Search
mercredi 14 avril 2021
  • :
  • :

Nioro: ‘‘les fooballeurs ne sont pas des djihadistes’’

Après avoir violenté leurs adversaires de jeu d’un match de football à Nioro, les soldats du camp El hadj Oumar TALL font l’objet de toutes les critiques sur la toile. Leur comportement étant jugé anti fair-play. C’est le sujet de votre Facebookan de ce jour.

Sekou Niamé Batilly : match de foot USFAS – KASY, la ligne rouge franchie à Nioro du Sahel. En lieu et place du football facteur de cohésion sociale, l’équipe des militaires fait des victimes civiles à Nioro du Sahel. Plusieurs blessés dont 2 cas graves en cours d’évacuation sur Bamako. Nous mettons en garde la commission d’organisation de la compétition contre toute complaisance. Appliquez les textes et prenez les sanctions idoines. Plus jamais ça à Nioro du Sahel !
Abdoulaye Koné : Football et violences : Ce qui s’est passé à Nioro du Sahel ne doit rester impuni. Les auteurs doivent être traduits en justice
Amadou Diawara : plus jamais ça ! La ligue régionale doit prendre ses responsabilités. Les militaires qui tabassent sauvagement les joueurs, comme si nous étions au front. Ils doivent avoir honte. Notre pays a besoin d’hommes forts au front, mais pas sur un terrain de football.
Young Dicko : c’est de la barbarie. Il faut que justice soit faite et que les autorités nioroises prennent des dispositions pour que la responsabilité soit située.

Mamadou Kaba Diakite : un militaire sans formation idéologique est un criminel en puissance, disait Thomas Sankara. Les militaires de Nioro seront la risée du Mali et du Monde bientôt.

Djibril Diaga : suspendez-les comme c’était le cas auparavant. S’ils veulent se battre, qu’ils aillent au front. Quel manque de cervelle !

Seydou Sow : mais, ils doivent être exclus de toutes compétitions confondues à tout jamais.
Amadou Debe Diarra : Vraiment je suis désolé. Mais, c’est très simple. La ligue doit prendre sa responsabilité d’exclure une telle équipe de toutes les compétitions sportives de Nioro. Plus jamais ça§
Filifing Sissoko : Un militaire est fait pour protéger sa population et non pour porter atteinte à l’intégrité de cette population.

Mariam Sidibe : prompt établissement aux malades, tous les Noirois les soutiennent. Non, plus jamais ça dans notre Nioro du Sahel.

Halachi Maiga : Safroulaye, j’ai failli dire soutien aux Famas, tellement on est traumatisé dans ce pays-là. On vous demande d’aller frapper les terroristes, mais c’est sur des pauvres civils que vous allez montrer votre capacité de frappe et le pire c’est dans l’amusement.
Ressaisissez-vous les gars avant qu’il ne soit trop tard. Prompt rétablissement aux blessés

CheickDjotty Cisse on ne supporte pas cette barbarie ; le stade de Nioro n’est pas la place du nord ou le camp des terroristes ! Il nous faut une révolte contre ça, sinon ça va revenir encore.

Aminata Diarra : au moment où le Colonel Wagué utilise le sport comme facteur de réconciliation, c’est au même moment que les militaires utilisent le sport pour tabasser la population de Nioro. Quelle honte pour ceux qui ont pour mission de protéger les personnes et leurs biens.

Bamody Diakite : en voilà des militaires ! Au lieu d’aller combattre les djihadistes, ils s’en prennent aux paisibles citoyens, surtout des enfants qui jouent au ballon. Honte à ces militaires. Prompt rétablissement aux blessés. A l’Etat de prendre rapidement des sanctions contre les auteurs de cet acte.

Sylvain Konaté : mais cette équipe militaire doit être radiée de toutes les compétitions de Nioro. Il faut que les responsables soient purement et simplement radiés des rangs des militaires. La Ligue doit saisir la juridiction compétente.

Mamadou MT Traore : c’est vraiment regrettable et surtout ça n’honore pas l’image de Nioro du Sahel. Je suis vraiment désolé pour cet incident.

Ousmane Diallo : Il y’a eu plusieurs cas similaires à Nioro bien avant la construction du stade municipal. A l’époque on jouait au koursi kene à tic. Les compétitions avec les militaires donnent toujours lieu à des violences lorsqu’ils perdent. Autant refuser de jouer avec eux !

Racine Toure : oui, ils peuvent être punis, mais temporairement. Ces genres d’incidents, ça arrive parfois. Ça va aller.

Elhadj Issa Diawara : Je n’ai pas de mots, tellement que je suis en colère. Walaye les militaires de Nioro n’ont pas commencé aujourd’hui à intimider les populations. C’est simple. On ne va plus jouer avec vous !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *