Search
vendredi 18 août 2017
  • :
  • :

Médecine générale communautaire: le consulat de Monaco outille 25 médecins de campagne

Une session de formation préalable à la médecine générale communautaire se tient depuis, hier jeudi, au centre Aoua KEITA, à l’intention des médecins de campagne, financée par  le consul de Monaco au Mali.

La cérémonie d’ouverture de ladite formation était  présidée par le représentant de la direction nationale de la Santé, le Dr Mohamed BERTHE. Il avait à ses côtés, entre autres, le consul de Monaco au Mali, Mossadeck BALLY;  le président de l’association des médecins de campagne (AMC), le Dr Karamoko NIMAGA; le représentant du président de l’Ordre des médecins du Mali, le Dr Aguibou TRAORE.

Les 25 médecins campagnards sont venus des régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou. Durant 10 à 15 jours, quatre modules seront enseignés aux participants. Il s’agit de la démarche clinique en situation d’isolement avec un accent sur la maladie à virus Ebola; la santé publique,  axée sur  la responsabilité du service de la 1ère ligne; la communication ou les éléments de transmissions d’un message; et la gestion.

«Le personnel de première ligne est l’élément moteur de tout progrès en matière de santé. La quantité et la qualité de ressources humaines qualifiées influent de manière positive sur les indicateurs de santé», a déclaré le président de l’AMC, le Dr Karamoko NIMAGA.

Selon lui, 25 ans après l’installation du premier médecin et 21 ans après la création de l’association des médecins de campagne, c’est avec  fierté qu’il assiste à la mise à échelle de la stratégie par le département de tutelle avec plus de 300 médecins au premier échelon de la pyramide sanitaire.

‘’Les confrères qui ont embrassé ce métier ont certes, des compétences techniques de par leur formation académique, mais une formation complémentaire sur le savoir-faire et le savoir- être sur le terrain est nécessaire pour les préparer à leur fonction de premier échelon’’,  a déclaré le Dr NIMAGA.

Au cours de cette formation, a-t-il souligné, les capacités et les compétences des participants seront renforcées, selon une méthodologie participative, axée sur les présentations, discussions et échanges dirigés par un binôme «expert-matière et expert-métier ».

Cet enseignement portera sur quatre modules: la démarche clinique en situation d’isolement dans lequel l’accent sera mis sur la maladie à virus Ebola, les balises anatomo-cliniques; la  santé publique, axée sur la responsabilité du service de 1ère ligne vis-à-vis de la population, son interaction avec les autres éléments du système, la micro planification; la communication, les éléments de transmission d’un message, la communication dans la consultation, les techniques de communication; et les principes de bonne gestion, les supports de gestion, le bilan et le compte de résultat.

Le président de l’AMC a exprimé toute sa reconnaissance au Consulat de Monaco au Mali pour avoir financé la formation des médecins de campagne.

Pour le consul de Monaco au Mali, Mossadeck BALLY, l’appui  financier du gouvernement de la Principauté de Monaco participe de sa volonté de soutenir la politique sectorielle de santé du Mali, en général, et l’amélioration de la qualité de l’offre de soins de santé, en particulier.

«Comme vous le savez sans doute, cette action de Monaco s’inscrit parmi d’autres, en matière de santé au Mali à savoir: la création de 10 laboratoires d’analyse de première ligne, en partenariat avec la Fondation Mérieux, l’ONG santé Sud, le centre d’infectiologie Charles Mérieux, la direction nationale de la Santé; l’appui au centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose par la prise en charge de la formation, de la recherche, des soins aux malades, de certains équipements.

En volumes financiers, l’appui au secteur de la santé mobilise plus de 80% de l’aide de Monaco au Mali chaque année», a déclaré le consul.

Les représentants du président de l’Ordre des médecins du Mali et de la direction nationale de la Santé, respectivement les Dr Aguibou TRAORE et Mohamed BERTHE, ont exhorté les participants à l’assiduité pendant ces jours de formations.

Par Hamidou TOGO

Et Mariama KABA (Stagiaire)

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *