l’ONU: les feux de forêt sont liés aux changements climatiques

Chaque année, environ 350 millions d’hectares de terres sont touchés par les incendies. Un chiffre appelé à doubler en raison du changement climatique.

Les feux de forêt se multiplient partout sur la planète. Un phénomène, autrefois exceptionnel, qui ne cesse de progresser malgré les efforts déployés par les États. Pour l’Organisation des Nations unies (ONU), l’accroissement des feux serait lié au changement climatique que connaît la terre.
C’est dans une déclaration à Genève, le 11 août, que le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe, Robert Glasser, a fait ce constat : “les feux de forêt sont un type de catastrophe complexe et difficile. Nous pouvons nous attendre à en voir plus, alors que les canicules et les sécheresses deviennent plus fréquentes et plus intenses en raison du changement climatique et d’autres facteurs”. Il est à rappeler que la semaine dernière, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a indiqué que les températures mondiales pour les six premiers mois de cette année ont été les plus chaudes jamais enregistrées avec des records de chaleur à travers de grandes parties des Amériques, d’Afrique, d’Asie et du Pacifique.
Dans le monde, les territoires touchés par les incendies couvrent environ 350 millions d’hectares, un chiffre en constante progression en nombre et en gravité. Pour parer aux incendies, le représentant de l’ONU a également souligné les principales causes de cette catastrophe. “Le manque de gestion des forêts, la croissance des zones urbaines à proximité des forêts et les incendies d’origine humaine sont tous des facteurs de risque qui doivent être traités par les autorités de gestion des catastrophes”, a-t-il souligné.
Tout en ajoutant : “le scénario le plus effrayant est lorsque des grandes villes sont menacées, comme nous l’avons vu cette semaine dans le cas de Funchal et de Marseille.” En effet, les feux de forêt affectent la capacité de résilience écologique de l’écosystème, comme expliqué dans le rapport d’évaluation global publié en 2013 par le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR). Il y est indiqué que “l’impact dévastateur des feux de forêt sur les ressources naturelles n’a pas été quantifié ou suffisamment pris en compte”.

par Bénédicte Somboro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *