Search
lundi 24 janvier 2022
  • :
  • :

Mots pour maux: quand Macron enfonce davantage le clou !

Pour parler de son malentendu avec les Autorités de la Transition au Mali, il durcit encore le ton, toujours avec le même mépris, la même hargne, lorsqu’il s’adresse à un dirigeant de l’Afrique Noire. Après ses propos vexatoires, désobligeants et haineux des derniers jours, il dit je cite en substance :
«C’est à la demande du Mali et de son peuple que la France est intervenue au Mali. Si la France ne l’avait pas fait, il n’y aurait pas de Gouvernement au Mali. Je le dis franchement…».
Mais, il a cependant oublié d’ajouter une toute petite phrase, pourtant très importante, c’est «l’appui aérien» qui était demandé et non autre chose.
S’agissant du cas algérien ou sa de sa brouille diplomatique avec ce pays, il temporise, il choisit bien ses mots pour éteindre le feu qu’il a lui-même allumé, parce qu’il demande de l’apaisement de part et d’autre.
Du côté du Mali, c’est l’escalade verbale et de l’autre côté, il tente le rapprochement. Il fait du «deux poids, deux mesures» et même de la discrimination dans la couleur et pour des raisons d’intérêts différents. Macron n’est ni moins ni plus qu’un nazi.
Il ramène la France aux pires années du règne apocalyptique d’Hitler. Quelle honte ! Oui, quelle honte ! Que Macron retienne que le Mali est un grand Peuple caractérisé par sa combativité et sa bravoure. Il l’a démontré aux yeux du monde à maintes occasions comme lors de la 2ème Guerre mondiale pour libérer la France occupée. Heureusement que son prédécesseur François Hollande a reconnu cet effort de guerre pour lequel, il avait dit, en 2013, sur la place tout à fait emblématique du Monument de l’indépendance à Bamako, que la France paye sa dette envers le Mali et c’était clair comme l’eau de roche.
Qui est ingrat entre Macron et le Peuple malien qui est bien reconnaissant des efforts de la France pour stopper à Konna, l’avancée des terroristes ? Mais, pas la même reconnaissance quand il s’agit de la suite avec les opérations «Serval» et «Barkhane» qui sont par contre totalement floues et inefficaces, car elles trainent avec elles un autre Agenda ou encore tout ce qui est TRAHISON et s’affichent aussi au nom du maintien et de la sauvegarde des intérêts français au Mali.
Le Mali n’est pas contre les Français, mais contre la politique asphyxiante et suicidaire de la France. Nous avons tout compris. Nous sommes un Peuple mature. Nous ne sommes pas dupes ! Que Macron le retienne et le mémorise.

Dr GARANGO, Chercheur




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *