Lutte contre la mendicité des enfants talibés: Secours Islamique France lance un projet au Mali

7

L’ONG Secours islamique France (SIF) a lancé, hier mardi 30 août, à la Maison du partenariat Bamako-Angers, un projet dénommé « Lutte contre l’exclusion sociale des enfants en milieu Talibé ». La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence du représentant du ministère des Affaires religieuses et du culte, Daniel THERA ; du chef de mission Secours islamique France, Patrick SENIA ; de la coordinatrice des programmes, Angelina LE.

Ont participé également à cette rencontre, plusieurs ONG, Associations et services techniques intervenant dans la protection, l’éducation, la santé communautaire, plus spécifiquement sur la thématique des enfants Talibés.
L’objectif de cet atelier de lancement était d’échanger sur le contenu du projet dans le but de permettre à l’ensemble des participants d’avoir la même compréhension sur les résultats, les objectifs du projet, ses attentes, ses approches et ses modalités de mise en œuvre. Il s’agit aussi pour les initiateurs d’avoir l’adhésion de tous les partenaires au projet en vue de faciliter sa mise en œuvre dans les différentes zones d’intervention.
Dans sa présentation, le chef de mission, Patrick SENIA, a expliqué que Secours islamique France est une ONG de solidarité internationale à vocation sociale et humanitaire. Selon lui, cette ONG a pour mission d’atténuer les souffrances des plus démunies en France et dans le monde, dans le respect de la diversité culturelle, sans distinction d’origine, d’affiliation politique, de genre ou de croyance. Une ONG qui s’inspire des valeurs humanitaires de l’islam, basées sur la solidarité humaine et le respect de la dignité humaine.
« Le secours islamique France (SIF) est une organisation à base confessionnelle, mais dont les interventions sont laïques », a précisé M. SENIA.
Selon lui, dans notre pays, l’organisation intervient sur des problématiques d’assainissement et d’accès à l’eau potable dans le cercle de Kita.
En ce qui concerne le projet pour lutter contre l’exclusion des enfants talibés, le chef de mission a déclaré qu’au préalable des études ont été faites et que des rencontres ont été organisées avec le ministère de l’Éducation nationale et l’Association des maîtres coraniques. Ces rencontres ont permis aux responsables de l’ONG de se rendre compte que les enfants Talibés sont parfois oubliés et marginalisés au Mali, a-t-il soutenu.
« Beaucoup d’enfants font la mendicité dans les carrefours, ce qui pose des problèmes à leurs conditions de vie. Dans les discutions, il a été question de voir comment améliorer les conditions de vie de ces enfants, améliorer leur visibilité par rapport à la population malienne, améliorer leur apprentissage et faire en sorte que les écoles coraniques traditionnelles soient considérées dans l’avenir comme des lieux d’apprentissage comme dans les medersas, les écoles franco-arabes, les écoles du système éducatif classique et qu’elles soient intégrées au système national. Nous œuvrons pour favoriser l’intégration des écoles coraniques dans le système éducatif tout en essayant d’améliorer les conditions de vie et la représentation des enfants talibés dans les écoles coraniques », a expliqué Patrick SENIA.
La première phase de ce projet qui prendra fin en juillet 2017 sera suivie par une deuxième phase qui durera également 1 an. Le coût pour les deux phases du projet est évalué à 450 000 euros. Pour un premier temps, le projet interviendra dans trois écoles coraniques traditionnelles à Bamako.

PAR MODIBO KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *