Search
jeudi 27 juillet 2017
  • :
  • :

Match Mali-Gabon: dans une atmosphère polluée

L’entraineur des Aigles du Mali, Alain GIRESSE, et le capitaine de l’équipe nationale, Yacouba SYLLA, ont conjointement animé une conférence de presse, hier mercredi, à l’hôtel Micasa, leur site d’hébergement, en prélude au match entre le Mali et le Gabon, prévu ce samedi au stade du 26 mars. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations, CAN 2019 au Cameroun.

L’équipe nationale et son encadrement se sont encore prêtés à la traditionnelle conférence de presse à la veille de chaque match à domicile. Elle visait à faire le point des préparatifs de la sélection nationale et l’état d’esprit des joueurs, entre autres.
Pour ce qui est des préparatifs de ce match du samedi 10 juin au Stade du 26 mars, il saute à l’œil que l’atmosphère est polluée par des discordes entre les joueurs et le département des Sports du Mali sur l’hébergement des jours qui ont refusé d’aller au centre sportif de Kabala. Si les joueurs refusent d’y être logés au motif que la structure est mal entretenue, au ministère des Sports, à travers la direction nationale des Sports, on avance que Kabala est dans les conditions idoines pour recevoir l’équipe nationale.
L’entraineur, Alain GIRESSE, veut se mettre au-dessus de cette mêlée entre joueurs et gouvernement. Cependant, il pense qu’à la veille d’un match aussi important que celui du samedi prochain, il était anormal que l’équipe nationale soit confrontée à ce genre problème surtout à Bamako. Il a déclaré qu’au Maroc où l’équipe a commencé le regroupement et y a passé 7 jours, ils n’ont pas eu de problème, en dépit de l’absence de 6 joueurs qui manquaient au rendez-vous.
« La semaine de préparation à Bamako se passe dans des difficultés. Beaucoup de difficultés que l’équipe subies. Je déplore que sur les plans psychologique et pratique que l’on ne soit pas dans les meilleures conditions. Je dirai que c’est dérangeant. Ici, on est gêné et perturbé par des problèmes qui ne doivent pas arriver à un sportif. Nous sommes face à des situations qui ne peuvent pas perdurer », a martelé Alain GIRESSE.
Ces problèmes, a-t-il spécifié, sont liés aux conditions matérielles de préparation des joueurs. Pire, l’accès aux stades au centre-ville a été refusé aux joueurs, pour leurs entrainements. Un véritable scandale dénoncé par l’entraineur et ses joueurs pour qui nos responsables doivent être au-dessus d’un tel geste.
« Quand on ne peut aller s’entrainer parce que le stade est fermé, ça me pose un problème. Ce n’est pas commun de se trouver dans une telle condition », a déploré GIRESSE.
En effet, l’on apprend de plusieurs sources que la direction nationale des sports avait pris une décision pour fermer le stade Mamadou KONATE aux joueurs pour leur entrainement.
À cause de cette situation, GIRESSE dit être obligé de faire ses préparatifs sur les pelouses de Kabala alors qu’ils sont logés à l’hôtel Micasa, sis à l’ACI 2000. Ce qui constitue, à son avis, un long déplacement.
« On n’a pas le choix, puisqu’ils ne veulent pas mettre d’autre terrain à notre disposition à moins qu’on reste ici à la porte. Donc, on est obligé d’aller à Kabala. Étant à l’hôtel Micasa, c’est plus commode d’aller au stade Mamadou KONATE », a-t-il indiqué.
Quant au capitaine des Aigles du Mali, Yacouba SYLLA, il dit n’avoir rien à reprocher aux pelouses de Kabala. Toutefois, les conditions d’hébergement ne sont pas confortables dans ce centre laissé à l’abandon, depuis 3 ans.
« On est parti faire un tour dans les différentes chambres, c’est ce problème qui a été posé. Ce qu’on a vu, on n’appelle pas ça un aménagement. Il y a toujours des trous sur les toitures. Nous sommes des professionnels, on vient défendre les couleurs de notre pays sans arrière-pensée, mais nous voulons qu’il ait des conditions optimales pour nous. Kabala n’est pas au niveau et je continuerai à le dire », a-t-il affirmé.
Pour éviter toute polémique, il a invité la population à se rendre à Kabala en vue de s’enquérir des conditions dans lesquelles les joueurs sont logés. Il a aussi précisé que les joueurs ne réclament pas des conditions extraordinaires, mais les conditions optimales pour jouer et défendre les couleurs du pays.
« On ne veut pas des hôtels de 5 ou 4 étoiles. Kabala est bien, mais il manque d’entretien. Sinon, ça ne nous dérange pas d’être à Kabala. On vient à Bamako juste quelques jours pour jouer. Pendant ce temps, nous voulons être dans les conditions pour aborder nos matches », a déclaré le milieu de terrain de la sélection nationale.
S’agissant du match de ce samedi, le capitaine des Aigles a assuré qu’en dépit des difficultés, ses camarades vont aborder cette rencontre avec un bon état d’esprit. Toutefois, a-t-il prévenu, ce ne sera pas une rencontre d’aussi facile pour notre équipe qui accueillit de nouvelles têtes.
« Notre équipe est en phase de reconstitution avec de très bons jeunes joueurs. Aussi, on n’a pas eu la chance de jouer souvent ensemble. Ce qui est un handicap face à une équipe telle que celle du Gabon faisant partie aujourd’hui des meilleures équipes d’Afrique avec sa tête le meilleur joueur africain », a martelé le capitaine Yacouba SYLLA.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *