Search
samedi 24 octobre 2020
  • :
  • :

Maison d’accueil des Maliens de l’extérieur: saccage condamné par les faitières

Une horde de migrants de retour, parmi les retournés volontaires d’Algérie via le Niger, le 19 février 2020, s’en est pris aux installations de la Maison d’accueil et d’orientation des Maliens de l’extérieur au siège du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, sises à la cité des Niamakoro, ce jeudi 5 mars 2020.

24 heures après l’incident malheureux, le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), Mohamed Chérif HAÏDARA, était ce vendredi 6 mars 2020, sur les lieux pour constater de visu les dégâts.

Il a profité de cette occasion pour lancer un message conjoint d’apaisement avec le président du HCME.

Dans son mot de bienvenue, l’administrateur de la Maison des Maliens de l’extérieur, Yaya KONE, s’est réjoui de cette visite du CSDM avant d’exprimer sa surprise face à ces événements.

« Nous avons été surpris de voir que nous avons été attaqués par des anciens migrants qui ont séjourné chez nous et qui n’étaient plus avec nous. Ils se sont organisés pour venir nous attaquer à coup de pierres. Nous ne savons pas quelles sont les prétentions. Nous ne savons pas qu’est-ce qu’ils nous cherchaient », a-t-il dit. Avant de condamner ces actes. Selon lui n’eût été la promptitude de la police, les dégâts auraient été plus importants. M. KONE s’est dit rassuré par cette visite des responsables du CSDM.

Après une visite des lieux sinistrés, le président du CSDM, Mohamed Chérif HAÏDARA, a condamné cet acte un acte injustifié avant d’apporter son soutien aux responsables de la structure.

« Nous voulons dire à nos frères qui sont revenus de l’extérieur que nous comprenons leur frustration. Leur frustration est assez justifiée. Mais rien ne justifie le fait de venir casser un bien commun », a-t-il déploré.

À cet effet, il a rappelé que la Maison des Maliens de l’extérieur est un projet qui, dit-il, date du temps de l’ancien président ATT qui octroyer le terrain. « Un moment donné, mon grand-frère Habib à penser que l’État ne voulait rien faire. Il est allé voir le président (IBK) ; en disant, Monsieur le Président, nous voulons une maison des Maliens de l’extérieur. S’il y a des difficultés, on comprend, nous allons le faire », a-t-il expliqué.

Suite à cet entretien, le Gouvernement sous l’égide du président IBK à réaliser ces travaux.

« L’argent, qui a été dépensé ici, ce n’est pas l’argent de Chérif, ni de Habib ; ni d’aucun autre Malien ; mais celui du contribuable malien. Donc, cette Maison est la maison de tous les Maliens de l’extérieur. C’est notre bien commun. Nous ne devons pas casser ce joyau », s’est-il insurgé.

De son côté, le président du HCME, Habib SYLLA, a salué un geste de solidarité inqualifiable.

« Notre combat nous oblige à être leaders. Nous nous battons tous les jours pour aider les Maliens de l’extérieur. Et toute personne qui apporte sa contribution à ce combat mérite notre amitié, notre reconnaissance, notre respect », a-t-il dit.

Selon lui, ce bâtiment a été offert aux Maliens de l’extérieur il y a un an par les plus hautes autorités du pays.

« Les autorités compétentes ont été saisies de cette affaire. Nous attendons. Il n’y a qu’un seul individu qui été pris hier ici et qui va certainement nous dire si c’est des Maliens de l’extérieur qui viennent de rentrer ou si c’est un complot qui été ourdi par quelqu’un d’autre. C’est pourquoi nous avons laissé l’enquête se faire pour déterminer les responsabilités », a-t-il expliqué.

À la veille, le Haut conseil des Maliens de l’extérieur avait vigoureusement condamné de tels actes qui « ne reflètent pas l’accueil et l’assistance accordés ». Il a réaffirmé son soutien indéfectible aux Maliens de l’extérieure et remercié les plus hautes autorités, notamment le ministre des Maliens de l’extérieur et ses collaborateurs et les partenaires du Mali pour les immenses efforts fournis.

Par ailleurs, le HCME a exigé que les auteurs de ces actes soient recherchés et traduits devant la justice. Il a, enfin, invité le gouvernement et ses partenaires à poursuivre leur mission de protection et d’assistance à nos compatriotes en détresse.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *