Search
lundi 28 septembre 2020
  • :
  • :

Médias, élections et bonne gouvernance: un club média pour l’apaisement social

La Maison des Aînés a abrité les 2 et 4 juillet 2019, un atelier de réflexion sur la mise en place d’un club médias, élections et bonne gouvernance. L’objectif est de permettre aux journalistes et experts électoraux de débattre du processus électoral dans ses dimensions sociopolitique, légale et éthique en vue de mettre en place un ‘’Club Médias Élections’’ qui sera un réseau de journalistes et communicateurs spécialisés sur les questions politiques et électorales.

L’ouverture des travaux était présidée par le représentant du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Hominy Belco MAÏGA, chef de cabinet, en présence du chef de la division des affaires électorales de la MINUSMA, Kacou ASSOUKPE ; des experts dont les doyens, Sidiki N’Fa KONATE, Thiona Mathieu KONE, Cheick Oumar MAÏGA, etc.

Initiée par le MATD avec l’accompagnement financement de la MINUSMA, il s’agissait, à travers cette session, de renforcer les capacités des hommes de médias en matière de collecte, de traitement et de diffusion de l’information électorale et par ricochet les questions politiques et institutionnelles.

À l’ouverture des travaux, le chef de cabinet du MATD, Hominy Belco MAÏGA, a souligné que la tenue de cet atelier en ce moment où notre pays traverse une crise sécuritaire difficile, constitue pour son département une opportunité pour informer et sensibiliser l’opinion nationale à travers les médias sur les enjeux et l’importance des réformes politiques et institutionnelles engagées afin de susciter et d’obtenir l’accompagnement de tous les Maliens sans exclusive et notamment des Hommes de média.

Selon lui, la mise en œuvre des réformes institutionnelles et politiques et la conduite d’élections libres, crédibles et apaisées, sont des missions prioritaires assignées au gouvernement à travers le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, le gouvernement du Mali a entrepris de grands chantiers de réformes politiques et institutionnelles. Il s’agit notamment du référendum, l’organisation des élections, la réorganisation territoriale.

« Mobiliser les Maliens autour des élections et des réformes politiques est un véritable défi que nous devrions tous de relever ensemble, et cela demeure notre raison d’être aujourd’hui », a M. MAÏGA.

Lorsque les conditions d’organisation sont pleinement réunies en termes de libre participation et d’égalité des chances et de transparence dans le déroulement du processus électoral, la presse se doit de relayer les faits dans un souci d’apaisement et de sauvegarde de la cohésion sociale.

De son avis, la profession d’homme de média, la proximité avec les populations, fait des journalistes les partenaires incontournables pour toute communication, diffusion des messages d’éducation civique, d’information et de communication. Ce qui lui confère davantage une lourde responsabilité, notamment en matière d’éducation civique électorale.

« Votre rôle de veille et d’anticipation pour éviter des crises pré-électorales ou post-électorales, à travers la diffusion d’information juste et vérifiée en période électorale est fondamentale, c’est un rôle d’éducation citoyenne, d’éveil des consciences et d’apaisement des cœurs et des esprits », a-t-il conclu.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *