 en son audience de ce mardi 4 janvier 2022.

Tesogui Tesogui : la lutte continue…Il n’aurait jamais dû être écroué pour un délit imaginaire «d’injures». Car, il a une adresse, dirige un parti politique et une radio et présente donc toutes les garanties de représentation.

Popo Coffie : Dieu merci. Il fera jour au Mali, quelle que soit la longueur de la nuit. Adresse mes encouragements au camarade.

Malick KONATE : trois anciens ministres de la justice (Me KONATÉ, Me COULIBALY et Me BATHILY) pour défendre le dossier de Dr Oumar Mariko, Président du parti SADI. Il a été mis en liberté provisoire ce mardi 04 janvier 2022 en attendant son jugement prévu pour le 15 février 2022.

Mohamad Sangaré : pourquoi nos avocats et juges sont obligés de s’habiller dans des robes comme à l’occident. Ils doivent porter des gros boubous des vieux sages de chez nous.

Albadia Wangaro Djittey : le métier d’avocat me fait peur. Comment est-ce qu’un individu peut aller défendre quelqu’un qui est fautif, tu sais très bien qu’il ment, mais pour de argent. NB je ne parle pas Oumar ici ! À bon entendeur.

Kone Alassane : dans peu de temps, ils viendront nous dire que Malick Coulibaly est un profrançais. Quand tu défends seulement quelqu’un qui est contre leurs systèmes, ils te traitent de tous les noms. Mon article 39.

Aboudougany Coulibaly : les démocrates en mode d’union, ils ont donné une autre force au monsieur sans tenir compte.

Hervé Doumbia : c’est quand-même bizarre, que dans un Mali devenu très anti-francais, un militant anti-francais aussi dur que Oumar Mariko se retrouve en prison. Chaque 10 ans, le Mali nous montre un nouveau visage.

Keita Modibo : non, ça n’a rien à voir avec. D’abord, il y’a pas de sentiment anti français au Mali, mais anti politique française bien sûr. Et la cause de la prison de Dr Mariko n’a rien avec ça, personne n’est au-dessus de la loi, donc de grâce.

AgendaMali 2023 : cette Transition essaye de donner à la Justice son indépendance, stopper les influences. Des erreurs ils en feront, mais leurs intentions ne sont pas de détruire les acquis de libertés du Mali. Nous ne devons pas oublier les défis auxquels nous faisons face !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *