Search
lundi 16 octobre 2017
  • :
  • :

Mission EUCAP Sahel Mali: les priorités et les défis

Reconstruire les forces de sécurité malienne, tel est l’engagement de l’Union européenne, après la formation militaire des forces armées du pays dans le cadre de la mission EUTM. C’est aussi le défi auquel s’attelle Albrecht Conze, le chef de la nouvelle mission européenne au Mali, EUCAP Sahel Mali, qui a pris ses quartiers à Bamako. Les priorités sont nombreuses, les défis aussi…

Les principales menaces à la sécurité et au développement du Mali résident dans la difficulté pour l’État à contrôler son territoire. Ces menaces sont aggravée par la présence résiduelle de groupes terroristes et de narcotrafiquants, et par le conflit récurrent avec les groupes armés essentiellement Touaregs.

Les raisons objectives
Outre le terrorisme, les formes de criminalité jugées les plus dangereuses pour l’État sont la corruption et le crime organisé (trafics de drogue, cocaïne en particulier).
La fragilité politique qui en découle affecte le pays, depuis plusieurs décennies et, a contribué à fragiliser le tissu social et les institutions du Mali, en premier lieu son système sécuritaire (forces de sécurité intérieures et forces armées). Cette crise peut menacer directement la sous-région et même l’Europe.
En effet, les zones désertiques du Nord, difficiles d’accès, constituent des refuges pour les groupes terroristes et les trafics transnationaux. Dans ce contexte, le bon fonctionnement du secteur de la sécurité du Mali est essentiel.
L’instabilité actuelle dans le Sahel, ainsi que la nature transnationale des menaces, confirment la pertinence de l’approche régionale de la stratégie de l’Union européenne pour la sécurité et le développement dans le Sahel, adoptée en mars 2011.
Complémentaire des autres instruments européens de développement et de stabilité, (la mission EUCAP Sahel Niger, et la mission EUTM de soutien aux forces armées maliennes), la mission PSDC civile EUCAP-Sahel-Mali, établie à la demande du gouvernement malien, en avril 2014, constitue un élément important de cette stratégie de l’UE.
Le 15 avril 2014, le Conseil a créé, au titre de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC), une mission civile de soutien aux forces de sécurité intérieure du Mali.
L’EUCAP Sahel-Mali constitue une contribution supplémentaire au soutien important apporté par l’UE à la stabilité, aux réformes institutionnelles et au plein rétablissement de l’autorité de l’État malien dans l’ensemble du pays.
La mission aidera l’État malien à garantir l’ordre constitutionnel et démocratique, à mettre en place les conditions d’une paix durable et à maintenir son autorité sur l’ensemble du territoire.

Mandat de la mission
La mission dispensera des conseils stratégiques et des formations à l’intention des trois forces de sécurité nationales du Mali que sont la police, la Gendarmerie et la Garde nationale, tout en assurant une coordination avec les partenaires internationaux.
Selon Catherine Ashton, alors Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité: « EUCAP Sahel Mali est une preuve supplémentaire de l’engagement de l’UE à soutenir les réformes au Mali. La mission s’ajoute à notre mission de formation militaire EUTM et à l’engagement plus global de l’UE au Mali. En soutenant les forces de sécurité intérieure maliennes avec l’expertise européenne, EUCAP œuvrera à une solution durable pour les défis sécuritaires du Mali. »
Les 28 pays de l’Union européenne ont approuvé le cadre d’une nouvelle mission destinée à renforcer l’État de droit au Mali. La mission EUCAP Sahel Mali aura pour rôle de former et d’assurer la restructuration des forces de sécurité maliennes. Cette mission constitue le pendant « civil » de la mission de formation de l’armée malienne (EUTM Mali).
La mission comprendra un volet de conseil stratégique, au plus haut niveau y compris des ministères, ainsi que des formations à l’intention des trois forces de sécurité intérieure du pays.
L’état-major de la mission est installé à Bamako. Le mandat de la mission a une durée initiale de deux ans à partir de son lancement. Un budget de 5,5 millions d’euros avait été alloué pour la phase de démarrage, qui durera neuf mois et devrait s’achever le 14 janvier dernier.
Selon des sources crédibles, cette mission aurait dû être lancée, il y a presque trois ans. Mais le coup d’État puis l’offensive des mouvements rebelles avaient renversé la donne et mis la priorité sur le rétablissement de l’armée malienne avant le renforcement des forces de sécurité intérieur.
La stabilisation relative du Mali, comme le bon déroulement des élections et la constitution d’un gouvernement élu, ont rendu possible cette mission.
Les premiers recrutements ont permis de constituer le premier noyau dur de EUCAP Mali. Mais la mission ne devrait pas être lancée avant plusieurs semaines, une fois le chef de la mission recruté. Le déploiement et la montée en puissance se feront progressivement d’ici la fin de l’année
Mais, ce n’est que huit mois plus tard, soit le 19 janvier dernier, que les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont décidé de lancer, officiellement, la nouvelle mission au Mali.

Objectifs
Déployée dans notre pays, elle est une mission civile, avec pour principal objet d’aider les autorités maliennes de « restaurer et maintenir l’autorité et la légitimité de l’État sur l’ensemble du territoire malien ».
Quatre objectifs précis sont fixés dans le mandat :
«1) améliorer l’efficacité opérationnelle, 2) rétablir les chaines hiérarchiques respectives (des forces de sécurité intérieure), 3) renforcer le rôle des autorités administratives et judiciaires en matière de direction et de contrôle de leurs missions, 4) faciliter le redéploiement (des forces de sécurité et de l’État) au Nord du pays».
La mission disposera d’un budget annuel de 11,4 millions d’euros.
Comme l’avait confié le chef de la mission, le diplomate allemand Albrecht Conze, lors de son passage récent à Bruxelles, il s’agit là de « la dernière pièce de la mosaïque » européenne au Mali, comme au Sahel, aux côtés de la mission de renforcement des capacités au Niger (EUCAP Sahel Niger) et de la mission de formation malienne (EUTM Mali).
Mais il faut rappeler que la mission EUCAP Sahel Mali a été présentée, jeudi 10 juillet 2014 à Bamako, lors d’une conférence de presse, animée par son chef, l’ambassadeur Albrecht CONZE et présidée par le chef de la délégation de l’Union européenne au Mali, l’ambassadeur Richard ZINK.
La mission est arrivée à Bamako le 6 juillet 2014 avec 25 experts européens pour renforcer les actions de soutien de l’Union européenne aux forces de sécurité intérieure maliennes.
Le Gouvernement du Mali a invité cette équipe, formée de spécialistes des fonctions de police, de gendarmerie et de garde nationale, à définir conjointement le contenu d’une multitude d’activités de formation et de conseil. Celles-ci devraient contribuer à la mise en place d’un secteur de sécurité intérieure modernisé capable de participer à la stabilisation du pays de manière durable.
L’équipe, selon le format convenu, sera progressivement renforcée en fonction des besoins identifiés.
Avec l’envoi d’EUCAP Sahel Mali, l’Union européenne répond au souhait des autorités maliennes d’inclure son soutien au secteur de sécurité intérieure dans les efforts importants déjà fournis par d’autres acteurs internationaux.
Pour assurer la cohérence de l’appui international, la mission travaillera de manière étroite avec EUTM Mali, la MINUSMA et d’autres partenaires du Mali.
L’Union européenne est déterminée à soutenir des initiatives visant à promouvoir l’enracinement de la démocratie et des principes de l’État de droit au Mali. EUCAP Sahel Mali vise à aider les autorités civiles maliennes à exercer leur souveraineté sur l’intégralité du territoire.

Les défis et les enjeux
La mission assistera et conseillera les forces de sécurité intérieure dans la perspective d’améliorer leur efficacité opérationnelle ; de rétablir leurs chaines hiérarchiques respectives ; de renforcer le rôle des autorités administratives et judiciaires en matière de direction et de contrôle de leurs missions ; de faciliter leur redéploiement au Nord du pays.
EUCAP Sahel Mali n’interviendra pas directement dans les actions de police mais, en construisant les capacités adéquates, elle permettra aux autorités maliennes de mieux assurer leur rôle dans le contexte des défis actuels qu’elles doivent relever.
Dans un premier temps, le chef de mission et son équipe vont échanger avec les responsables du gouvernement et des forces de sécurité, les représentants de la société civile et les partenaires internationaux.
EUCAP Sahel Mali sera à l’écoute des besoins exprimés par l’État malien et la population malienne pour concevoir une approche spécifique et adaptée, de nature à renforcer le lien de confiance entre les citoyens et les membres des forces de sécurité intérieure.
En présentant le mandat d’EUCAP Sahel Mali, l’ambassadeur CONZE a mis en perspective les objectifs définis par le Conseil de l’Union européenne pour cette mission :
«Puisque votre pays passe une période très difficile de son histoire, » a souligné le chef de la nouvelle mission, «l’Union européenne s’engage sur tous les fronts pour vous soutenir dans vos efforts de rétablissement de la stabilité politique et de renforcement de vos structures de sécurité et de gouvernance. Il n’y a pas d’autre moyen pour assurer le développement durable du Mali dans la paix», a-t-il conclu.
Par Mohamed D. DIAWARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *