Search
samedi 17 avril 2021
  • :
  • :

L’opinion électrocute de l’EDM

L’honorable Assane SIDIBE a procédé, sur la page Facebook, à la restitution de la plénière du 30 Janvier 2021 du CNT relative à la ratification de l’accord de prêt et de don signé entre le gouvernement du Mali et l’IDA au profit du secteur de l’énergie. Cet exercice parlementaire a eu le mérite d’attirer l’attention des internautes qui font un diagnostic sans complaisance de la situation qui prévaut au niveau de cette entreprise publique. Les internautes ont appelé de tous leurs vœux les réformes nécessaires pour remettre la société sur la ligne. Il s’agit, par de mettre fin au pouvoir d’un syndicat plus puissant que l’État, durcir le contrôle au niveau de l’hydrocarbure, etc. Voici votre Facebookan du jour.

Daouda Kamate : Dans un premier temps, pour réussir la réforme au niveau de l’EDM, il faut avoir le courage de supprimer l’avantage des agents de l’EDM qui bénéficient de cette fameuse catégorie A. Car, c’est de là que vient la fraude massive des agents de EDM. Il faut compenser cet avantage sous forme de prime qui sera versée sur le salaire. Beaucoup d’agents d’EDM se font de l’argent en commerçant cet avantage-là. Il faut durcir le contrôle au niveau de l’hydrocarbure. Voilà une des plaies de EDM.
À ce niveau, je crois qu’il faut transformer le logiciel des agents. Sinon, comment comprendre qu’une citerne remplie rentrant dans le circuit d’approvisionnement sort sans avoir déversé son contenu alors qu’elle est enregistrée vide à la sortie. Vraiment difficile ici, car c’est le Malien même qu’il faut reformer. Allez voir, la division approvisionnement est l’un des postes les plus convoités. Allez-y chercher pourquoi !

Assane Sidibe : Daouda Kamate, rien j’ai parlé personnellement, je t’assure

Daouda Kamate : Assane Sidibe, OK, mais il faut agir dans ce sens. Sinon, tous nos efforts resteront vains. Car, à l’EDM, il y a un syndicat plus puissant que l’État.

Assane Sidibe : je vous assure que je mettrais tout mon poids dans le combat.

Daouda Kamate : Assane Sidibe, ok tant mieux.

Ali B. Timbine : confier la branche «commercialisation» à une entreprise privée et l’État garde «la production».

Issa Keita : Merci pour ces informations pertinentes et ces belles recommandations qui vont dans une logique de souveraineté énergétique. Je vous encourage également à user des réseaux sociaux et autres plateformes pour informer nos populations.

Issouf Fadiga : bonsoir. Merci beaucoup pour la publication, car vous êtes parmi les gens qui nous édifient chaque jour. C’est juste une salutation et bon dimanche à tous. Vive le Mali. Amen.

Gaoussou Diallo : J’ai mis déjà une plateforme pour la mise en place d’un fonds et des sources de production qui vont nous permettre d’avoir notre indépendance énergétique. J’ai les partenaires techniques et financiers déjà et le mécanisme. Juste, j’ai besoin d’accord et d’un bon interlocuteur, un intellectuel et non est diplômé, car je connais l’équipe en place. La plupart sont des diplômés.

Assane Sidibe : Gaoussou Diallo vous pourriez envoyer vos propositions, je le remonterai, selon leurs pertinences.

Idrissa Dit Idi Traoré : ouvrez un autre canal pour la concurrence dans le domaine énergétique au Mali. Sinon un seul acteur ne fera jamais du bon. Seule la concurrence rend meilleure une structure à but lucratif.

Ibrahim Dembélé : déplorable, lorsque vous continuez à endetter le pays pour la future génération.

Fousseni Samake : honorable, vos recommandations sont des palliatifs et non curatifs. Comment une structure qui obtient un prêt doit encore faire la manche auprès du ministère de l’Économie pour qu’au moins 80% de ce prêt lui soit accordé? Une dette 130 milliards dont 67 milliards au moins à la CEI, c’est comme un travailleur qui est à découvert de -130 francs obtient un prêt de 18 francs. Son compte sera encore de – 112 F. A-t-il progressé s’il ne résout ses problèmes structurels ? Pour un Mali que vous postulez comme en chantier, le préalable c’était le règlement des problèmes structurels.
La RÉFORME DEVRAIT ÊTRE UN PRÉALABLE.

Assane Sidibe : Fousseni Samake, ce montant est un appui budgétaire. Cela veut dire que ça viendra au budget national. Depuis des années les solutions sont palliatives et non curatives. C’est pourquoi nous avons proposé une solution de fond en nous basant sur l’investissement massif dans les sources énergétiques moins onéreuses et la livraison rapide d’un barrage hydroélectrique.

Fousseni Samake : Assane Sidibe, vous êtes chef d’entreprise. On se comprend. C’est admettre que 20% peuvent aller à autres secteurs pour lesquels le prêt n’a pas été postulé. Pour le reste le Mali nouveau a besoin d’audace, c’est cela votre projet politique.

Assane Sidibe : Mamadou Diakite, oui on y veillera, c’est pourquoi on a émis des réserves.

Salif Ouattara : Merci Assane. La réforme de l’EDM doit commencer par comment faire pour mettre fin aux différentes locations de groupes électrogènes. Tout le monde sait que c’est un réseau bien structuré au sein de la société qui s’adonne à ça. La deuxième chose est le circuit d’approvisionnement en carburant, comment il est structuré et qui sont dernière. Ces 2 points permettront à l’EDM de réaliser des économies substantielles si l’audit est bien fait sans pression. Cordialement…

Siaka Rakitic Sidibé : Merci Assane, vous et Mara, vous êtes une référence. Mais désolé, vous êtes ex honorables. OK ! Bonne continuation.
Assane Sidibe : Siaka Rakitic Sidibé, rire, quand devient député, même après la fin du mandat, on t’appelle honorable.

Siaka Rakitic Sidibé : Ah bon ! D’accord je vois.

Assane Sidibe : Mariam Diarra, oui, même le maire après son mandat est appelé Monsieur le maire.

Mariam Diarra : Mais, affaire de fraude là, si je comprends bien dans notre pays-là, les services publics travaillent pour eux-mêmes ! C’est déplorable et c’est la raison pour laquelle toute la capitale n’a pas accès à l’électricité.

ABba Diallo : Merci à vous pour le retour. Moi je pense qu’un audit énergétique, et financier de la structure est nécessaire pour déceler les manquements, les différents problèmes avant d’entreprendre quoi que ce soit.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *