Liste RPM-CODEM à Sikasso: le soutien des cadres RPM de la région

3

Après le meeting de lancement de la campagne pour la liste RPM-CODEM à Sikasso, les responsables du parti RPM ont procédé, le dimanche 6 novembre, à la mobilisation des troupes en vue de ratisser large. C’était respectivement à la faveur d’une conférence de presse au QG de campagne lors d’une rencontre avec les associations féminines de Sikasso, à l’hôtel Le cinquantenaire.

L’éclat de ces rencontres a été rehaussé par la présence des ministres Ousmane KONE, de l’Urbanisme et de l’habitat ; N’DIAYE Ramatoulaye DIALLO de la Culture et Nango DEMBELE de l’Élevage et de la pêche, tous ressortissants de la région de Sikasso. Aussi, les rencontres se sont déroulées en présence de Bakary TOGOLA, président de l’APCAM et militant RPM ; des députés de la région de Sikasso ; des secrétaires généraux des sections RPM de la région de Sikasso ; des cadres du parti et des opérateurs économiques.

Le ministre Ousmane KONE magnifié par les Sikassois :
Comme on le dit souvent, le bien fait n’est jamais perdu. Le ministre Ousmane KONE a découvert le vrai sens de ce dicton, le week-end dernier, dans sa ville natale. Ses actions de bienfaisance ont été largement saluées et acclamées par les différents intervenants. Les associations de femmes se sont montrées reconnaissantes envers le ministre KONE pour ses nombreuses actions au profit de la population de Sikasso et des femmes en particulier.
Dans ses propos, le ministre Ousmane KONE, coordinateur des sections RPM de la région de Sikasso, a exprimé sa satisfaction quant à la mobilisation et à l’engouement manifestés autour de la liste RPM-CODEM dans la commune urbaine de Sikasso. Il a soutenu qu’il est impératif que cette alliance gagne la mairie de Sikasso.
Pour le ministre KONE, l’alliance RPM-CODEM, deux partis de la majorité présidentielle, est bien placée pour apporter des réponses idoines aux préoccupations des populations du Kénédougou et de contribuer à la mise en œuvre du programme présidentiel de M. Ibrahim Boubacar KEITA. Il a fait savoir qu’en plus de la ville de Sikasso, les deux partis sont sur les mêmes listes dans plusieurs communes, à travers le pays.
Le ministre Ousmane KONE a, par ailleurs, exprimé sa satisfaction quant à l’atmosphère de bonne camaraderie qui existe entre Ramatoulaye DIALLO et les femmes de Sikasso. Il a témoigné qu’à travers sa capacité intellectuelle et son dynamisme, Rama DIALLO joue un rôle incontournable dans la section RPM de Sikasso et dans le bureau politique national du parti, en particulier.
Le coordinateur régional des sections RPM de la région de Sikasso a informé qu’un fonds de la banque mondiale est en cours d’être débloqué pour financer les projets des communes urbaines qui se sont fait remarquer, à travers la bonne gestion de leurs responsables. Il s’est dit convaincu que la victoire de la liste RPM-CODEM permettra surement à la commune urbaine de Sikasso de bénéficier de ce fonds qui appuiera à la réhabilitation des marchés et à financer d’autres initiatives pour le bonheur des femmes.

Reconnaissance à Rama :
Madame le ministre de la Culture, N’DIAYE Ramatoulaye DIALLO, a donné un grand coup de pouce à la campagne communale dans la commune urbaine de Sikasso. Cela, à travers une grande mobilisation des associations féminines de la ville qui ont rempli à craquer la salle de conférence de l’hôtel Le cinquantenaire. Pour réussir cette prouesse Mme N’DIAYE a sorti l’artillerie lourde Sikasso surtout auprès des femmes.
Pour mobiliser les électeurs autour de la liste RPM-CODEM, les associations féminines de Sikasso, avec à leur tête l’Association des femmes leaders, ont organisé un meeting de soutien. Des associations féminines qui ont soutenu le président IBK pendant les élections présidentielles de 2013.
Selon la porte-parole des femmes leaders, Hawa DIALLO, la ministre native de Sikasso, Ramatoulaye DIALLO, a toujours répondu favorablement aux sollicitations des femmes de Sikasso. Elle a fait savoir que l’actuelle ministre de la Culture a réalisé des forages, trouvé des solutions aux problèmes que rencontraient les femmes dans les marchés et assuré les frais de pèlerinage de certaines personnes âgées à Sikasso. En contrepartie, les femmes de Sikasso ne peuvent qu’être reconnaissantes envers Rama pour faire élire la liste de son parti, le RPM, au sortir des élections communales dans la commune urbaine de Sikasso.
Les femmes du marché Médine de Sikasso ont particulièrement rassuré de leur mobilisation indéfectible pour faire élire la liste RPM-CODEM dès le premier tour de cette élection communale.
En prenant la parole, très émue par les témoignages de ses tantes et sœurs, N’DIAYE Ramatoulaye DIALLO, a indiqué que les femmes de Sikasso représentent tout pour elle et qu’elle ne se lassera jamais de les apporter secours et assistance en tout lieu et en toute circonstance. Elle a déclaré que ce sont les femmes de Sikasso qui l’on propulsé pour qu’elle soit ce qu’elle est aujourd’hui. Aussi, a-t-elle remercié ces femmes qui promettent la victoire à la liste RPM-CODEM pour ces communales à Sikasso.

Une victoire du RPM appuiera le pouvoir d’IBK :
Bakary TOGOLA, dans son posture de président de l’APCAM, a indiqué que tous les partis politiques sont identiques pour lui.
Le président Bakary TOGOLA a déclaré que les populations ont intérêt à choisir des candidats qui peuvent faire développer leurs communes. Ces candidats, selon lui, sont à la majorité présidentielle.
« Si je soutiens un candidat au détriment d’un autre, j’aurai trahi ma parole, car je suis le président de tous les paysans du Mali. Ces élections concernent beaucoup plus le milieu rural. Mais pour aider le président de la République, il faudrait que le RPM gagne beaucoup de conseillers communaux, car c’est la base qui compte le plus. Avec la victoire du RPM et des partis de la majorité, c’est le pouvoir d’IBK qui sera davantage requinqué. Nous ferons tout notre mieux dans les règles de l’art pour aider le parti à occuper le maximum de mairies. Il faudrait qu’on travaille avec la raison pour éviter les fissures qui peuvent voir le jour après les élections. Au Mali, il faudrait que les maires comprennent que le développement global du pays passera par celui du monde rural », a affirmé Bakary TOGOLA.

PAR MODIBO KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *