Search
mardi 1 décembre 2020
  • :
  • :

Quand Mara joue la vierge effarouchée

Moussa MARA visite la seule raffinerie d’or du Mali, Kankou Moussa SA dont l’un des objectifs est de créer une véritable filière dans ce secteur, allant de l’exploration, la formation à la bijouterie en passant par la production et la commercialisation, ce qui donnerait la possibilité au Mali de créer des dizaines de milliers d’emplois supplémentaires.
La raffinerie ne fonctionne malheureusement qu’à 5% de ses capacités avec une forte tendance à l’exportation d’or brut, souvent de manière illégale, faisant perdre au pays plusieurs dizaines de milliards de FCFA chaque année. Certains chiffres font état d’une exportation informelle de 60 tonnes chaque année, au même niveau que les exportations officielles, ce qui fait de notre pays, en réalité, le second voire le premier exportateur d’or d’Afrique ! L’histoire de Kankou Moussa est inséparable de l’initiative d’une multinationale qui y a injecté des fonds pour permettre l’approvisionnement des artisans locaux. A l’époque, il y avait de fortes récriminations des acteurs du milieu qui étaient convaincu que l’exportation de l’or des sociétés multinationales leur desservait. Réponse a été voici la boutique, clé à la main. La vérité est que le ver est dans le fruit ; c’est de l’intérieur qu’il faut traiter le au lieu, par pur populisme, vouloir désigner une responsable imaginaire. Entre nous, comment une société qui ne fonctionne qu’à 5% de ses capacités peut-elle exporter de façon informelle 60 tonnes chaque année. Mais avoir été l’expert-comptable de Morila Gold Mine, il sait que cette mine n’a jamais produit 60 tonnes par an. Il faut arrêter d’embrouiller les gens cadeau !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *