Search
mardi 27 octobre 2020
  • :
  • :

Corona Virus: les Maliens sont-ils suffisamment préoccupés ?

Si le Corona Virus est, depuis peu, une psychose sanitaire dans le monde, elle semble ne pas être une grande priorité pour les Maliens qui restent sereins, malgré les informations sur le péril. Un tour dans la ville de Bamako et dans quelques officines de pharmacie nous a permis de constater que la plupart de nos compatriotes ne bousculent pas autour des mesures de prévention contre le Corona Virus.

Si l’État a pris des mesures pour protéger les populations, cette maladie ne parait pas pour le moment comme une grande priorité pour les Maliens qui sont préoccupés par d’autres exigences quotidiennes.

Dans une ‘’Sotrama’’ de plus de 20 personnes, qui s’entassent dans un climat polluant, les toux et d’autres réactions font partie du climat de long du trajet. Malgré tout, personne ne porte de masque et ne détient un gel désinfectant. Les échanges de monnaies entre apprentis chauffeurs et clients, la liste favorisant le contact direct, facteur de transmission directe de maladie, est longue à Bamako. Malgré tout, les mesures préventives contre cette maladie, qui font l’objet de diffusion à chaque instant, sur les antennes nationales de radios et de télévisions, ne sont pas respectées.

La bonne nouvelle, nous avons constaté que ce sont les personnes morales, notamment des ONG, des banques et des services publics qui prennent des dispositions pour la protection de leur personnel.

Au niveau de la pharmacie du 2e pont, un coursier, muni de deux cartons de 25 boites de gel de 5000 ml. Selon lui, c’est le quatrième carton que son service va utiliser, depuis l’annonce de la maladie et la détection de cas sur le continent africain.

« Je travaille dans une banque de la place. Dans mon service, chaque bureau est doté d’une boite de gel désinfectant. L’entrée principale, les couloirs et les toilettes ont tous leur boite de gel », a-t-il dit. À notre question de savoir si les employés de son service ont des masques, la réponse est négative.

Dans la pharmacie de l’OMVS sis eu quartier du fleuve, les gels désinfectants se vendent comme du petit pain. Mme SAMAKE Awa COULIBALY, pharmacienne de son état se réjouie que ces les maques et les gels boostent sa recette depuis un certain temps.

« Vous-même, vous voyez, nous écoulons le stock en quelques jours. Nous vendions des gels importés. Mais actuellement, cela ne suffit pas à la demande. Nous vendons aussi le gel fabriqué ici chez nous au Mali, et c’est très efficace. Chaque Malien peut s’en procurer selon ses moyens et ses préférences entre 75 ml et 5 litres. Les prix varient ainsi de 750 à 15 000 F CFA. Les gels s’écoulent plus vite que les masques. Pourtant, les masquent ne coute que 300 F CFA l’unité », a-t-elle dit, avant d’indiquer que ce sont les représentants des ONG et des banques qui sont leurs clients fréquents.

Au Centre de référence de Lafiabougou, des agents de santé contrôlent les températures des gens avant de verser quelques gouttes de gel dans les paumes pour se désinfecter. Selon le Dr KOITA Mariam CISSE, médecin à la pédiatrie dudit centre, ces dispositions sont prises depuis l’apparition de la maladie du Corona Virus.

« Nous sommes suffisamment bien équipés ici pour la prévention. Une salle d’isolement équipée d’un plateau technique adéquat est disponible au centre ici, à l’instar des autres centres de référence du pays », a-t-elle rassuré avant de conseiller d’éviter les masques en synthétique, au risque de contracter d’autres maladies pulmonaires infectieuses.

Signalons au niveau national, la création par les autorités d’un comité de crise, la mise en place de dispositifs de contrôle au niveau des portes d’entrée pour identifier, isoler et acheminer la personne dans le centre de santé le plus proche ; la disponibilité de réactifs, des cache-nez, des salles appropriées pour la prise en charge des éventuels cas dans tous les CSRF et CHU, à travers le pays.

En plus, un communiqué officiel datant d’hier mercredi 11 mars 2020 du ministère de la Santé indique que tous les passagers, quels qu’ils soient des zones où sévit la maladie à COVID-19, seront systématiquement examinés et mis en auto-isolement pendent 14 jours. Et le ministre de la Santé et des affaires sociales de rassurer qu’une équipe fera le suivi pendant toute cette période.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *