Search
vendredi 25 mai 2018
  • :
  • :

Lutte contre la migration irrégulière à Koulikoro: les opportunités d’emploi expliquées aux jeunes

Dans le souci de faire baisser la pratique de la migration irrégulière dans notre pays, les ministères des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine et celui de l’Emploi et de la formation professionnelle multiplient les actions de sensibilisation et de création des opportunités d’emplois au profit des jeunes candidats à la migration. C’est dans ce cadre que la salle de conférence du Gouvernorat de Koulikoro a abrité, le mercredi 7 février, une conférence axée sur la sensibilisation et l’information sur les opportunités d’emplois dans la deuxième région.

La cérémonie était co-présidée par le ministre des Maliens de l’extérieur, le Dr Abdramane SYLLA et celui de l’Emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben KATTRA. Elle a enregistré la présence du directeur général de l’APEJ, Mahamadou FOFANA ; du chef de cabinet du gouvernorat de Koulikoro ; des responsables des projets dédiés à l’emploi des jeunes et plusieurs techniciens.
Lors de cette conférence, les ministres Abdramane SYLLA et Maouloud Ben KATTRA ont largement entretenu les participants sur les secrets de la réussite au Mali. Ils ont mis l’accent sur la formation, l’amour du domaine choisi, le courage et la persévérance.
Les ministres ont également appelé les jeunes à avoir confiance en eux tout en prenant des exemples sur leurs propres parcours.
Le ministre des Maliens de l’extérieur a exprimé sa satisfaction d’échanger avec les autorités, les jeunes et les femmes de Koulikoro afin de convenir des solutions sur le fléau majeur de notre temps qu’il a nommé ‘’le défi de la migration irrégulière’’.
Selon lui, le temps n’est plus au diagnostic des causes de la migration, ni aux commentaires sur les conséquences dramatiques de la pratique, mais plutôt à celui de l’action et de la prise de conscience vis-à-vis du phénomène migratoire.
« Il est plus qu’urgent de proposer ensemble des actions concrètes et de s’atteler à leur mise en œuvre. Le contexte actuel de la migration appelle impérativement à un examen approfondi de la question migratoire et à la proposition de réponses concrètes », a affirmé le Dr SYLLA.
Le ministre a expliqué que les dirigeants sont conscients des responsabilités qui les incombent pour endiguer le phénomène de la migration irrégulière à travers les solutions durables au-delà du discours de la sensibilisation. Il a insisté à dire que l’action commune dans le cadre de la lutte contre la migration irrégulière s’inscrit dans une perspective d’harmonisation des interventions, notamment la recherche de solutions durables aux causes profondes de la migration irrégulière et plus spécifiquement la création d’opportunités d’emplois pour fixer les jeunes dans les localités d’origines.
L’une des réponses crédibles à la migration irrégulière, a soutenu le ministre SYLLA, est l’ouverture de canaux officiels de migration régulière. Pour ce faire, dit-il, le Mali s’est engagé dans une dynamique de coopération avec tous les pays partenaires pour développer des stratégies migratoires professionnelles et circulaires. Ainsi, a-t-il souligné, l’action des autorités maliennes dans le domaine de la migration porte sur la protection, la promotion et la réintégration.
Pour sa part, le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben KATTRA, a mis en exergue les opportunités de création d’emplois au niveau des structures de son département. Il a expliqué que le FAFPA contribue à apporter une assistance technique et financière aux entreprises et autres opérateurs économiques des secteurs modernes et non structurés.
Quant à l’APEJ et l’ANPE, explique Ben KATTRA, elles ont pour missions de contribuer à la mise en œuvre de la Politique nationale de l’Emploi.
Il a également expliqué de long en large les opportunités du Programme national d’action pour l’emploi en vue de réduire la pauvreté ; du Projet de formation professionnelle, insertion et appui à l’entrepreneuriat des jeunes ruraux (FIER) et du Projet de développement des compétences et emploi des jeunes (PROCEJ).
Le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle a expliqué que le Projet «L’Emploi des jeunes, créé des opportunités ici au Mali » a pour objectif de contribuer au développement des opportunités économiques et à la stabilité sociale dans les régions de Kayes, Koulikoro, Gao et le District de Bamako.
Selon son coordinateur, Laouali SADDA, «L’Emploi des jeunes, créé des opportunités ici au Mali», un projet de 13 milliards de FCFA, concerne les secteurs de l’horticulture, de la gestion des déchets, de l’agro-alimentaire et de l’artisanat utilitaire. Et M SADDA de préciser qu’à travers ce projet, 8 620 personnes seront touchées directement avec la mise en place de 20 fermes horticoles gérées par des coopératives qui seront dotés de kits de démarrage.
« Il s’agit de 400 PME dont 150 dans le secteur de l’horticulture, 100 dans la gestion de déchets solides, 50 dans l’agro-alimentaire et 100 dans le secteur de l’artisanat utilitaire », a précisé le coordinateur du projet.
Après les exposés faits par les responsables des projets et les techniciens du ministère et de l’APEJ, des réponses ont été données aux préoccupations des participants.
Un autre temps fort de la cérémonie a été le sketch, présenté par la troupe Faso Kanu qui a sensibilisé le public sur les causes et les conséquences de la migration irrégulière et les conseils, suivi de la prestation de l’artiste DJ Bamanan, un rescapé de la migration irrégulière.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *