Search
samedi 24 octobre 2020
  • :
  • :

Mali-France: la diplomatie de l’agenouillement

A la suite d’un incident diplomatique, notre ambassadeur en France, SE Toumani Djimé DIALLO a été rappelé dare-dare ce jeudi. Paris qui n’a pas apprécié le ton libertaire et sarcastique du plénipotentiaire malien, lors d’une audition au Sénat, a jugé insultant ses propos peu amènes envers la Légion étrangère et inacceptables et indécentes ses accusations contre les soldats français de la Force Barkhane qui donnent leur vie pour que la Mali reste ce qu’il est.

Soufflant dans la même trompette que les autorités françaises, les nôtres et une partie des Facebookeurs trouvent que le diplomate est allé trop et est sorti de son rôle. Quant à l’envoi en urgence du chef de la diplomatie malienne Tiébilé DRAME pour jouer les pompiers de service, la fierté et l’orgueil des nationalistes ont pris un sacré coup. Fallait-il instrumentaliser cet incident et envenimer les relations déjà compliquées avec l’ex-puissance colonisatrice ? Un simple rappel par voie diplomatique n’aurait-il suffit ? En désavouant par voie de presse à travers une crucifixion médiatique et en choisissant de ramper pour rappeler son ambassadeur, pour beaucoup d’autres, Bamako fait de la diplomatie de l’agenouillement.

Votre Facebookan du jour.

Moussa Arby : Le Malien doit avoir honte de lui-même de nos jours. Ce même Jean Yves avait tenu des propos malsains à l’égard du mali et j’en suis sûr, si les rôles étaient inversés renversés nous n’aurions pas toutes ces flammes. Nous voulons nos partenaires à nos côtés, mais pas qu’on ne peut pas dire ce que nous avons à dire. Tout cela nous montre toujours qu’il y a un maître et un esclave.

Abdoul Niang : Pour aller dire que Toumani souffre d’une fuite de mémoire grave depuis des mois, qu’il n’est même pas lucide souvent et par conséquent inconscient de ses actes… un certificat médical monté de toutes pièces et en catastrophe pour valoir et servir ce que de droit… Enfin pour faire croire à l’Élysée que 99.9 % des Maliens adorent les militaires français, y compris les Légionnaires lascifs…

NB: le président a déjà sacrifié la tête de l’«impertinent» ambassadeur aux fétiches du Mandé pour crime de lèse-majesté contre nos « Bienfaiteurs » d’outre-mer.

Eh Massa !

Ibrahima Traore : Sincèrement je trouve tout ça disproportionné par rapport à la soi-disant faute de l’ambassadeur. Si on était dans un rapport équilibré, un simple rappel de l’ambassadeur devrait suffire.

Et le pire dans tout ça, est qu’après on ne cherche même pas à savoir s’il y avait une part de vérité dans ce que l’ambassadeur avait dit comme si les soldats français étaient des saints. Alors que nous avons tous entendu des abus qu’ils ont commis en Centre Afrique.

Et quand Macron a convoqué nos 5 présidents à Pau, diplomatiquement, il n’avait pas mis la forme non plus, mais on a mis sur le compte du pragmatisme.

Mohamed Lamine Diakite : Regardez la photo, le ministre malien Tiébilé Drame sortant à 100 à l’heure pour se jeter dans les bras de Ives le drain français pour lui présenter, c’est sûr, les excuses de IBK, alors qu’on se souvient encore que ce Mr Yves parlant de nos frères touareg  déclara un jour, je cite «au Mali deux peuples se battent, celui du nord contre celui du sud». Le gouvernement malien n’a pas réagi… Aujourd’hui, quand Toumani Djimé Diallo parle du comportement des soldats français sur notre sol, la France en fait un scandale à tel point que Koulouba panique et tremble. Il est temps que l’Africain cesse de croire qu’il est toujours devant son colonisateur ; il faut décoloniser l’esprit du peuple et surtout de nos soi-disant intellectuels dirigeants.

Oumar Diarra : Ce ne sont pas des dirigeants courageux. Ils n’ont pas compris que la diplomatie actuelle se fait «sans langue de bois» comme l’a dit Toumani. C’est pourquoi on ne s’en sort pas, car la seule chose qui gêne en Occident c’est la dénonciation.

Adama Cisse Dit Lagare : Mon ami Niang, vraiment je le remercie Toumani d’avoir eu ce courage de dénoncer la politique criminelle française en Afrique. Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que le peuple malien n’aime pas la France, au nom du dieu. Sur 100% plus de 90 n’aiment pas depuis le moment de colonisation. Jusqu’à présent c’est le même cas.

Aminata Ouédrago

Je me serais limitée au rappel de l’ambassadeur, je n’allais pas envoyer un ministre demander pardon.

Fatim Beaute Diallo : Merci Aminata Ouédrago. Ces gens sont ridicules. Tiébilé fait la promotion de la diplomatie de l’agenouillement et de l’humiliation.

Mali Héré Kodo : Vu la gravité de la taille de l’incident, rappeler n’était pas suffisant. Il fallait rassurer l’Élysée. C’est pourquoi, en plus de Tiébilé, le Président IBK a écrit une lettre à Macron.

Kanoula Badra Aly Sangaré : Le ministre TD n’a pas été envoyé, il a plutôt été convoqué pour des explications, ko «arrondir les ventres».

Kanoula Badra Aly Sangaré : Grand frère Boubacar Koumare, Tieblé n’a pas été dépêché. Il a plutôt été convoqué d’urgence. La nuance est de taille. Quant aux propos de l’ambassadeur, je reconnais qu’il est passé largement à côté de l’essentiel. Mais, c’est peu de choses tout ça. L’évidence est que la situation sécuritaire globale du Mali va de mal en pis. Je ne compte que sur notre armée pour nous réapproprier nos territoires et sécuriser les populations et leurs biens. La France ?

Cheick Amadou Diouara : C’est de la récupération, Tiébilé ne ratera jamais une occasion pareille ! Son émergence, c’est toujours sur les cendres des autres, de Cabral à Toumani Djimé Diallo.

Soumana Fofana : Quand on danse avec un aveugle, il faut le piétiner parfois à tort pour marquer sa présence. Mdrrrrrr. Les choses bougent peut-être depuis que les langues se délient.

Abdoul Aziz Santara : Tous les pays ou presque défendent leurs intérêts à l’exception notable du Mali. Le tigre avait commencé à inverser cette tendance, il faut le reconnaître…

Yacouba Diarra : Vraiment ça ne va pas, le Mali de Modibo Keita est foutu à jamais si vous ne prenez pas des dispositions pour mettre fin à cet impérialisme.

Seybane Dantioko : Mr Boubacar Koumare , en lisant les différents commentaires sur ton mur, cela me donne envie de réagir à certains propos.

Aucun pays n’existe si on ne s’impose pas. Les internautes aiment souvent prendre l’exemple sur les pères de l’indépendance tel que Modibo Keita. Ces références ont fait exister leurs pays par les actes patriotiques et leur détermination à défendre leur dignité à tout prix. On parle beaucoup et toujours, mais après les mêmes causes produisent les mêmes effets : l’IMMOBILISME.

On ne peut faire exister un pays par des mots, mais par des actes permettant de jauger le baromètre de patriotisme.

Tout le monde réagit à la convocation de l’ambassadeur Mr Diallo de Paris, mais aucune manifestation. Mr DRAME, le ministre des Affaires étrangères (fin connaisseur de la diplomatie et surtout de la France) est inévitablement sollicité pour clore l’incident (normal) .

Jean-Baptiste Moctar Keita : Arby un ambassadeur ne doit pas parler ainsi. Pourquoi vous voulez entretenir la médiocrité au mali ?

Hama Alhamdou J’ai écouté son audition, mais j’avoue que je suis complètement perdu, je n’arrive pas à me retrouver. Le monsieur a fait un hors sujet très grave. On te demande de nous parler du centre et du nord qui sont en flamme tu nous parles de Bamako.

Jean-Baptiste Moctar Keita : Les hauts responsables maliens doivent avoir honte et il est temps d’arrêter de s’en prendre à la France et à son armée. Ce n’est pas le budget malien qui paye les militaires français. Après 50 ans d’indépendance, est-ce normal de compter sur une autre armée pour se sécuriser ?

Ce sont ces mêmes qui ont été un frein à notre développement en s’enrichissant illicitement. Au lieu de critiquer la France, qu’ils attaquent sur d’autres fronts.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *