Search
vendredi 18 août 2017
  • :
  • :

Mardi noir à Gao: la minusma décriée à Bamako

À l’image des partis politiques de la place, le gouvernement, les populations à Bamako, n’ont pas apprécié, non plus, l’affrontement entre la MINUSMA et les habitants de la ville de Gao qui a causé la mort de trois personnes et fait de nombreux blessés.
Tougouna A TRAORE, journaliste : la MINUSMA doit afficher clairement sa position
Désormais, il est grand temps que la MINUSMA affiche clairement sa position vis-à-vis de notre pays. Nous restons reconnaissants envers cette Mission. Nous nous inclinons devant la mémoire des éléments de la MINUSMA tués sur notre sol. Il faut cependant que ces forces travaillent de concert avec les forces maliennes afin de trouver le plus rapidement possible, une solution pérenne à cette crise au nord de notre pays qui n’a que trop duré. Parailleurs, il est important que la population sache raison gardée.
Aboubacar CISSE, employé de commerce : la MINUSMA doit quitter notre pays
La MINUSMA n’est que la main invisible de certains pays qui ont toujours soutenu des groupes rebelles séparatistes au nord de notre pays. C’est le comble pour moi que la MINUSMA ait agi de la sorte contre la population civile qui manifestaitsans arme. Aucun pays n’aurait accepté ce comportement des soldats de la paix qui sont censés nous protéger, renforcer la paix et participer à la stabilisation du pays. C’est vraiment malheureux. La MINUSMA doit tirer toutes les conséquences de cette situation. Les autorités ne doivent pas se limiter seulement à condamner, mais à agir pour que cet acte ne se reproduise plus.À défaut, nous demandons à la MINUSMA de nous laisser avec nos problèmes.
Ousmane CISSOKO, économiste: la population de Gao a raison de manifester
Je crois que la population de la ville de Gaoa, bel et bien eu raison de manifester sa colère contre la MINUSMA qui était en train de faire la discrimination. Tout le monde sait que la population du nord a souffert de l’occupation des groupes rebelles pour qu’elle reste spectatrice d’une nouvelle situationdramatique qui se dessinait. Il faut, de plus en plus, que nous soyons audacieux et courageux pour décrier certaines choses en disant non. Nous sommes restés trop longtemps dans l’inaction et il faudra que cela change pour que les autres nous respectent enfin. Je pense que ce n’est pasà la MINUSMA de prendre certaines décisions pour favoriser un groupe par rapport à un autre. Cela ne rentre pas dans ses prérogatives.
Issa COULIBALY, fonctionnaire: manifester,c’est aussi vouloir faire changer des choses
Il nous fallait cette mobilisation à Bamako afin de permettre aux responsables de la MINUSMA savoir ce que vaut le Mali.Je salue ainsi la population de Gao qui s’était toujoursmobilisée pour la défense de l’intégrité territoriale. Je suis ravi que cette manifestation ait permis à la MINUSMA de revenir à la raison en retirant l’accord signé entre elle et les groupes armés séparatistes.

Ibrahima DIAKITE, libraire : Le président de la République doit informer les Maliens sur les missions de la Minusma
La MINUSMA n’a pas fait son travail. Ce n’est pas son mandat qu’elle est en train d’exécuter comme ça. Maintenant, que la MINUSMAa changé de mission, il faudrait alors que l’on cherche à savoir ce qu’elle a comme intention. Pour cela, le président de la République doit s’adresser aux Maliens pour les informer clairement sur les missions de la MINUSMA. Tout le monde constate que la mission dont la MINUSMAa été mandatée est complètement différente de ce qu’elle est en train de faire actuellement. Je pense que la mission n’a plus une bonne intention. Il faut que l’armée malienne soit associée à tout ce que la MINUSMAfait, de Bamako à Kidal. Depuis que la Minusma est venue, rien n’a changé. Et cela est pareil dans tous les pays où la mission des Nations unies a été autorisée. L’accord que la Minusma a signé avec les groupes séparatistes prouve qu’elle ne défend plus l’intégrité territoriale du Mali. Le fait que sur le document de l’accord en question, le drapeau de la MNLA figure àcôté de celui des Nations unies est une preuve de la division du Mali. Pour moi, le pays est divisé. Que le président s’exprime publiquement sur ce qui est en train de se passer. Nous voulons du concret dans ce qu’il va dire. Les Maliens dans leur grande majorité ont voté pour IBK pour la résolution de la crise du nord. Moi, personnellement j’ai voté pour lui pour qu’il trouve une solution à la crise du nord. Il faut qu’il nous montre maintenant la preuve, sinon nous sommes aujourd’hui dans la désolation totale. La Minusma est en train de tout compliquer notre vie. Si ça ne va pas, rien ne l’empêche d’annuler le contrat de la Minusma.
Bakary DIARRA, enseignant : je conteste la manière de travail de la Minusma
Au journal télévisé, nous avons vu des blessés dont les responsables sont les soldats de la Minusma. Nous avons appris que des balles réelles ont été tirées sur les manifestants et je ne suis pas du tout content de ce comportement de la Minusma. Nous pensons qu’ils sont venus pour protéger la population, mais si c’est eux-mêmes qui tirent sur ces populations, cela nous dépasse vraiment. Pendant que les rebelles tuent les paisibles citoyens au nord, la Minusma elle aussi tue, je pense que cela est inadmissible, vraiment. Je conteste leur manière de travail. Si la Minusma doit combattre quelqu’un, c’est bien les groupes armés séparatistes et les djihadistes qui déstabilisent le nord. Mais, de s’en prendre aux paisibles citoyens, cela est inadmissible. Je condamne ce que la Minusma a fait.
HarounaDJIGUIBA, chargé aux relations extérieures de l’UNTM : Ce que la Minusma fait est une injonction de la communauté internationale, notamment de la France
Il faut que tous les Maliens comprennent que le Mali ne nous appartient pas. Il appartient à la communauté internationale, et précisément à la France. Ceux qui sont venus soi-disantpour nous aider sont en train de changer leur mission. Ils sont en train de poser des actes totalement différents de leurs missions. Ce que les soldats de la MINUSMA fontdénote une injonction d’une certaine communauté internationale. En tout cas, c’est ça ma conviction.
Marie-Louise DEMBELE, étudiante : LesMaliens accusent à tort la Minusma
Je ne maitrise pas trop ce qui se passe au nord et ce que fait la Minusma. Mais, je pense qu’elle ne doit pas être là pour nous créer des problèmes. Ces soldats sont là pour la stabilisation du Mali. Le problème doit être du côté des Maliens. D’abord, ils ont commencépar accusé l’opération Serval de la France de complicité avec les groupes armés. Maintenant, ils s’en prennent à la Minusma.Or, je pense que cette Minusma est une organisation internationale et par conséquent, elle ne doit pas être contre le Mali. Personnellement, je pense que les Maliens accusent à tort la Minusma.
Par SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *