Search
mercredi 20 juin 2018
  • :
  • :

MC-ATT: reconnaissance infinie à IBK

Le président du Mouvement citoyen pour l’alternance, le travail et la transparence (MC-ATT), Jeamille BITTAR, a organisé hier, au siège de son Parti, sis à Badalabougou, une conférence de presse portant exclusivement sur le retour de l’ancien Président Amadou Toumani TOURE.

C’est par une action de grâce à Dieu Tout puissant qui a donné l’occasion de se retrouver pour parler du retour du Président ATT que M. BITTAR a introduit ses propos. L’objet de la conférence de presse, a-t-il assumé, est certainement une question heureuse, passionnée et pleine de signification pour la MC-ATT, pour l’ensemble de nos compatriotes vivant aussi bien au Mali qu’à l’étranger.
A cet égard, le MC-ATT a tenu à exprimer au Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, et à son Gouvernement, son infinie reconnaissance.

La voie du compromis
Le MC-ATT, a dit son président, profondément attaché aux valeurs cardinales qui ont forgé l’histoire et la grandeur de notre peuple, convaincu de ce que la paix et la réconciliation constituent le socle d’un développement harmonieux et durable, s’est vite investi dans la dynamique de la recherche d’un compromis permettant le retour d’ATT au Mali, dans des conditions acceptables et dignes dues à son rang. Dans cette perspective, a fait savoir M. BITTAR, le MC-ATT a entrepris, parfois seul, et le plus souvent en rapport avec le Mouvement pour le retour du Président ATT des actions diverses et multiformes en vue de sensibiliser et de mobiliser les responsables politiques et administratifs ; la Communauté internationale ; les chefs traditionnels et coutumiers ; les notables ; et bien d’autres organisations de la Société civile autour de l’impérieuse nécessité de faciliter et d’assurer le retour au pays de l’ancien Président Amadou Toumani TOURE.
‘’Le Mouvement citoyen pour l’alternance, le travail et la transparence se réjouit de s’être pleinement associé aux différentes rencontres sur la question avec : les Institutions de la République ; les Partis politiques :URD, ADEMA, UFDP, RPDM, MPR, RPM, PSPS, FARE et NPP, FCD, YELEMA ; Monsieur Bréhima Allaye TOURE, président de la Société civile ; l’Imam de la Grande mosquée de Bamako, Monsieur Koké KALLE ; Monsieur Chérif Madani HAIDARA, Guide spirituel ; des chefs de quartier de Bamako ; le Collectif des familles des Bérets rouges ; Monsieur Amadou Aya SANOGO ; Monsieur Mahmoud DICKO, président du Haut conseil islamique ; SEM Chaka Abdou TOURE, Représentant de la CEDEAO au Mali ; SEM Pierre BUYOYA, Représentant de la Mission de l’Union africaine au Sahel (MISAHEL) ; la MINUSMA ; SEM Moussa TRAORE, ancien Président de la République ; SEM Dioncounda TRAORE, ancien Président de la République par intérim ; Monsieur le Directeur de Cabinet du Président de la République ; SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République’’.

La conjugaison des efforts
Selon Jeamille BITTAR, c’est la conjugaison des efforts de l’ensemble de ces personnalités avec ceux des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO et de l’Union africaine qui a permis le couronnement, ces jours-ci, des immenses actions déployées par tous, individuellement et collectivement. L’occasion était bonne pour lui d’adresser ses vifs et sincères remerciements aux Présidents Macky SALL, Président de la République du Sénégal et président en exercice de la CEDEAO et Alpha CONDE, président en exercice de l’Union africaine pour l’accueil et l’hospitalité réservés à leur illustre hôte et pour leur implication personnelle dans le processus de retour au Mali d’ATT dans l’honneur et la dignité dus à son rang. C’était aussi l’occasion de saluer, tout particulièrement, les efforts louables et la contribution positive des anciens Chefs d’Etat du Mali ; le Représentant de la CEDEAO, SEM Chaka Abdou TOURE, et le Représentant de l’Union africaine, Pierre BUYOYA…

La nécessaire réconciliation
Pourquoi une rencontre avec Amadou Aya, celui-là même qui a abrégé le mandat du Président ATT ? Jeamille BITTAR répond que dans un élan constructif, le Mali a besoin de tous ses fils, même si chacun a eu à poser des actes à un moment donné qu’il regrette aujourd’hui. Pour lui, il faut se donner la main pour affronter l’ennemi commun, à savoir le sous-développement, les djihadistes.
Aussi, rappelle-t-il, qu’on le veuille ou non, chacun des anciens dirigeants a des gens derrière lui. D’où la nécessité de se pardonner, quand bien même cela ne signifie pas injustice ou oubli.
A la question de savoir dans quelles conditions s’opérera le retour de l’ancien Président, M. BITTAR a assuré, que toutes les dispositions pratiques sont déjà prises pour le retour du Président ATT dans les meilleures conditions, sans en dire plus. Et d’ajouter : ‘’chaque seconde qu’ATT passe en dehors du Mali est une perte pour lui-même et pour le pays’’. Pour le Président du MC-ATT, tout le monde appelle à une concertation nationale pour débattre des grands problèmes de l’heure et trouver ensemble une solution. A cet égard, est-il convaincu, le retour de l’ancien Président facilitera beaucoup de choses, tant au niveau de la Société civile que de l’armée dont la division n’est qu’un secret de polichinelle. Il n’oublie pas le rôle qu’a pu jouer le Président ATT dans la réconciliation dans des pays africains, tel le Rwanda, et qui peut être capitalisé.
Il n’y a aucun deal
Inéluctablement la question d’un deal entre IBK et les partisans d’ATT s’est invitée dans les échanges. Sur ce point, Jeamille BITTAR déplore la complexité de notre pays, des comportements souvent choquants. Il ne comprend pas, en effet, que quand quelqu’un pose un acte bon qu’il y ait des gens qui cherchent la petite bête, qui choisissent de faire un faux procès. ‘’A tout seigneur, tout honneur. IBK est à remercier et à féliciter. Nous ne sommes ni de la Majorité, ni de l’Opposition. Il n’y a aucun deal. Nous ne sommes pas encore en 2018, mais en 2018 nous prendrons notre décision en toute souveraineté. Personne ne sous imposera une camisole de force’’, a répliqué M. BITTAR.
Le conférencier rappelle par ailleurs que quand ATT partait au Sénégal, IBK n’était pas au pouvoir ; ce n’est pas lui qui l’a fait partir. Aussi, si son retour donne lieu à différentes interprétations, alors il s’interroge sur ce qu’on veut.
Jeamille BITTAR regrette que certains tentent de faire du retour de l’ancien Président ATT un instrument politique. Ce pourquoi, il fait amende honorable. Et d’interpeller sur le besoin de fédérer les efforts et d’œuvrer pour le retour, dans le respect, l’honneur et la dignité du Président ATT.
Enfin, le président du MC-ATT invite tous les Maliens à sortir massivement le dimanche 24 décembre pour célébrer, dans la ferveur et l’union, le retour du ‘’Père de la Démocratie malienne’’, du ‘’Soldat de la paix’’, du ‘’Grand bâtisseur’’, Amadou Toumani TOURE.

Par Bertin DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *