Search
mercredi 24 janvier 2018
  • :
  • :

Marche contre la France: la police disperse les manifestants

La police a dispersé, hier mercredi, des manifestants contre l’ingérence de la française dans les affaires du Mali devant l’Ambassade de France à l’aide de gaz lacrymogènes. Cette manifestation avait été initiée par le «Mouvement On a tout compris Waati Sera», en collaboration avec certains groupes de jeunes qui dénoncent l’inefficacité de l’intervention française au Mali contre les djihadistes qui a commencé un certain 11 janvier 2013.

Cette marche de la jeunesse malienne visait aussi et surtout, à dénoncer le comportement «ambiguë « de la France dans le dossier Kidal, fief de la rébellion séparatiste du MNLA.
Sortis tôt le matin pour la marche, ces manifestants ont été dispersés par les agents des forces de l’ordre à l’aide des gaz lacrymogènes qui avaient déjà investi les lieux. Le président du parti SADI, l’honorable Oumar Mariko, était de la partie.
Dans la débandade, trois responsables de mouvement de jeunes et un manifestant ont été interpellé par la police avant d’être relâchée dans la journée d’hier sans souci majeur.
De l’avis des manifestants qui ont battu le pavé hier mercredi, après son intervention qui a stoppé les forces djihadistes à Konna, saluée par le peuple malien, la France a adopté une posture qui fera d’elle un paria au Mali. Sa position ambiguë dans la résolution de la crise malienne, notamment sur la situation de Kidal où l’accès a été interdit aux forces armées et de sécurité maliennes sème plusieurs doutes dans la tête des Maliens, a indiqué les manifestants.
En effet, malgré sa présence dans le nord, cette partie du Mali et beaucoup de zones du centre sont victimes de toutes sortes de barbaries de la part des djihadistes et terroristes.
Voilà pourquoi le Mouvement Waati Sera et ses alliés s’indignent et ont décidé de reprendre ses actions à l’encontre de cette politique de la puissance coloniale qui frise avec la duplicité.
Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce mouvement n’est pas à sa première sortie. Dans un passé récent, il avait fait des sit-in devant l’ambassade de France afin de demander à ce pays de clarifier sa position dans la résolution de la crise malienne.
Malgré la dispersion de la manifestation, les jeunes se sont retranchés dans la cour de la Bourse du travail pour faire une déclaration.
Dans cette déclaration lue par son porte-parole des manifestants, Abdoul NIANG, le Mouvement On a tout compris, ‘’Waati Sera’’ invite le gouvernement français : à rester strict dans le cadre de sa mission officielle de soutien à notre Etat et de lutte sincère contre le terrorisme ; à être davantage impartial entre les groupes armés, parties prenantes au processus de paix ; à cesser immédiatement le cantonnement inacceptable et insultant de l’Armée malienne sur son propre territoire où une guerre est déclenchée contre les terroristes ; à cesser immédiatement de traiter notre gouvernement au même pied d’égalité, notamment les groupes armés.
Enfin, il a invité l’ancienne métropole à clarifier son agenda au Mali, par des actes concrets.
Ce qui intrique ces jeunes, c’est que plus de 5 ans après le début de l’intervention française, le tableau sécuritaire du Mali reste sombre. Pire, les brasiers du Nord se sont étendus au centre et un peu au Sud du pays au point que les 2/3 de notre territoire échappent toujours au contrôle de notre Etat.
En termes clairs, l’euphorie qui a accompagné la libération de Konna, Tombouctou et Gao n’aura duré que pour quelques jours, Serval ayant opté de faire cavalier seul pour l’étape de Kidal.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *