Search
mardi 12 décembre 2017
  • :
  • :

Mara lors de la passation de services à la primature: «aucun patriote digne ne peut souhaiter l’échec du Président IBK »

Il aura tenu 9 long mois. Nommé en Avril 2014, Moussa MARA a rendu sa démission le jeudi 8 janvier 2015, après de longues rumeurs et tractations à Koulouba. Comme un nouveau départ en ce début d’année, la Primature sera désormais occupée par un homme d’expériences et qui aura déjà occupé la fonction. Il s’agit de Modibo KEITA, actuel Haut représentant du Président de la République pour les pourparlers de paix. D’ailleurs, l’homme en question est devenu très présent sur la scène politique malienne ces dernières semaines à travers de larges consultations avec plusieurs franges de la société civile.

Le passage de témoin, vendredi dernier à la Primature, entre le Premier ministre sortant et son successeur consacre la fin des hautes fonctions exercées pendant près d’un an par Moussa MARA.

L’instant était à la fois solennel et émouvant ce jour puisqu’il s’agissait, pour ce dernier, de s’adresser pour la dernière fois à ses collaborateurs à la faveur de la passation de services entre lui et Modibo KEITA.

Il était exactement 17 h 17 minutes lorsque le Premier ministre sortant et celui entrant, tous deux vêtus de boubou basin gris, pour le premier, blanc, pour le second, ont fait leur apparition dans l’imposante salle aménagée pour la circonstance au premier étage.

Décontracté l’ex-Premier ministre l’était. L’homme, dont le parcours exemplaire a fait de lui un homme de courage, d’audace, aura contribué par des initiatives heureuses au bien-être du peuple et à l’accélération du développement de notre pays.

Animé par la seule volonté d’œuvrer à la construction d’un Mali meilleur, et surtout à l’atteinte des objectifs du programme présidentiel pour lequel le Président IBK a été élu, Moussa MARA a, pendant son court séjour à la Primature, mis son expérience au service du pays et aidé, du mieux qu’il a pu, à la concrétisation de la vision du Président de la République pour le Mali.

Sous son autorité, plusieurs actions ont été menées par les départements ministériels à travers les contrats de performance qu’il leur a fait signer.

S’adressant à son successeur, M. MARA dira que le choix du Président de la République sur Modibo KEITA n’est pas anodin. Il procède, selon lui, de ses éminentes qualités.

Au nouveau Chef du gouvernement, avec lequel il dit partager des idées communes sur les perceptions qu’ils ont du sens de l’État, de l’autorité publique et du fonctionnement de l’Administration,  l’ancien a réitéré ses vives et chaleureuses félicitations.

«Vous méritez amplement cette nomination tant vos états de service, au bénéfice de nos concitoyens et du pays tout entier, sont éloquents», a-t-il indiqué.

Soulignant au passage que ce sont ces états de service, cette belle exemplarité, cette disponibilité qui lui ont valu la confiance du Chef de l’État pour conduire l’action gouvernementale dans cette période particulièrement «compliquée» pour notre pays.

«Je vous sens l’homme de conviction, de rigueur, de modestie pour conduire l’action gouvernementale à bon port qui permet au Président IBK de pouvoir mettre en œuvre son programme présidentiel qui a été soutenu par la majorité», a souligné le président du YELEMA pour qui, s’est-il félicité, notre pays, aujourd’hui, est en train de se stabiliser, où la réconciliation entre les Maliens est en marche, sans compter que l’armée et les forces de sécurité sont en train d’être réorganisées. Toutes choses qui font que la première partie du Projet présidentiel, notamment, l’Honneur du Mali, est en train d’être restauré.

«Maintenant vous avez la seconde partie qui porte sur le Bonheur des Maliens qui passe par une éducation à hauteur de souhait; un accès au service sociaux de base», a-t-il conseillé à son successeur.

Sur ce plan également, beaucoup a été fait par l’équipe gouvernementale sortante.

En somme, a résumé Moussa MARA, le nouveau Premier ministre arrive à la tête du gouvernement au moment où les perspectives par rapport à la croissance, aux infrastructures, par rapport à cette seconde partie du programme présidentiel, pour la réussite desquelles il sera à hauteur des souhaits.

Si MARA a rassuré son successeur qu’il peut toujours compter sur son soutien, il a surtout rappelé qu’on n’a pas besoin d’être Premier ministre, ministre ou directeur pour se mettre au service de son pays.  Et d’indiquer qu’aucun patriote digne ne peut souhaiter l’échec du Président IBK et partant celui du nouveau PM.

Avant de passer le témoin à son ainé, Mobibo KEITA, il avait reçu le témoignage de sympathie et de considération de ses collaborateurs par la voix griot de la maison : Sangho. «Tous vos efforts méritent les reconnaissances du Président de la République. Vos collaborateurs affirment avoir beaucoup appris à vos côtés. Ils vous présentent leurs excuses pour les attitudes et agissements dans l’exécution des tâches quotidiennes. Mais, il n’y a jamais eu de volonté délibérée de ne pas exécuter strictement et scrupuleusement vos instructions », a-t-il soutenu.

En réponse, l’ancien Premier ministre a également présenté ses excuses les plus sincères à ses anciens collaborateurs.

«Je voudrais que vous acceptiez mes excuses pour les propos, les gestes et les coups de colère que j’ai eus par moments et qui n’étaient motivés que par le souci de bien faire et nullement, loin s’en faut, par le mépris ou la méchanceté ».

Il leur a surtout exhorté à maintenir le niveau d’engagement et de disponibilité et de le mettre au service du nouvel entrant afin qu’il puisse mener à bien sa mission au service du Mali et de nos compatriotes.

En se retrouvant après 13 années dans les locaux de la Primature après avoir passer le témoin à un autre digne fils du pays, le nouveau Chef du gouvernement a partagé qu’il mesurer les tâches qui l’attendent.

Si la légitimité d’un PM est celle octroyée par le Président de la République, c’est avec humilité qu’il a remercié IBK pour la confiance placée en lui.

En faisant l’éloge de son prédécesseur, il a apprécié à sa juste valeur le travail accompli par Moussa MARA au service du pays.

«Habituellement, quand on succède à un homme de grande valeur, on a le sentiment de recommencer l’histoire, on a le sentiment que ce qui s’est passé ne représente rien. Ceci est un manque de modestie.

Mais je sais que vous avez accompli votre mission souvent dans des conditions difficiles et vous avez donné le meilleur de vous-même», s ‘est-il adressé au PM sortant.

En tout cas, il s’est engagé de s’employer de façon la «plus judicieuse» à s’inspirer de la dynamique juvénile de son prédécesseur, de son grand leadership et de sa combattivité au service de la Nation.

Il a par ailleurs félicité MARA pour avoir ouvert des grands chantiers qui se situent au sommet de trois piliers: protéger la vie des Maliens et leurs biens dans un environnement de paix et de sécurité; s’attaquer aux problèmes quotidiens de nos compatriotes; la gestion des hommes et des femmes ainsi que l’instauration d’une justice saine, sociale et équilibrée.

«Je mesure le sens de l’énormité de la tâche qui se trouve désormais sur l’épaule d’un homme de 73 ans que je suis», a-t-il indiqué tout en rassurant ses futurs collaborateurs qu’il resterait à leur écoute et qu’il aborde sa fonction sans préjugés. Car, c’est reconnaissant la valeur des hommes qu’on peut tirer les meilleurs d’eux, a conclu le nouveau Premier ministre.

Par Mohamed D. DIAWARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *