Mois de la solidarité: aigle azur au secours de « cris des mères »

7

Dans le cadre des activités commémoratives de son 70e anniversaire, célébré, le jeudi 6 octobre, à l’hôtel Salam de Bamako, la compagnie de transport aérien, Aigle Azur, a offert, le vendredi dernier, un important lot de vivres et de non-vivres d’une valeur de plus de 3,5 millions de FCFA au Centre de récupération, d’insertion socioéconomique et de placement des enfants abandonnés et victimes de violences (CRIS de mères) sis à Kalaban-coro Koulouba, une initiative de SACKO Ami KANE, gouverneur du District de Bamako.

La donation était composée de lingerie (40 pantalons, 40 chemises, 40 culottes, 40 jupes, 40 robes, 32 tissus wax, 32 coutures, 40 chaussures), 5 matelas, 32 moustiquaires imprégnées, des céréales (1 000 kg riz 1 000 kg mil, 10 paquets de pâtes alimentaires, de condiments), des produits d’entretiens (30 savons lessive, 4 baignoires pour lessive, 2 brosses linge, 2 couteaux, 2 écumoires, 2 louches, 6 tasses inox, 2 marmites, 6 soupières, 24 bols à café, 4 nattes, 1 charrette, 3 jeux de lido) équipement de santé (trousseau 1er soin, médicament, 10 balais) frais de scolarité et fournitures scolaires, le salaire du gardien d’un an et autres (frais de transport pour la livraison des articles, une jarre, une antenne TV5, des T-shirts, de l’eau potable et des boissons).
Placée sous le patronage de Stéphane BAUDEMONT, directeur adjoint commercial et marketing Aigle Azur-Siège, la cérémonie de donation s’est déroulée en présence du directeur Aigle Azur-Mali, Oumar KOUYATE ; la présidente d’honneur du centre CRIS des mères, SACKO Ami KANE ; le président par intérim du centre, Hamadoum TOLO. On y notait également la présence d’autres invités de marque et les pensionnaires dudit centre.
Selon M TOLO, « CRIS des mères » est une association apolitique humanitaire à but non lucratif.
L’association a été créée en 2007 dans le but de lutter contre les violences sexuelles faites aux enfants et d’améliorer leurs conditions de vie ainsi que de lutter contre toutes sortes de violences faites aux femmes et l’exploitation sexuelle des filles migrantes mineures et des enfants talibés.
Quant au centre, qui a ouvert ses portes en 2008, il a pour objectifs de recueillir et de protéger les enfants mineurs déshérités, abandonnés, victimes de violences sexuelles et en conflit avec la loi ; entretenir, préparer leur insertion socioéconomique en leur cherchant des familles d’accueil ou en leur dispensant une formation professionnelle.
Le président du centre, tout en remerciant Aigle Azur pour ce geste de solidarité en ce mois d’octobre, n’a pas passé sous silence les difficultés qu’il rencontre : payement de frais de location du local, manque d’adduction d’eau potable et d’outils informatiques, l’exiguïté des locaux, manque d’aire de jeux pour les enfants, la non-qualification du personnel d’encadrement et le manque de formation professionnelle pour les enfants ayant dépassé l’âge de scolarisation, etc.
Par ailleurs, lors de la célébration de son 70e anniversaire à l’hôtel Salam de Bamako, les responsables d’Aigle Azur ont fait savoir qu’ils ont eu à transporter (2014-2015) 20 000 passagers sur l’axe Bamako-Paris et qu’en 2016, il y a eu une progression de 20 % et une augmentation de 43,6 % sur la vente des billets. D’ailleurs, ils ont remercié toutes les agences de voyage partenaires, dont les meilleures seront récompensées.
Rappelons qu’Aigle Azur est la 2e compagnie aérienne française et qu’elle dessert Paris-Orly au départ de Bamako à raison de 3 vols par semaine jusqu’au 29 octobre 2016. Elle opérera 4 vols/semaine pour le programme Hiver 2016-2017 et proposera la Classe Affaires sur cette liaison, pour le plus grand confort des passagers.
Dans le cadre de sa stratégie d’accroissement et de diversification des destinations, Aigle Azur lance également une nouvelle ligne entre Paris-Orly et Conakry, en Guinée, via Bamako, qui sera également opérée avec 4 fréquences hebdomadaires et configurée en bi-classe.
En effet, Aigle Azur, la plus ancienne des compagnies aériennes françaises privées, a officiellement vu le jour au printemps 1946, au lendemain de la 2e Guerre mondiale. Cette année, l’entrepreneur Sylvain FLOIRAT lance l’exploitation commerciale de la Société coopérative aérienne de transports méditerranéens « Aigle Bleu » ; rebaptisée ensuite « Aigle Azur » le 19 juin 1946.
70 ans après, Aigle Azur s’est inscrite dans l’histoire comme une compagnie à l’épopée emblématique du développement de l’aviation commerciale française. Décennie après décennie, elle n’a cessé de relier les hommes, les continents et les cultures, portant haut ses valeurs d’accueil, de partage et de convivialité.

Par Sékou CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *