Search
lundi 20 août 2018
  • :
  • :

Mode budget-programme: à l’heure du basculement

Le ministère des Droits de l’homme et de la réforme de l’État, à travers le Commissariat au développement institutionnel (CDI), organise, hier et aujourd’hui, dans un hôtel de la place, un atelier de formation des responsables des services d’appui et de conseil aux programmes en Gestion Axée sur les Résultats (GAR) appliquée à la gestion budgétaire en mode programme.

La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du chef du département, Kassoum TAPO.
En campant le décor, M. TAPO a fait savoir que notre pays, à l’instar des autres pays de l’UEMOA, passera à la gestion en mode budget-programme. Aussi, a-t-il fait savoir, pour réussir ce basculement, le ministère de l’Économie et des Finances a posé un certain nombre d’actes en termes de réformes, sous la conduite de la Direction nationale du Budget. Ces réformes visent, a-t-il précisé, à moderniser la gestion budgétaire, conformément au Cadre harmonisé de la gestion des finances publiques au sein de l’UEMOA.
Toutefois, souligne le ministre TAPO, le passage du budget de moyen vers le budget en mode programme va au-delà d’une simple élaboration du budget en programme. L’effectivité du passage à la gestion mode budget programme nécessité des réformes administratives et institutionnelles. C’est pourquoi, a expliqué le ministre, le Programme de développement institutionnel (PDI-2) a réservé à la gestion en mode budget-programme une place importante. Il s’agit, a-t-il poursuivi, de créer les conditions nécessaires à son déploiement complet et approfondi, à travers notamment l’implantation de la Gestion axée sur les résultats dans les secteurs de concentration des réformes.
Pour M. TAPO, la tenue du présent atelier est certainement une grande opportunité que toutes les parties prenantes se doivent de saisir pour renforcer les stratégies de mise en œuvre de nos programmes et politiques publiques.
Le président de séance souligne fort opportunément que nous sommes dans une ère où les gestionnaires de programmes et leurs collaborateurs doivent tenir compte des objectifs orientés vers l’atteinte des résultats. Car, a-t-il justifié, en ce qui concerne le Gouvernement, il s’agit de parvenir à instaurer une administration de développement, moderne et performante. Ce qui constitue une des préoccupations majeures des hautes autorités.
En définitive, fait savoir le ministre TAPO, tous les efforts sont désormais axés sur la quête des résultats et de la performance. C’est dans ce cadre, a-t-il expliqué, que plusieurs actions ont été menées, visant essentiellement à rendre plus performants tous les programmes d’action multiformes qu’impose le souci de la recherche de la qualité dans tous les domaines.
Au cours des 2 jours de travail, les participants auront droit à des présentations sur : ‘’le nouveau cadre harmonisé des finances publiques au sein de l’UEMOA’’ ; ‘’les outils de budgétisation’’ ; ‘’la gouvernance budgétaire’’ ; ‘’l’exécution budgétaire dans le contexte de la budgétisation axée sur les résultats, les innovations’’ ; ‘’la nouvelle présentation du budget’’.

Par Bertin DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *