Mali: Iyad propose la paix contre charia

Sur demande de l’imam Mahmoud Dicko, le chef djihadiste d’Ançar Eddine, Iyad Ag Ghaly, signe un cessez-le-feu et déclare l’arrêt des attaques sur toute l’étendue du territoire, notamment au nord de notre pays, à travers une lettre datée du 27 septembre dernier. Une lettre signée d’Ansardine et ses alliés.
L’information est donnée par le site Internet Malijet qui dit avoir confirmé l’authenticité de la lettre auprès de l’Imam Dicko lui-même.
Dans cette lettre adressée en arabe au président du Haut conseil islamique du Mali, l’imam Mahmoud Dicko, le chef d’Ançar Eddine, Iyad Ag Ghaly dit accepter la demande de cessez-le-feu de l’Imam Dicko. Mais aussi, Iyad dit faire confiance et responsabiliser l’Imam Dicko « pour le suivi de l’application de ce cessez-le-feu ».
Selon les termes de la lettre transcrite par Malijet, ce cessez-le-feu avec bonne foi permettra d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens ; favoriser la cohésion sociale, gage de la paix et de la stabilité.
Si le leader djihadiste, qui dit reconnaître l’intégrité territoriale du Mali, estime que ce cessez-le-feu est une opportunité historique pour améliorer la situation dans laquelle notre pays se trouve; que tous doivent saisir (Ansardine et ses frères musulmans du Mali), il dit par contre clairement et catégoriquement rejeter « toute personne qui rejette la charia ».
Toutes choses qui ne font aucun doute sur les intentions du djihadiste malien quand il préconise une jonction avec ses « frères maliens dans le cadre de la construction d’un Mali digne et prospère ».

S’il agit pour Iyad, sous l’égide de l’Imam Dicko, suivant « les saintes Écritures », « sans aucun doute », conclut la lettre, « de guider le pays et réunir les horizons dans le sens de l’unicité de Dieu ». En d’autres termes, un Mali Un et indivisible, mais dans lequel s’appliquera désormais la charia.
Des questions restent : qui sont les alliés d’Ansardine ? Notre pays va-t-il renoncer à la laïcité ? Est-ce un cadeau pour le Mali ?
En tout cas, si tel était le cas, il s’agira là d’un cadeau empoisonné qui consiste non seulement pour le Mali à renoncer à sa laïcité, mais également à accepter le terroriste Iyad et ses alliés avec lesquels il a coupé les mains et les pieds des Maliens.

Par Sidi DAOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *