Lutte contre les polluants organiques persistants: des douaniers de 11 pays en formation à Bamako

Dans le cadre de la composante judiciaire du Projet sur la gestion écologiquement rationnelle des polluants organiques persistants (POP), Bamako abrite, depuis hier mercredi, à l’hôtel Mandé, un atelier sous régional de formation des formateurs de 2 jours à l’intention des douaniers de 11 pays africains.

La cérémonie d’ouverture de la rencontre était présidée par le secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Abdoulaye BERTHE ; en présence du représentant du Programme des nations unies pour l’environnement (PNUE) ; la représentante de Green Cross Suisse ; du directeur du centre régional des Conventions de Bâle et de Stockholm, etc.
S’inscrivant dans le cadre du renforcement des capacités et assistance techniques du programme et plans nationaux de la convention de Stockholm sur les POP dans les pays les moins avancés (PMA) de la sous-région de l’Afrique de l’Ouest, la rencontre de Bamako regroupe les agents de douane du Mali, du Sénégal, du Tchad, du Niger, de la Centrafrique, du Sao-tomé et Príncipe, du Togo, du Benin, du Burkina Faso, de la Mauritanie et de la Gambie.
En effet, cette session de formation, de deux jours, vise à assurer le renforcement des capacités des participants qui, à leur tour, assureront la formation d’autres acteurs de leurs institutions et administrations nationales respectives.
Organisée par le Centre régional de la convention de Bâle, le Centre régional de la convention de Stockholm pour les pays d’Afrique francophone (CRCBS-AF), l’ONG Green cross, le PNUE, l’Agence allemande pour la coopération technique (GTZ) en collaboration avec le gouvernent malien, cette formation permettra aux douaniers de comprendre les normes juridiques applicables aux POP et autres produits chimiques dangereux, et à identifier les choix les plus judicieux lorsqu’ils seront confrontés à des situations d’application des textes juridiques concernant ces POP et autres produits chimiques au moment de prendre leurs décisions, dans le cadre de l’exécution des différentes opérations de police judiciaire.
Durant deux jours les douaniers se familiariseront avec les instruments juridiques internationaux pertinents relatifs aux POP et autres produits chimiques dangereux, y compris leur mise en œuvre dans le cadre des opérations de police judiciaire exécutées par les douaniers. S
Selon Mme Andrea Walter de l’ONG Green Cross, les douaniers formés lors de cet atelier sous régional, seront à leur tour, capables de former leurs homologues et autres agents dans leurs institutions nationales respectives.
Le représentant du ministre, Abdoulaye BERTHE, a souligné que l’organisation de cet atelier s’inscrit dans cette vision de l’initiative du volet environnement du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) avec des projets et programmes, parmi lesquels figure en bonne posture le renforcement des capacités nationales pour la mise en œuvre des différentes conventions.
Pour lui, il vient à point nommé, car : « l’article 7 de la Convention de Stockholm dont le Mali est un pays signataire, demande aux Parties d’élaborer et de s’efforcer de mettre en œuvre un plan d’action pour s’acquitter de leurs obligations en vertu de la Convention. Et il revêt pour nos pays une importance toute particulière dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention de Stockholm.», a-t-il conclu

Par Christelle KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *