Lutte contre le terrorisme: SBM propose

10

Notre pays est en mesure de faire face au terrorisme à condition de revoir la stratégie sur le terrain et de mutualiser ses capacités opérationnelles avec les autres pays de la région sahélienne.
La recette préconisée est de l’ancien chef des services de renseignement et ancien ministre de la défense, Soumeylou Boubèye Maïga doublé d’expert de la lutte contre le terrorisme, qui était avant-hier samedi face au journalistes à la Maison de la Presse sur les questions de sécurité et de terrorisme.
Toutefois, Boubèye reste très clair : le Mali doit exclure toute négociation avec le groupe terroriste Ançardine et son Chef Iyad Ag Agaly dont la tête est mise à prix par les Américains.
Pour l’expert, «si nous révisions notre concept d’opération et de planification stratégique, je suis persuadé que nous pouvons maîtriser un peu tous les facteurs négatifs sur le terrain. Quand vous décidez de négocier avec quelqu’un, vous le légitimez quelque part. Quel est notre intérêt à légitimer des groupes terroristes et djihadistes? Je ne vois pas l’intérêt pour le moment ».
Quel diagnostic et quelle recette préconise-t-il ?
Pour l’expert et l’ancien ministre de la défense, la situation sécuritaire du Mali est due à la volonté des groupes terroristes de torpiller le processus de paix et d’étendre leur emprise territoriale sur notre pays. C’est pourquoi le Mali doit en conséquence réadapter sa stratégie sur le terrain à travers un renforcement puis une mutualisation de ses capacités opérationnelles avec ses voisins.
« Je pense, dit-il, que fondamentalement nous avons les moyens de faire face à l’insécurité à condition que nous révisions peut-être notre stratégie sur le terrain. Je suis d’accord toujours pour la mutualisation de nos capacités pour l’émergence d’un cadre de sécurité collective, mais la mutualisation doit reposer sur le renforcement des capacités nationales de chaque État. Et je pense que notre priorité, c’est d’avoir un outil militaire crédible, qui du fait de sa crédibilité peut non seulement assurer la sécurité de notre territoire et de nos populations, mais aussi, qui peut s’intégrer dans un dispositif régional ».

IBK à N’Djamena
Le Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA a quitté Bamako hier dimanche à midi 15 minutes pour N’Djamena. Accompagné de son épouse, Keïta Aminata Maïga, le président IBK prendra part dans la capitale tchadienne aujourd’hui lundi 08 août 2016 à 11 heures à la Cérémonie d’investiture à la magistrature suprême de son homologue, IDRISS DEBY ITNO.
Réélu en avril dernier pour un cinquième mandat à la tête de la République du Tchad, le Président DEBY sera investi officiellement à la Magistrature suprême du Tchad en présence d’une dizaine de chefs d’Etat et de gouvernements africains, d’autant de Premières Dames ainsi que d’éminentes personnalités venues de part le monde.
Lieu de la cérémonie solennelle de cette nvestiture : le Grand Hôtel de N’Djaména.

Processus de paix : sensibilisation sur les autorités intérimaires
Le ministère de la décentralisation et la réforme de l’État poursuit sa série de rencontre de sensibilisation sur les autorités intérimaires.
Après, Gao, Tombouctou, Tassalit, Kayes, c’était au tour de Koulikoro d’abriter le vendredi une journée d’information et de sensibilisation dans ce cadre.
Objectif : expliquer aux acteurs politiques et de la société civile les mécanismes de la mise en place des autorités intérimaires prévue dans l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Campagne agricole 2016-2017 : le ministre Kassoum Denon dans la zone office du Niger
Le Ministre de l’Agriculture Kassoum Denon était en Zone office du Niger pour s’enquérir de l’avancement de la saison et l’état de la saison agricole dans la Zone.
Objectif : constater l’évolution des travaux sur le site des 390 hectares aménagé à Ziranikoro dans le Casier de Ke-Macina.
L’aménagement de ces 390 ha est financé par l’Etat malien pour un coût total de 65.740.000 FCFA et un délai d’exécution de 8 Mois.
Cette visite de terrain a conduit le Ministre de l’Agriculture dans plusieurs localités de Zone office du Niger :
A Niono et à Macina, où il a fait une rencontre avec les Cadres, travailleurs, et les producteurs de l’office du Niger,
A Flabougou où il a visité une parcelle maraîchère de 7hectares exploités par les femmes du village.
Le Site de Ziranikoro rentre dans le cadre de la promesse faite par le Président de la république à savoir l’aménagement de 100.000hectares horizon 2018.
Après à l’Office du Niger, le ministre de l’Agriculture Kassoum Denon a continué sa visite de terrain dans la zone office Riz Ségou pour s’enquérir de l’état de la Saison.
A Konondimini il a visité les les champs de riz
A N’Gara les réalisations faites dans le cadre du Projet d’appui au Développement Rural de Tien Konou et de Tamani (PADER-TKT).

Religion :
La ligue islamique des élèves et étudiants du Mali (LIEEMA) a tenu hier, une conférence de presse, dans le cadre de l’organisation de la 14ème édition de son séminaire national de formation islamique (SE.NA.F. I), à l’ONG Alfarouck à l’ACI 2000.
Suite aux évènements terroristes récents dans la capitale des Balanzans, cet événement se déroulera à Kati du 28 Aout au 3 septembre, avec comme thème central « Quel apport des valeurs religieuses et sociétales pour la consolidation de la paix au Mali ».
Selon les organisateurs, se sont plus 700 élèves et étudiants du Mali et de l’étranger qui sont attendus à ce séminaire.

Le Coren et les femmes de la Diaspora disposés à accompagner la ministre Nina Walett Intalou
La ministre de l’artisanat et du tourisme, Nina Walett Intalou a reçu avant-hier samedi dans sa résidence une forte délégation du Coren conduite par le secrétaire général de cette association, Abdoulaye Albadia.
Raison : félicité Mme Nina Wallet pour sa nomination et affirmé par la même occasion toute leur disponibilité à l’accompagner dans l’accomplissement de sa mission.
Rappelons que la ministre de l’artisanat et du tourisme, Nina Walett Intalou avait déjà accordé une audience dans son département aux femmes de la diaspora qui interviennent dans le domaine de l’artisanat.
Celles-ci étaient venues aussi la féliciter et réaffirmer leur disponibilité à leur sœur à œuvrer davantage pour la promotion de l’artisanat et de la destination Mali.

JEUNES ARTISTES DE TOMBOUCTOU ÉTAIT A L’ECOLE DE MADOU WOLO
Kary coulibaly plus connu sous le nom de Madou Wolo est venu à Tombouctou pour transmettre le langage artistique aux jeunes chorégraphes de la région.
Cette activité s’inscrit dans le cadre de la coopération entre la région Rhones-Alpes et Tombouctou.
C’est par une démonstration que les apprenants ont procédé à la restitution de l’atelier qui a consisté à véhiculer des messages sur la paix et la cohésion sociale tout en s’expriment dans des rythmes du terroir.

Terrorisme : un malien expulsé de la France
L’information, c’est cette expulsion de Moussa Keïta par la France en raison de son appartenance présumée à la mouvance islamiste pro-jihadiste.
Le Ministère français de l’Intérieur indique qu’il a été procédé vendredi dernier à l’expulsion vers notre pays de M. Moussa KEITA, un de nos ressortissants.
Elargi avant-hier matin du centre de détention après avoir purgé une lourde peine d’emprisonnement pour des faits de délinquance de droit commun, Moussa Keïta a fait l’objet d’un arrêté ministériel d’expulsion prononcé le 1er août 2016 en raison de son appartenance à la mouvance islamiste pro-jihadiste.

Compte tenu de la menace grave que faisait peser sur l’ordre public le maintien de notre compatriote sur le sol français, les autorités françaises ont engagé à son encontre une procédure d’expulsion, selon la procédure de l’urgence absolue.
Le cas de notre compatriote porte à 81 le nombre de personnes expulsées de la France depuis 2012.


AFFRONTEMENTS DE RAZELMA
Depuis l’assassinat du capitaine HAMATA la situation s’est dégradée dans cette partie nord de Goundam, région de Tombouctou.
Après l’inhumation de l’officier, la tension était perceptible. Ainsi depuis jeudi dernier, les TARMOUSES ET KEL-GHAZAFS s’affrontent à proximité de RAZ-ELMA.

Bilan:
Coté MAA : 3 morts, 01 véhicule pick-up équipé de 14/5 récupéré et 03 blessés

Coté MNLA : 01 blessé 

Selon des sources locales, la situation s’est un peu calmée avant-hier après-midi grâce à l’interposition de la CMA entre les deux tributs.
La communauté internationale est restée impuissante et n’a pas daignée intervenir dans cet affrontement fratricide comme à Kidal et Tombouctou.

MOMO SISSOKO:
LE MALIEN SE RAPPROCHE
D’UN ACCORD AVEC L’OM
Alors qu’on s’attendait à le voir signer avec Montpellier, Mohamed Sissoko dit Momo Sissoko n’a finalement pas pu conclure un contrat avec le club Héraultais. Le milieu de terrain malien n’a pas pu trouver un accord financier avec le club de Ligue 1, mais pourrait bien rebondir dans une autre formation du même championnat. Il s’agit de l’Olympique de Marseille.
Selon notre confrère du Midi Libre, l’OM est en pleine discussion avec Mohamed Sissoko dit Momo et lui aurait proposé un contrat de deux ans avec des conditions salariales acceptables. Libre depuis le mois de février, l’ancien Aigle du Mali, 31 ans, pourrait donc évoluer avec l’OM la saison prochaine.

Le coup d’envoi de la 5ème édition de la coupe Kandioura Daffé et frères a été donné avant-hier samedi 6 août 2016 au stade municipal de Nioro.
Le match d’ouverture qui a opposé l’équipe d’APASOP à celle de Tichitt s’est déroulé dans l’après midi en présence du donateur et d’autres invités.
Résultat : L’APASOP et Tichitt ont fait match nul : un but partout. L’APASOP a ouvert le score en première mi-temps avant de se faire rattraper en seconde période par les poulains de Mamoudou Sidibé.

Hier dimanche 07 août 2016 l’équipe de Diakha était opposé à celle de KASY
Aujourd’hui c’est Mali Counda qui va en découdre avec AS Mandé et demain Mardi l’USFAS avec FC Racine


CAF féminin : les Aiglonnes qualifiées sur tapis vert
La Commission d’organisation du football féminin de la CAF, en charge de l’organisation des compétitions féminines de la CAF, notamment de la Coupe d’Afrique des nations féminine, a donné jeudi sa décision.
Suite à une réserve introduite par le Mali sur la joueuse Camila Nobre do Carmo Oliveira de la Guinée Equatoriale.
Faisant suite à la requête de notre pays, la Commission d’organisation du football féminin a conclu que « la participation de la joueuse Camila Nobre do Carmo Oliveira avec la Guinée Equatoriale durant les deux matchs contre le Mali est considérée non réglementaire ».
La Commission a décidé, en application des dispositions des articles 43 et 44 des règlements de la Can féminine de football, de la disqualification de l’équipe nationale féminine de Guinée Equatoriale pour la CAN féminine 2016 et de sa suspension pour les éditions de 2018 et 2020.
Notre pays remplacera donc la Guinée Equatoriale au tournoi final de l’édition 2016 prévue au Cameroun du 19 novembre au 3 décembre 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *