Search
mercredi 14 avril 2021
  • :
  • :

Mots pour maux: lssa Kaou N’DJIM, un Perroquet saisonnier ?

Les valeurs que les opportunistes défendent disparaissent dès lors que les circonstances aussi le permettent. En temps de guerre, comme en tant de paix, les hommes dignes doivent rester sur la même ligne de défense. L’option actuelle d’Issa Kaou N’Djim (coordinateur contesté de la CMAS) s’explique facilement.
L’imam Mahamoud Dicko, son gendre éclairé, plein de sagesse et de stratégies, a fini par le sous-estimé et l’agacer. Renversant progressivement la table de la gratitude et de la courtoisie, le président de l’ACRT (marmite qui lui permet de manger convenablement) croit s’etre affranchi de toute instruction politique de l’imam dont il a ventilé les louanges de prophète.
Les opportunités ne sont pas faciles à ignorer, le numéro 10, ayant vu une brèche de la continuité a jonglé avec le M5 et la CMAS ficelée et nourrie au nom de l’autorité morale. Il s’est inscrit dans une percée suicidaire et solitaire au profil de l’imperturbable et patriote Colonel Assimi Goita. Il a prouvé, par la même occasion, son amateurisme politique. Qui a trahi trahira ! Le terrain politique est ainsi fait au Mali.
Chaque jour vient avec son lot de victimes et de déceptions. Sur le terrain de l’incertitude, l’officier Assimi Goita sera d’une sagesse insolite quand il arrêtera l’aventurier de la scène politique, jouant et parlant sans réserve. Il est vrai qu’Issa Kaou Djim ne cherche qu’à alimenter la colère des acteurs de Mars 1991, dont la lutte lui a permis et lui permet encore ses dérives verbales.
Son dernier propos illusoire était de présenter son candidat, de le faire élire sans fausse note, même s’il faut violer encore la charte devenue un instrument de trottoir. Celui qui s’est acharné contre IBK pour avoir violé les textes oserait-il utiliser la même carte ?
A.B.C




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *