Search
mardi 21 novembre 2017
  • :
  • :

Logement décent pour tous: un nouveau plan de relance en gestation

Dans le cadre de la mise en œuvre de la volonté du Président de la République IBK d’offrir 50 000 logements aux Maliens pendant son premier mandat, le Premier ministre a présidé, hier mardi, la cérémonie d’ouverture de l’atelier sur le thème : «Etude sur l’accès au logement décent pour tous et son architecture institutionnelle».

Les acteurs, partenaires et professionnel du secteur ainsi réunis, pour deux jours au Grand Hôtel de Bamako doivent proposer les voies et moyens pour la réalisation dans les meilleurs délais de cette politique gouvernementale.

Outre le Premier ministre, Moussa MARA, on y notait aussi la présence du ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, Mahamadou DIARRA, du directeur général adjoint de l’Office malien de l’habitat (OMH), Mamadou DIABY. Etaient également  présents, les représentants du Conseil national du patronat du Mali, des Ordres des géomètres, des architectes, des urbanistes, des ingénieurs conseil…

Selon le ministre DIARRA, promouvoir l’accès au logement décent pour tous, en créant entre les groupes d’acteurs, une synergie dans l’action, chacun dans son rôle, fait partie des missions que son département s’est donné.

Ainsi, a-t-il rappelé, le chemin parcouru par le gouvernement est long, en matière de production de logements aux populations. Au fait, depuis les années 1960, le gouvernement  conçoit toujours des orientations politiques, en matière d’habitat, produit des logements, à travers les entreprises publiques, procède au financement des programmes de construction, entièrement réalisés avec des fonds publics.

L’Architecture institutionnelle s’est étoffée, depuis que des ordres professionnels ont été créés, des acteurs privés sont apparus dans la production,  des organisations de bénéficiaires sont nées pour donner leurs visions sur la question du logement et de l’habitat, s’est réjoui le ministre DIARRA.

Dans le but de développer l’accès au logement décent pour tous, le département de l’Urbanisme et de l’habitat est convaincu qu’il était nécessaire que les différents groupes d’acteurs soient pleinement engagés et partagent la même vision sur les services à offrir aux Maliens, a-t-il souligné.

Pour ce faire, le département a initié ces deux jours de réflexion au cours desquels, chaque acteur aura l’occasion d’apporter sa pierre dans l’élaboration d’un cadre conceptuel, permettant de clarifier les contours des services à offrir aux Maliens et de mettre le doigt sur la nécessité de collaborations efficaces et durables.

Aussi, les échanges donneront-elles, l’occasion d’élaborer des plans de performance qui intègrent les améliorations à faire dans l’architecture institutionnelle et organisationnelle ; de formaliser un schéma d’intégration du changement qui consacre l’impulsion des responsabilités collectives et individuelles et qui formalise un cadre de modèle logique spécifique aux questions de logement.

Il faut comprendre que les résultats de ces ateliers vont permettre d’aller très loin dans les changements à opérer chez chacun des acteurs impliqués, dans ses modes de fonctionnement, comme dans ses relations avec les autres. Il en sortira certainement des orientations qui vont permettre à l’Etat de se focaliser progressivement sur son véritable rôle, celui d’orienter, de faciliter et de réguler, conformément aux programmes de développement institutionnel, a fait savoir le ministre.

Le Premier ministre, pour sa part, a souligné que la rencontre était une volonté du gouvernement de mettre en synergie les efforts de l’ensemble des acteurs afin d’impulser une nouvelle dynamique au secteur. En effet, a-t-il annoncé, le Président de la République ? Ibrahim Boubacar KEITA, a instruit au gouvernement de parvenir à la réalisation de 50 000 logements pour abriter décemment les Maliens, au cours de son premier mandat.

Si l’engagement n’est pas hors de portée, il nécessite beaucoup de synergies pour y parvenir. Car, selon Moussa MARA, il suppose la réalisation de 12 000 logements tous les ans pendant les quatre années qui restent du mandat. Le Premier ministre a exprimé toute sa disponibilité à accompagner l’initiative.

Par Sidi DAO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *