Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Livre: «le Mali contemporain» dans les kiosques

Les membres du Comité scientifique international du Projet de soutien à la recherche en sciences sociales et humaines sur le Mali contemporain ont procédé, lundi dernier, au lancement officiel du livre «Le Mali contemporain».

Cette cérémonie est un avant-goût des grands débats, prévus sur les différentes thématiques abordées dans ce livre qui seront largement débattus au cours de la semaine. Elle entre dans le cadre des activités de la 5ème édition de la rentrée littéraire du Mali qui a ouvert ses portes hier mardi.

La cérémonie officielle, qui a eu lieu, le 23 février dernier à l’hôtel Salam de Bamako, était présidée par Kénékouo dit Barthélémy Togo, ministre de l’Education nationale ; en présence de Gilles Huberson, ambassadeur de France au Mali ; de l’ancien Recteur de l’université de Bamako, le Pr Doulaye KONATE, non moins codirecteur de l’ouvrage de Jacques Charmes (France) codirecteur de l’œuvre ; des membres du Comité scientifique international du projet de soutien à la recherche en sciences sociales et humaines au Mali ; ainsi qu’une foule de chercheurs et amis du livre.

Publié aux « Editions Tombouctou», le livre «Le Mali contemporain» est un projet de recherche de trois ans qui a commencé en 2007 et financé par la France, à travers le Fonds de solidarité prioritaire à hauteur de 600 000 Euros soit 394 millions de FCFA. Son prix de vente officiel est de 20 000 FCFA.
Il a été conjointement géré par le ministère malien de l’Enseignement supérieur, à travers l’Institut des sciences humaines (ISH), le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France (SCAC) et l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Présentant l’œuvre, les membres du Comité scientifique international affirment que «le Mali contemporain » est bien différent des images que les médias diffusent. La société malienne a considérablement évoluée depuis l’Indépendance, les jeunes y sont beaucoup plus nombreux et mieux informés, les femmes plus actives. Mais les changements qui ont marqué sont surtout la gouvernance et la situation économique qui paraissent décalées au regard des nouvelles contraintes, attentes et exigences, liés à ces mutations.
Comment cette société, dans sa diversité, pense-t-elle et s’engage-t-elle dans la modernité ? Voilà le sujet de ce livre.
Une cinquantaine de chercheurs franco-maliens ont travaillé sur le livre «Mali contemporain» durant la période qui a immédiatement précédé la crise (2007-2012). Ils se sont principalement intéressés à la vie politique dans les communes et quartiers, à la réalité de la décentralisation, à l’image que l’Etat donne à ses citoyens, le fait religieux dans ses manifestations et ses tendances lourdes, mais aussi, les divers aspects de la migration et enfin et surtout la place des jeunes dans la société.
Ce tableau, qui se dégage de leurs observations, est sans complaisance. En effet, faire évoluer positivement la situation actuelle de la société malienne est un défi pour les décideurs et l’ensemble de la population, et pour y parvenir, il est impérieux d’ébranler les pesanteurs, les blocages et les faux-fuyants qui ont conduit le pays au bord du gouffre».

Dans son intervention, le Pr Doulaye Konaté, présente l’ouvrage comme un exercice de compréhension de la société malienne.
Dans le livre, il est question des grands défis auxquels notre pays est confronté sur le plan de la démographie, de l’environnement, du chômage des jeunes, de l’évolution du fait religieux dans sa globalité, etc.
«Dans cet ouvrage le Malien lambda trouvera qu’il y a de l’information sur des secteurs qui nous concernent tous», a indiqué M. KONATE.
Aussi, affirme-t-il, la réalisation de ce livre montre bien comment la coopération internationale, dans le domaine scientifique, est très utile.
Un ouvrage qui relance également le débat démocratique, dans notre pays.
Au moment où les chercheurs ont démontré que la population malienne va se doubler dans les prochaines années.
Le Pr KONATE de conclure : «Le propre de la société moderne c’est de prévoir ; et ce livre donne une visibilité aux décideurs politiques»
Pour Jacques Charme (France), codirecteur de l’ouvrage, l’idée du projet était de renforcer les capacités des chercheurs maliens en sciences sociales, en essayant de parvenir à un partenariat mieux équilibré.
Il s’agissait de faire en sorte que les articles écrits par les chercheurs maliens trouvent leur débouché dans les Revues scientifiques en France, voire en Europe. Il assure que pour cet ouvrage, la moitié des chercheurs étaient des jeunes maliens.
Pour le Malien lambda, l’œuvre constitue une photographie qui a été prise avant les évènements de la crise politico militaires qui a secoué le Mali, ces dernières années, a martelé M. CHARME.
Commentant l’ouvrage, le ministre TOGO trouve que cet important ouvrage est la preuve d’une solidarité académique entre Français et Maliens.
La crise du Nord au Mali y apparait en filigrane, a-t-il dit. Avant d’ajouter que l’avenir du pays passe nécessairement par la réalisation de tels ouvrages.
A la suite de cette cérémonie, les activités de la journée d’ouverture de la rentrée littéraire du Mali ont été marquées, hier mardi, par : la présentation d’un autre livre, intitulé : «Bamako : urbanisation d’une communauté africaine » de Claude Meillassoux (France), Moussa Sow (Mali), Jean-Paul Colleyn (France) à l’Institut Français du Mali.
La conférence inaugurale sur le thème «Osons inventer l’avenir» était animée par Alice Cherki (Algérie), Firoze Manji (Kenya) à l’Institut français du Mali, suivie de l’inauguration officielle au Musée national.
La journée d’aujourd’hui est consacrée à la Table Ronde sur le thème «Identité, Culture, communauté» à l’Université des lettres et sciences humaines de Bamako (ULSHB), présenté par Chawki Amari (Algérie), Yemen Manai (Tunisie), Amadou Idé (Niger), Annie Ferret (France).
Au même moment, il y aura la Conférence «Frantz Fanon, l’Algérie et l’Afrique» d’Alice Cherki (Algérie), Firozi Manji (Kenya) à l’ENSUP.
Très tôt le matin, certains lycée de Bamako recevrons la visite de certains auteurs du Mali, d’Afrique et d’Europe, cela jusqu’à la fin de cette 5ème édition qui prend fin, vendredi prochain, par la remise des prix littéraire 2015.
Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *