Search
samedi 19 juin 2021
  • :
  • :

Mariage collectif au Badialan I: dix couples se sont dit oui

Une dizaine mariages civils a été collectivement célébrée ce jeudi 26 novembre 2020 à la marie de Badialan (Commune III) du district de Bamako. Organisée par la Coordination des mouvements, associations et sympathisants (CMAS) laquelle a maintenu la cérémonie malgré les risques de contamination liés au nouveau coronavirus (COVID-19) ; des masques ont été distribués à de centaines de participants, mais seuls certains les ont porté.

Les visages parfois dissimulés sous un masque sanitaire ils se sont dit oui, ce jeudi 26 novembre 2020, devant l’officier du centre secondaire d’état civil de Badialan I, Youssouf BAH dit Ben, en commune III. L’âge des nouveaux mariés varie entre 30 et 50 ans et les époux sont pour la plupart des ouvriers, des tailleurs, des enseignants, des artisans, etc.
Selon les responsables de la Coordination de la CMAS de la commune III, ce mariage groupé vise à promouvoir et protéger les droits de la femme des enfants dans la commune.
Le président de la coordination de la commune III de la CMAS, Mohamed DIOP, a souligné que l’initiative part du constat que certains couples qui sont déjà dans une union, mais ils n’ont pas eu les moyens de célébrer la cérémonie civile. C’est pourquoi, dit-il, la CMAS a décidé de voler de secours de ces couples qui sont dans les difficultés.
« L’idée, c’est que le foyer est la cellule de base de la nation même. Or nous, nous avons inscrit nos actions dans la construction du Pays. Alors qui parle de la construction du Pays, parle de la cellule familiale qui est l’unité de base de toute nation », a justifié M. DIOP.
S’agissant de l’accompagnement des couples pour un meilleur ménage, Mohamed DIOP dira que ‘’nous sommes dans un pays où le dispositif d’encadrement ne manque pas. Pour lui, il y a plusieurs canaux qui permettent de régler les problèmes qui sévissent au sein d’un couple. À commencer par les parents directs, les voisins et ceux qui ont servi l’intermédiaire dans le mariage’’.
Aussi, la CMAS peut-elle apporter toujours son concours en cas de besoin.
La CMAS a financé la cérémonie de mariage civil. En tout cas, le coordinateur communal de la CMAS n’a pas voulu communiquer le montant que son organisation a dépensé. Pour lui, quand on aide quelqu’un, on ne dit pas ce qu’on a fait.
« Ce n’est pas trop nécessaire pour la CMAS », a-t-il dit.
Pour sa part, la présidente du Mouvement des femmes de la CAMAS en commune III, Mme Diawara Zeinab SIDIBE, non moins président du Mouvement national des femmes de la CMAS, s’est réjouie de la tenue de cette cérémonie qui, dit-elle, est d’une importance capitale pour ces couples.
Selon elle, le Mali est un pays de solidarité et d’entraide. Ces couples, a-t-elle fait savoir, avaient déjà célébré leur mariage religieux et manquaient un peu de moyens pour faire la cérémonie civile. Sans ce mariage civil, les couples éprouvent des difficultés majeures au niveau administratif. Pour ce faire, la CMAS a d’abord procédé à la sensibilisation de ces couples sur l’importance de ce document administratif (acte de mariage) avant de les aider à le faire.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *