Manifestations contre l’opération de déguerpissement: le ministre Koita sensibilise les jeunes de la commune II

4

Hier mardi, s’est tenue au Foyer des jeunes à Quinzanbougou (commune II), une journée d’échanges et de réflexion sur la citoyenneté qui se trouve mise en mal dans notre pays, ces derniers temps. Cette rencontre a été une occasion pour le ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenneté, Amadou KOITA, d’inviter les jeunes de la commune II à soutenir l’opération de déguerpissement des domaines publics en cours dans la capitale.

Placée sous la présidence du chef du département en charge de la Jeunesse, cette rencontre a regroupé, au Foyer des jeunes de Quinzanbougou, les chefs de quartiers de la commune II, les leaders religieux et associations de jeunes. On y notait également la présence des représentants des familles fondatrices de Bamako.
Dans ces mots de bienvenue, le coordinateur des chefs de quartier a salué le ministre pour l’initiative de cette rencontre. Pour le patriarche, la charge du ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne est une tâche exaltante. Car selon lui, la construction du pays est entre les mains de la jeunesse. « Construire la nation commence depuis le bas âge, à la maison, dans l’entourage, à l’école », a déclaré Bamoussa TOURE.
Pour lui, il faut inculquer l’amour de la patrie aux jeunes. De même, il s’agit aussi de les initier à leurs futurs devoirs de citoyens, car ils sont les maillons essentiels de la société et constituent le pilier du pays.
« Celui qui est à la tête de la jeunesse a une grande responsabilité », a-t-il dit.
À l’ouverture des travaux, le ministre a souligné que cette rencontre était suscitée par un constat.
« Nous avons tous constaté que Bamako était une belle ville, une ville enviée dans la sous-région. Après plusieurs tentatives, le Gouvernorat du District de Bamako avec le soutien des plus hautes autorités a initié la libération des voies publiques qui entravait la liberté de circulation des usagers », a-t-il dit. Cette opération a occasionné un conflit entre les marchands et les forces de l’ordre. C’est face à cette situation que le ministre a organisé ladite rencontre.
Par ailleurs, le ministre Amadou KOITA a précisé que l’initiative n’était pas prise au hasard. Il soutient que la jeunesse est le futur, l’avenir du pays ; et que la citoyenneté est la base. Elle doit avoir l’amour de la patrie et la volonté de construire le Mali. Bamako, ville propre, telle est le but de l’opération avant le Sommet des pays africains et de la France qui aura lieu en janvier prochain. De son avis, il est anormal que les jeunes essayent de bruler l’Assemblée nationale. Pour cela, il a invité les gardiens du temple, à savoir : les sages, les parents, la communauté, les responsables de l’école, etc. à inculquer l’amour de la patrie aux jeunes.
« C’est la priorité du président de la République IBK », a fait savoir le ministre KOITA.
« La jeunesse étant la fleur de la nation, tous ensemble, les Maliens comme un seul Homme engagent pour la propreté de la ville de Bamako et du Mali tout entier », a-t-il conclu.

Par Abdoulaye OUATTARA et Koumbeli DIAW (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *