Migrants Maliens à Tamanrasset en Algérie: 424 compatriotes ont regagné le pays

4

Un contingent de 424 Maliens rapatriés de l’Algérie est arrivé, hier mercredi, à Bamako. Ils ont été accueillis à l’Ecole II de Magnambougou Faso kanu par le chef de cabinet du ministère des Maliens de l’extérieur, SIDIBE Mahawa HAIDARA.

C’était en présence de la directrice régionale du Développement social, GOITA Assitan Dèdè DOUCOURE ; du Délégué général des Maliens de l’extérieur, Issa SACKO ; du représentant du Haut conseil des Maliens de l’extérieur, Salia KANTE ; du conseiller technique en charge des Maliens de l’extérieur, Abdoulaye MACKO ; et du commandant Bakary DAO, directeur régional de la Protection civile…
En recevant les 424 jeunes, le chef de cabinet du ministère des Maliens de l’extérieur leur a sensibilisé en soulignant que c’est un fait de Dieu ce qui leur est arrivés.
Aussi, a-t-elle soutenu, c’est avec un cœur choqué que le département, très sensible à leurs souffrance, qui les accueille.
Par ailleurs, Mme SIDIBE Mahawa HAIRA a rassuré que le département, en collaboration avec les structures compétentes, est en train de tout mettre en œuvre pour accueillir, héberger, soigner et assister ces rapatriés qui sont rentrés au pays à cause des conditions difficiles en Algérie.
« Depuis que nous avons reçu l’information de la part de notre Consul en Algérie, selon laquelle des Maliens sont en détresse dans ce pays, nous nous sommes mobilisés pour venir à leur secours. Pendant trois semaines nous avions réuni les conditions pour leur rapatriement au bercail. Des mesures ont été mises en place pour leur accompagnement. Au départ, ils étaient 500 personnes dont 117 ont désisté par la suite. Et après il y a eu 50 autres qui ont été recensés», a affirmé le chef de cabinet.
Selon les explications de la représentante du ministre des Maliens de l’extérieur, le problème, qui est à l’origine de ce rapatriement de ces jeunes, est parti du match qui avait opposé la France au Portugal. La défaite de la France aurait provoqué la colère de certains jeunes bandits algériens qui ont réprimandé violemment les étrangers présents sur leur sol.
La directrice régionale du Développement social du District de Bamako, GOITA Assitan Dèdè DOUCOURE, a informé que sa structure a pris toutes les dispositions nécessaires pour identifier les besoins des rapatriés en termes de nourritures, d’hébergement, de santé, d’accompagnement psycho-social et de transport pour les acheminer dans leurs localités respectives. Aussi, affirme-t-elle, ils seront sensibilisés sur les dangers de la migration irrégulière.
Le secrétaire permanent du Haut conseil des Maliens de l’extérieur, Sam BOUDA, a indiqué que leur organisation a appuyé le département en facilitant le contact avec les Maliens qui désiraient rentrer au pays.
Pour sa part, le porte-parole des rapatriés, Bakary OUATTARA, a témoigné que tout le calvaire des sub-sahariens en Algérie est causé par des Tamasheks maliens présents dans ce pays et aussi par des Algériens.
« Pendant le match qui a opposé la France au Portugal, ils ont fait irruption dans nos foyers pour nous dépouiller de tous. Certains ont été grièvement blessés et d’autres ont été victimes de l’escroquerie des guides. Actuellement en Algérie, il n y a pas de travail et les étrangers sont toujours victimes de toutes sortes d’agression », a-t-il témoigné.
Arrivés à bord de 7 bus qui les ont transportés depuis le Niger, ces jeunes compatriotes, partis à l’exode à la recherche d’un lendemain meilleur, ont été accueillis dans des conditions piteuses et dégradantes. Après avoir passé des mois, voire des années à l’extérieur du pays, ces jeunes sont arrivés au pays pratiquement les mains vides : sans argent, ni bagages. Pis, beaucoup d’entre eux sont dans des situations dépravées à cause des maladies et des chocs psychologiques qu’ils ont subis dans ce pays voisin.

PAR MODIBO KONE ET BENEDICTE SOMBORO (STAGIAIRE)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *