Search
samedi 5 décembre 2020
  • :
  • :

Le ministre Koné face aux confessions religieuses: ‘‘il faut faciliter le dialogue intra et interreligieux’’

Au lendemain de la fête anniversaire du baptême du prophète Mahomet (PSL), le Dr Mahamadou KONÉ a rencontré les associations, structures et confessions religieuses, dans la salle de conférence du Gouvernorat de Sikasso.

« Nous avons un seul objectif : permettre une cohésion sociale et une cohabitation pacifique entre les différentes confessions religieuses dans notre pays », a balisé le ministre KONÉ.
« Pour ce faire, nous ambitionnons de mettre en place un cadre de concertation pour faciliter le dialogue et la solidarité intra et interreligieuse », a-t-il décliné.
Car, a justifié le Dr KONÉ, « il y va de la paix et de la cohésion sociale au Mali ».
« Nous avons un seul appel à lancer aux Maliens : la paix, la paix et la paix », a martelé le ministre KONÉ.
Cependant, a-t-il souligné avec force, « il y a un préalable à cette paix: le dialogue et le cadre de concertation ».
« C’est la raison pour laquelle, nous allons mettre en place un cadre de concertation devant nos permettre d’élaborer une feuille de route et de pouvoir traverser ce grand désert de difficultés dans lequel nous sommes aujourd’hui embourbés, pour ne pas dire ensablés », a expliqué le Dr KONÉ.
Ce sera une réunion trimestrielle, a-t-il précisé, « pour travailler à matérialiser ladite feuille de route consensuelle pour une Transition réussie au bénéfice exclusif du peuple malien, sans exclusive ».
« Toutes les confessions religieuses ont dit être prêtes à collaborer avec nous, sans réserve, pour la mise en place et le fonctionnement de ce cadre de concertation », s’est réjoui le ministre KONÉ.
« Cela nous réconforte davantage dans notre démarche », a-t-il conclu.
Auparavant, le Dr KONÉ avait rendu visite aux notabilités du Kénédougou, réunies dans le vestibule traditionnel des TRAORÉ. Il s’agit des principales familles fondatrices de la cité historique : BERTHÉ, SANOGO, DIAMOUTÉNÉ et TRAORÉ.
Le porte-parole de ces familles, M. Abdoulaye TRAORÉ, a plaidé en faveur de la réhabilitation du vestibule traditionnel, « cadre de dialogue et de concertation pour apaiser le climat social entre individus, familles et communautés ».
Son rôle, a-t-il rappelé, est également important dans les cérémonies sociales : naissance, baptême, mariage, décès.

Source : CCOM/MARC
Photos : MARC




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *