Search
mercredi 13 décembre 2017
  • :
  • :

Me Mountaga TALL face à la presse: «les groupes rebelles veulent saboter le processus d’Alger»

Le président du parti le Congrès national d’initiative démocratique (CNID-Faso Yiriwa ton), Me Mountaga TALL, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a présenté ses traditionnels vœux de fin d’année, à la presse nationale. Comme d’habitude, il s’est prêté aux questions des journalistes, relatives à certains sujets d’actualité et faits marquants de l’année écoulée.
La traditionnelle cérémonie de présentation de vœux, qui avait cadre pour cadre la Maison de la presse de Bamako, a enregistré la participation de plusieurs responsables de la presse nationale ainsi que des cadres du parti CNID.
C’est le président de la Maison de la presse, Dramane KONE, qui a d’abord présenté les vœux de la presse nationale à Me Mountaga TALL. Il a salué et encouragé cette constance du parti CNID qui présente, depuis plusieurs années, ses vœux à la presse. Cet acte, hautement apprécié par M.KONE, est le signe de l’intérêt et l’importance que ce parti accorde au média, en général, et au développement du pays, en général.
Me TALL, présentant ses vœux aux journalistes, a tenu d’abord à adresser ses condoléances à la presse nationale suite au décès de notre confrère de «l’Indépendant», Mamadou Lamine DOUMBIA dit MLD et de tous les autres collègues, décédés au cours de l’année 2014.
Ensuite, il a rappelé le rôle nécessaire que les journalistes jouent dans la consolidation de la démocratie et de la paix dans notre pays. Ce qui mérite d’être soutenu.
Mountaga TALL, pour sa part, a réaffirmé la disponibilité et le soutien de son parti à accompagner les politiques et initiatives tendant à améliorer les conditions de vie et de travail des professionnels de média et à renforcer la liberté de presse.
Par ailleurs, au plan international, il a déploré la position de notre pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse de «Reporters Sans Frontières de 2014». Celui-ci place notre pays à la 122èmeplace alors qu’il occupait la 99e place au précédent rapport, a-t-il fait savoir. Mais, il s’est réjoui que cette chute soit en rapport direct avec la crise au Nord de notre pays et non à des actes attentatoires du pouvoir public à la liberté de la presse.
Au-delà de nos frontières, il a regretté également que les journalistes, dans l’exercice de leurs missions, continuent d’éprouver de nombreuses peines. Et, les chiffres dont il dispose parlent d’eux-mêmes: 67 journalistes tués en 2014; et déjà 8 sont morts en 2015, et 165 autres emprisonnés.
«Je condamne ici fermement toutes les atteintes à la liberté de la presse partout au monde. C’est pourquoi le CNID FYT, par ma voix, réaffirme une fois de plus, son attachement à la dépénalisation des délits de presse.
Loin de nous la volonté de prôner l’impunité. Nous préconisons l’obligation de rectifier ou de réparer par la sanction des pairs, par l’application des règles déontologiques.
«Nous recommandons spécialement la formation des hommes et femmes de média pour un respect plus scrupuleux des dites règles», a soutenu Me TALL.
L’autre objectif assigné à la cérémonie, en plus de la présentation de vœux réciproques, est d’offrir l’opportunité au premier responsable du parti CNID de se prononcer sur certaines questions d’actualités qui ont agité notre pays pendant l’année écoulée.
Pour la circonstance, Me Mountaga TALL est revenu sur certains sujets d’intérêt national et international, notamment l’affaire Charlie Hebdo, la lutte contre la maladie à virus Ebola, le processus d’Alger, les affaires d’équipements militaires…
Sur l’affaire Charlie Hebdo, le parti CNID-FYT, sans équivoque, a condamné l’attitude violente des frères qui ont attaqué le journal Charlie Hebdo.
Pour lui, ces personnes qui ont commis ces meurtres barbares ont, sans aucun doute, porté un coup à la liberté, à la presse, mais aussi à l’Islam et aux musulmans. De même, il n’a pas apprécié les caricatures du Prophète (PSL) parce que, pour Me Mountaga TALL, la liberté de la presse doit rimer avec la responsabilité et le respect de l’autre.
«Nous ne confondons pas la satyre qui contribue puissamment à une prise de conscience politique et sociale et la pseudo-satire qui, au contraire, favorise le cynisme et l’intolérance», a-t-il dénoncé.
Sur les récents événements au Nord de notre pays, il a estimé que ces agissements des groupes armés constituent de moyen de sabotage du processus d’Alger qui est pour autant l’ultime solution pour arracher la paix.
S’agissant des élections communales et régionales, il a rappelé que le parti CNID-FYT, dans le cadre de ces préparatifs, est en train de tenir des conférences locales pour leur garantir un meilleur score.
«Le CNID-FYT, pour sa part, se tient prêt pour ces élections avec comme ambition d’améliorer ces résultats et sa place sur l’échiquier politique national», espère-t-il.
Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *