Search
lundi 16 octobre 2017
  • :
  • :

MALI – FMI: le chaos n’aura pas lieu

C’est avec un grand ouf de soulagement que les Maliens se sont réjouis hier de la reprise des relations de leurs autorités avec le Fonds Monétaire International (FMI). La bonne nouvelle a été annoncée ce lundi, dans la matinée, par le chef de mission de l’institution de Breton Woods, Christian Josz, en personne, à travers une vidéoconférence : le conseil d’Administration a approuvé, en ce qui concerne le dossier Mali, les conclusions des première et deuxième revues du programme de la Facilité élargie de crédit (FEC).

Le FMI qui avait ajourné son appui à notre pays, suite aux affaires d’acquisition de l’avion présidentiel et d’équipements militaires, a noté avec satisfaction la volonté des autorités maliennes de consolider la bonne gouvernance et leur détermination à respecter leurs engagements. Ont ainsi pesé fortement dans la balance de la décision du FMI : l’adoption du décret modifiant l’article n° 8 du Code des marchés publics ; la publication des rapports d’audits du Vérificateur général et de la section des comptes de la Cour suprême ; ainsi que la communication du rapport sur l’état d’avancement du processus de prise de sanctions.

Ainsi se ferme le rideau sur les « sordides affaires » qui auront empesté l’atmosphère et le climat socio-politique un semestre durant. Au grand bonheur du régime qui peut siroter désormais, sans aucune épée de Damoclès sur la tête, son petit lait ; mais au grand désarroi des adversaires du Président IBK qui s’en étaient servi comme fonds de commerce et comme hymne au déshonneur de la probité et de l’intégrité mises avant par le kankelentigi.

Pour nous autres « aigris » de l’opposition et de la « presse haineuse », la messe est dite. Il nous faudra donc trouver désormais autre chose, un autre viatique pour se défouler parce que apparemment, le bateau Mali, battant pavillon IBK, aura été fortement secoué, mais ne coulera pas ce coup-ci.

Pourtant, les oracles, des prophéties dantesques avaient annoncé l’opprobre et l’humiliation pour le régime ; l’impasse et le cataclysme pour le Mali. Les rumeurs et clameurs ont fait leur effet de tension d’incompréhension entre notre pays et ses partenaires. Les bourrasques des « diaboliques ingénieries financières » et des « tonitruantes surfacturations » ont ébranlé l’opinion ; mais jamais entamé la volonté du régime du Président IBK de jouer et de gagner l’épreuve de la transparence.

Après six mois d’efforts acharnés, le régime du Président IBK sort blanchi, en tout cas grandi, de l’épisode tumultueux d’incompréhension avec le FMI. Non seulement l’effondrement, le chaos et l’impasse prophétisés par les adversaires du régime du Président IBK n’ont pas eu lieu, mieux le régime tourne cette douloureuse page avec des perspectives meilleures pour le pays.

En effet, outre le dégel de son aide (8 millions de DUTS soit 12 millions de dollars ou 6 milliards de FCFA en faveur du Mali au titre des deux revues) qui devrait accélérer le retour des grandes institutions internationales qui ont déjà débloqué près de « 2 milliards de dollars », selon les prévisions du Fonds Monétaire International (FMI), lui-même, notre pays devrait enregistrer cette année une croissance économique de 5,8% contre 1,7% en 2013 et atteindre 6,6% de croissance en 2015.

Par Bertin DAKOUO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *