Search
lundi 22 octobre 2018
  • :
  • :

Négociation SYNTRACT-Gouvernement: le bureau rend compte à sa base

Le Syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales (SYNTRACT) a organisé, hier jeudi, dans la salle de conférence de la Mairie du District de Bamako, une assemblée générale d’information de ses membres sur le point des négociations qui ont eu lieu les 31 mars, 1er et 4 avril dernier, entre les responsables du syndicat et le gouvernement.

D’entrée du jeu, le Secrétaire général du SYNTRACT, Seydou Ousmane DIALLO a indiqué que cette assemblée générale vise à faire le compte rendu des négociations tenues entre eux et le gouvernement, mais surtout d’expliquer à leur base les raisons qui ont prévalu à la levée de leur mot d’ordre de grève qui était programmé pour les 5, 6 et 7 avril dernier.
Aussi, a-t-il rappelé, pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs des collectivités, ils ont déposé, le 14 mars dernier, un préavis de grève de 72 heures auprès du ministère du Travail et de la fonction publique, chargé des relations avec les Institutions.
En effet, souligne le secrétaire général, c’est suite à ce mot d’ordre de grève qu’ils ont été invités par le gouvernement pour négocier et échanger sur leur cahier de doléances.
Lors ces rencontres avec le gouvernement, a-t-il expliuqué, les discussions ont porté sur 21 points de négociations, à savoir: l’application intégrale des 15 points d’accords contenus dans le procès-verbal entre le gouvernement et le SYNTRACT; la prise en charge des salaires et accessoires des fonctionnaires et agents des collectivités territoriales; l’intégration des agents contractuels recrutés de 2011 à 2015 dans la Fonction publique des collectivités territoriales; le renouvellement du Conseil supérieur de la Fonction publique des collectivités; la prise en compte du SYNTRACT dans le Conseil d’administration du CFCT; la création du corps des secrétaires généraux des collectivités territoriales.
Selon le secrétaire général, à l’issue des travaux, la commission de conciliation a recommandé l’application intégrale des 15 points d’accord contenus dans le procès-verbal et demandé sa mise en œuvre au plus tard le 12 avril prochain ; ainsi que l’accord sur le renouvellement du Conseil supérieur de la Fonction publique des collectivités.
Par ailleurs, a-t-il rapporté, en attendant l’organisation des élections prochaines, il est prévu dans l’accord que les autorités prennent une décision en vue de proroger les mandats des membres dudit Conseil, à l’instar des autres organes.
Pour l’intégration exceptionnelle des agents contractuels recrutés de 2011 à 2015 dans la Fonction publique des collectivités territoriales, la partie gouvernementale a donné son accord sous réserve des dispositions légales en la matière, a noté Seydou Ousmane DIALLO qui s’est empressé de préciser qu’une telle intégration ne peut être admise sans passer par un concours professionnel des agents concernés.
De même, a indiqué M DIALLO, il a été convenu, entre les parties, de faire la relecture du décret fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement du Centre de formation des collectivités territoriales (CFCT) en vue de tenir compte de la représentation du SYNTRACT en son sein.
Quant à la prise en charge des salaires et accessoires des fonctionnaires des collectivités territoriales par l’Etat, la question a été renvoyée au prochain arbitrage budgétaire. Et le suivi de sa mise en œuvre a été confié à la commission de suivi et évaluation.
Enfin, rapporte le secrétaire général, le gouvernement dit constater qu’il est inopportun de procéder à la création du corps des secrétaires généraux des collectivités comme le souhaite le SYNTRACT.
A l’analyse de ces différents points d’accord, le secrétaire général du SYNTRACT s’est félicité des résultats obtenus.
«C’est un grand pas que nous venons de franchir avec ces accords conclus entre nous et le gouvernement. Au-delà de l’amélioration des conditions de vie et de travail, ces résultats constituent une avancée notable pour la décentralisation de notre pays. C’est pourquoi au nom de tous les membres ici présents, je suis satisfait de ce que nous avons pu obtenir», s’est réjoui M. DIALLO.
En conclusion, sans rentrer dans les détails ni donner les motifs, M DIALLO a tenu à informer les membres de l’assemblée générale de l’affiliation, dans les prochains jours, du SYNTRACT à la Centrale démocratique des travailleurs du Mali (CDTM).

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *