Search
vendredi 19 avril 2019
  • :
  • :

Lutte contre la corruption: des jeunes s’alignent derrière Mamadou Sinsin

Décidément, la déclaration du président du Conseil national du patronat, qui a chargé le président de la Cour suprême d’être le fonctionnaire le plus corrompu du Mali, est en train de trouver un écho favorable au niveau de certains milieux de jeunesse. Dans ce cadre, un club de soutien à l’homme d’affaires vient de voir le jour pour l’encourager dans sa démarche.

Des ingénieurs, enseignants entrepreneurs et autres jeunes du secteur formel et informel ont décidé de porter très haut la voix du patron des patrons du Mali, dans sa lutte acharnée contre la corruption. Ils se sont regroupés à la pyramide de souvenir, le samedi dernier, pour soutenir celui qui a eu l’audace de dénoncer la corruption qui gangrène l’administration publique du pays. Au cours de sa sortie, M. COULIBALY avait annoncé détenir la liste de « 1600 fonctionnaires les plus corrompus » au Mali. Parmi ces fonctionnaires, il avait désigné le président de la Cour Suprême du Mali, Nouhoum TAPILY, comme le plus corrompu. Sans crainte, Mamadou Sinsin Coulibaly n’a pas fait cadeau à ce magistrat et n’a pas manqué de mots pour le qualifier.

M. Youssouf COULIUBALY, président d’un bureau d’une trentaine de jeunes du club de soutien au président du CNPM a indiqué qu’ils vont tout faire pour aider Mamadou Sinsin à livrer les noms de ces 1600 fonctionnaires corrompus pour dissuader les autres fonctionnaires à sucer le sang des Maliens.

Comme pour enfoncer le clou, le jeune COULIBALY accuse les fonctionnaires corrompus d’être à la base de la crise au Mali que traverse le Mali.

« Le pays traverse une crise qui interpelle plus d’un. Le taux de la corruption a atteint 97,5% et ce chiffre risque d’augmenter si nous ne soutenons pas l’initiateur de cette lutte acharnée contre la corruption au Mali. À cause de la corruption, les enseignants ne vivent pas décemment de leur travail, dont les retombés sont détournés par un groupuscule de fonctionnaires sans foi. Nous allons le rencontrer dans un futur très proche pour lui dire qu’il n’est pas désormais seul dans cette lutte. Nous sommes en train de consulter d’autres jeunes, à travers le pays pour créer un grand mouvement de dénonciation des fonctionnaires corrompus », a-t-il déclaré.

En plus de ce club de soutien, nous apprenons que d’autres associations sont en gestation. À Sirakôrô, Kalilou TRAORE, un jeune lycéen est en train de créer une association de soutien au président du CNPM.

« Ce que nous souhaitons, d’ailleurs comme pas mal de citoyens maliens, c’est de découvrir les 1599 Fonctionnaires restants. Mamadou Sinsin Coulibaly va-t-il continuer cette révélation ? En tout cas, nous allons l’aider, l’encourager et même le forcer si possible à le faire. Trop c’est trop ! Les fonctionnaires ne peuvent pas continuer à abuser des Maliens comme ils le font. C’est parti pour la chasse aux corrupteurs et corrompus au Mali. Nous allons intégrer les élèves de tous les lycées de Bamako pour nous faire entendre », a-t-il dit.

Quant à M. TAPILY, ces jeunes du Mali exigent sa démission : « On va lui demander de partir de lui-même. S’il ne le fait pas, on a les moyens de le faire partir. Nous avons cette obligation d’accompagner le président du CNPM dans cette tâche. Car, s’il échoue, la corruption va continuer encore et il ne fera pas bon de vivre dans ce pays ».

Signalons que sur les réseaux sociaux, les pétitions ont commencé à être signées pour demander la démission de Nouhoum Tapily. D’autres ont créé déjà des hashtags BalanceTonCorrompu pour inciter le responsable du patronat à balancer les autres noms des corrompus de la république.

PAR CHRISTELLE KONE

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *