Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

Manifestations contre les délestages: les autorités interdissent, les jeunes persistent

Après leur répression par les forces de l’ordre à coup de gaz lacrymogène empêchant leur sit-in de ce jeudi 22 avril, devant le siège de la Direction générale de EDM pour exprimer leur ras-le-bol face aux coupures intempestives d’électricité, les jeunes du Collectif des personnes victimes de délestages se donnent encore rendez-vous demain jeudi 29 avril devant le siège la société de fourniture d’électricité. À travers une conférence de presse organisée, hier mardi, les initiateurs du sit-in ont lancé un appel à la mobilisation pour ce deuxième sit-in de protestation.

Cette conférence de presse a été l’occasion pour les jeunes de faire le point des actions déjà menées dans le cadre du combat contre les coupures d’électricité et de fixer le nouveau cap. Ainsi, cinq points de revendications ont été formulés. Les jeunes exigent des autorités de la Transition: des excuses publiques du ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau pour les propos tenus au cours de sa conférence de presse qu’ils jugent désolants, ; la cessation immédiate des coupures d’électricité sur toute l’étendue du territoire national ; la réparation des dommages occasionnés par ces coupures ; le respect des souscripteurs à travers l’annonce de tout délestage ou coupure d’électricité ; la suppression de tous les groupes électrogènes dans les résidences des autorités de la Transition (à savoir toutes les institutions) et l’interdiction d’en utiliser un, même privé, pendant qu’on est dans exercice de ses fonctions.
En attendant le respect de ces points de revendication, le Collectif des personnes victimes de délestages appelle à un grand sit-in demain jeudi devant la Direction générale de la société l’EDM. Les jeunes dénoncent le fait que cette crise énergétique persiste depuis des années avec des inconvénients sur les populations.
Les conférenciers ont saisi l’occasion pour fustiger le comportement des autorités qui donnent l’ordre aux forces de sécurité d’empêcher leurs manifestations de protestation contre les coupures d’électricité. Ils ont sévèrement critiqué l’attitude des forces de l’ordre qui ont empêché leur réunion préparatoire à la Bourse du travail et la répression du sit-in qui devrait avoir lieu le jeudi dernier.
Un comportement qui fait dire aux jeunes qu’ils ont en face des autorités qui ne sont pas prêtes à les laisser jouir de leurs droits.
Malgré les raisons sanitaires évoquées pour interdire les manifestations de masse, les jeunes sont déterminés à défier les autorités et à se faire entendre. Ils insistent à dire que seule une solution aux coupures intempestives mettra fin à leurs manifestations. Pour ce faire, le Collectif exige que la société EDM-SA fasse tout pour que finissent les coupures intempestives. Aussi, exigent-ils que les personnes lésées soient remises dans leurs droits.
« L’EDM est au service de la population et doit respecter son engagement », a interpellé le porte-parole du Collectif, Mamadou SACKO, avant de lancer un appel aux populations à sortir massivement pour le sit-in de demain jeudi.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *