Search
mardi 20 avril 2021
  • :
  • :

Mots pour maux: j’appelle ça de n’importe quoi !!!!

C’est ce weekend sur les autorités maliennes ont procédé à la tenue de la cérémonie officielle d’inauguration du 2ème pont de Kayes. Les travaux de cette cérémonie d’inauguration était place sous la haute présidence, de Monsieur Moctar Ouane, premier ministre. Le premier ministre malien est d’ailleurs un ressortissant de la région de Kayes, ayant fait une partie de ses études, dans cette ville.
En marge des travaux d’inauguration du pont de Kayes et ses voies d’accès, le fils de la région, Monsieur Ouane, s’est rendu dans une école fondamentale publique de la place. La raison est toute simple, le premier ministre a fait ses études fondamentales dans cette école. Dans la salle de classe où le premier a validé son diplôme d’études fondamentales, il sy est tendu. Dans cette salle, Moctar Ouane s’est assis sur un banc, tournant sa tête vers le sol, comme s’il était en méditation.
Ce geste du premier ministre a été apprécié par certains. Beaucoup pensent que ce geste du diplomate de Kayes doit être félicité. Ils ont peut-être raison. C’est toujours sensationnel de se rendre, dans son ancienne école. Surtout, quand on y revient en personnalité importante. Des gens sont contents de t’accueillir et on est soit même ému d’être honoré. Donc Moctar Ouane et les siens ont bien raison de se féliciter, pour avoir effectué ce petit geste.
Cependant, il m’arrive en tête de savoir pourquoi l’ancien élève Moctar Ouane, n’a pas effectué de telle visite dans son ancienne école avant aujourd’hui, où il est premier ministre ? Si tel est le cas, pourquoi, en son temps, on a pas médiatisé, cette autre visite ? Ce n’est pas aujourd’hui qu’il est quand même premier ministre, qu’il va faire croire aux maliens, qu’il aime cette école qui l’a vu grandir. D’ailleurs, sa visite aurait plus d’importance, si on nous avait dit qu’il a amené des appuis financiers et matériels avec lui, pour l’amélioration des conditions d’apprentissage, dans cette école. Qu’on nous dise tout simplement ce que Moctar Ouane a fait pour le développement de cette école, qui l’a aidé à se développer.
Il est temps qu’on fasse face à l’essentiel au Mali. Les actions folkloriques et médiatiques ne peuvent plus nous dévier de l’essentiel. Et puis c’est tout.
Ne wara fôlô

Douba DEMBÉLÉ




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *