Search
mercredi 19 décembre 2018
  • :
  • :

Liberté d’expression: Ras Bath dénonce le harcèllement

Le porte-parole du Collectif pour la Défense de la République (CDR), Mohamed Youssouf BATHILY, a animé, hier lundi, un point de presse pour exprimer son mécontentement face aux brouillages des ondes pendant son émission « Grand dossier » sur la radio Renouveau FM. Selon lui, il s’agit d’une manière délibérée de l’État de l’empêcher de s’exprimer sur des sujets gênants.

L’animateur de l’émission « Grand dossier » non moins porte-parole du CRD, Mohamed Youssouf BATHILY dit Ras Bath a déclaré au cours de son point de presse que l’État, à travers la Sécurité d’État, brouille les ondes de la radio Renouveau FM pendant son émission. Traitant des sujets d’actualité et d’autres questions d’intérêt général de la nation, l’émission est animée tous les mercredis à 21 heures.
« Depuis deux à trois semaines, la radio Renouveau FM a fait l’objet de pression, de censure et de brouille. C’est une approche orchestrée par des autorités maliennes. Les ondes sont systématiquement brouillées et la dernière en date est celle constatée par voie d’huissier le 24 dernier », a constaté le chroniqueur. À plusieurs reprises et pendant l’heure de son émission, les ondes de la radio renouveau FM sont brouillées. Au début, il pensait que c’était des problèmes techniques jusqu’à ce qu’ils ont découvert le pot aux roses, a expliqué à la presse le conférencier BATHILY.
En effet, suite à ses investigations, il dit s’être rendre compte que l’État s’est procuré d’un appareil qui peut déstabiliser des ondes. Selon lui, c’est cet appareil qui sert à faire des brouilles pendant son émission. Cette approche est « liberticide » et porte une atteinte très grave à la liberté d’expression chèrement acquise dans le pays. L’objectif ne vise qu’à empêcher le porte-parole du CDR de parler, a affirmé Ras bath entouré de certains de ses « lieutenants ».
Ces mesures coercitives ont été suivies des brouillages des ondes, partout où il partait animer une émission comme à la radio RFM. Pour attester ces faits, Ras BATH a déclaré avoir commis le service des huissiers de justice qui ont confirmé dans leur procès-verbal que son émission est brouillée.
« On n’est plus dans une démocratie. On est dans une jungle. Je proteste contre ces mesures en tant que journaliste du groupe renouveau qui est en phase avec la loi et en jour de toutes ses cotisations. En contrepartie, nous avons le droit d’exiger le respect de nos droits », a indiqué le chroniqueur très remonté contre le régime et en particulier le Premier ministre et le ministre de l’Économie numérique et de la Communication. Plus étonnant dans cette affaire, selon Ras Bath, c’est que cette violation est cautionnée par un Premier ministre lui-même journaliste.
Il a indiqué également informer plusieurs ambassadeurs accrédités dans notre pays afin qu’ils puissent prendre connaissance du niveau de dégradation avancé de la liberté d’expression sous l’ère IBK au Mali. Enfin, il a rappelé qu’avant cette décision, sur consignes du gouvernement, la HAC a décidé d’interdire son émission « Carte sur table ». Avant elle, c’est le gouverneur du District de Bamako qui avait pris un arrêté pour suspendre la même émission pendant les deux tours de la présidentielle.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *