Search
dimanche 15 septembre 2019
  • :
  • :

Meeting de lancement l’Association Mali lumière: Ismael Sacko appelle les religieux à la retenue

C’est à la faveur d’un meeting que l’Association Mali lumière internationale a procédé au lancement officiel de ses activités, ce 6 avril 2019, à la Maison des aînés du Mali. À travers cette rencontre, il s’agissait d’expliquer les objectifs de l’association qui s’articulent autour de la promotion de la paix, de la cohésion sociale et la coexistence pacifique entre les communautés, à travers tout le pays.

Cette cérémonie de lancement était supervisée par Madou DIARRA, président de ladite association ; en présence de M. Ismael SACKO, président du parti Social démocrate africain (PSDA), de la marraine de l’Association, Saran KONE, l’ancien ministre Adama KONE, ainsi que du parrain, Sékou FOFANA, ami d’IBK.

Créée en 2017, l’Association Mali lumière, qui revendique sa présence dans une trentaine de pays, à travers l’Afrique et le monde, se veut une organisation apolitique, sans distinction de race, de religion.

Dans son mot introductif, Madou DIARRA a indiqué que son association était contre l’irruption des religieux dans le champ politique.

« Il faut que nous cherchions à développer notre paix sans la paix et la cohésion sociale ». Dans son intervention, le président de l’association a appelé au dialogue pour sortir le pays de la crise.

De son côté, Adama KONE a indiqué que le pays est victime d’un complot. Il a invité les uns et les autres à l’unité et à la cohésion sociale.

« Nous devons sauver l’essentiel qui est le Mali face au péril », a-t-il conseillé. Face à la gravité de la crise sécuritaire, Adama champion a invité tous les mouvements, les partis politiques et autres associations qui ont soutenu le président IBK lors de la campagne électorale à se mobiliser pour accompagner le gouvernement.

Pour sa part, le président du PSDA, Ismael SACKO, a indiqué que nous n’avons qu’un seul pays et que nous devons sauver cette patrie. De son avis, la jeunesse qui représente plus de 60 % de la population active ne doit pas contribuer à détruire le pays. Pour ce faire, il les a invité à faire passer des messages de paix, à partager les messages des patriotes sur les réseaux sociaux.

« Il faut le dépassement de soi et éviter de partager des messages de haine », a-t-il conseillé. Pour lui, la jeunesse doit chercher à connaitre le pays, ses valeurs. De nos jours, a-t-il fait constater, l’esprit de compétition est en train de disparaitre au niveau de la jeunesse qui s’adonne plutôt à la haine, à la violence verbale ainsi qu’à des insultes sur les réseaux.

« Il faut toujours avoir le courage, le don de soi et surtout le patriotique pour faire du Mali un pays de paix, uni pour la prospérité », a-t-il conseillé. De son avis, il s’agit pour la jeunesse de faire preuve de retenue face aux différents messages appelant à la haine et à la cohésion et la violence.

« Il faut faire l’union sacrée autour des institutions dans la république », a-t-il dit.

S’adressant aux manifestants du vendredi dernier, M. SACKO, qui est conseillé à Koulouba, a souligné que ‘’nous sommes à un tournoi à décisif de la vie de notre nation et que chacun doit pouvoir exprimer ses opinions sans pour autant battre le pavé’’.

Par Abdoulaye  OUATTARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *