Search
dimanche 15 septembre 2019
  • :
  • :

Mauvaise gouvernance- insécurité au Mali: grande marche des religieux ce 5 avril

Pour dénoncer la mauvaise gestion du régime en place et la recrudescence de l’insécurité au Centre de notre pays, les leaders religieux, sous l’impulsion de l’imam Mahmoud DICKO, et le Chérif de Nioro du Sahel, promettent d’organiser, le vendredi 5 avril 2019 une grande marche pacifique qui partira du Boulevard de l’indépendance.

Après son grand meeting réussi du 10 février dernier au Stade du 26 mars de Bamako, en termes de mobilisation, des leaders religieux, notamment l’imam Mahmoud DICKO, et le Chérif de Nioro du Sahel veulent récidiver.

Cette fois-ci, apprend-on auprès de certains membres de la commission d’organisation, ce ne serait pas un meeting, mais plutôt une grande mobilisation au Boulevard de l’Indépendance de Bamako, à partir duquel point de rassemblement l’itinéraire de la marche sera défini.

Selon les mêmes sources, l’objectif affiché de la manifestation est dénoncer l’impasse dans la gestion de certains dossiers brulants du moment comme la crise scolaire, la dégradation de la sécurité au centre du pays, la crise financière, entre autres.

Au-delà de cet objectif affiché, le regroupement du vendredi 5 avril prochain est la continuité de la guerre déclarée par Mahmoud DICKO et Bouillé contre le régime d’IBK et à son Premier ministre, Soumeylou Boubèye MAIGA.

En effet, lors de leur meeting du 10 février dernier, ces leaders religieux avaient exigé à IBK de limoger son Premier ministre.

Par ailleurs, nous confie un des responsables de la manifestation, cette marche sera l’une des grandes mobilisations du « jamais vu au Mali ».

« Nous allons montrer à ce pouvoir que nous avons la force, que nous sommes déterminés pour la cause du Mali », a déclaré notre interlocuteur avant d’enchainer après la prière du vendredi « nous allons montrer à ce pouvoir ce dont nous sommes capables».

Dans la même lancée, rapportent certaines indiscrétions, le Chérif de Nioro du Sahel a appelé ses fidèles à venir grossir le rang des manifestants.

« Nous sommes appelés à sortir massivement le vendredi prochain pour dire non à IBK et à Soumeylou Boubèye MAIGA », a souligné Cheick DICKO, l’un des fidèles du Chérif de Nioro. Pour rien au monde, affirme-t-il, il ne manquera à ce rendez-vous qui sera, selon lui, un tournant important dans la vie de notre pays.

En plus des religieux, la participation des organisations de la société civile et des partis politiques est attendue à la manifestation.

La preuve : déjà, le samedi dernier, Housseini Amion GUINDO a invité tous les militants de son parti (CODEM) et ceux de la Coalition des forces patriotiques (CoFoP) à se joindre à la marche. « Nous soutenons ce regroupement. C’est pourquoi nous allons y participer. Ce 5 avril sera un vendredi noir pour le régime », a déclaré le président de la CODEM. Il ne s’arrête pas là. « Avec ou sans autorisation des autorités, cette marche se tiendra. D’ailleurs, on n’a pas besoin de leur autorisation pour manifester », a-t-il indiqué.

Du côté du Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), c’est le même son de cloche. Selon Djiguiba KEITA dit PPR, c’est un droit fondamental pour tout citoyen de manifester. De ce point de vue, ils sont pour la marche de 5 avril.

« Aussi, nous sommes pour la manifestation parce qu’elle participe à la lutte contre certaines dérives de la gouvernance du régime d’IBK », a déclaré le secrétaire général du PARENA qui a bien confirmé que l’’information de cette marche a circulé le samedi dernier au siège de leur parti. « C’est sûr que le parti PARENA va appeler ses militants à la marche. C’est aussi sûr que le FSD va appeler ses militants à participer à ladite manifestation. Il n’y pas de doute à cela », a précisé M. KEITA, responsable politique du parti Bélier blanc.

Par Sikou BAH

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *