Search
mercredi 13 décembre 2017
  • :
  • :

Non fermeture de la frontière avec la Guinée: 77% des populations en phase avec le Président IBK

Avec 77% d’avis défavorables à la fermeture de la frontière avec la Guinée Conakry, dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola ; contre 22%, nos compatriotes sont en phase avec le Président IBK. Pour un éventuel asile de l’ancien Président COMPAORE au Mali, 82% de la population ne veulent en entendre parler.

C’est ce qui ressort d’un nouveau sondage dont les résultats ont été rendus publics hier par le Statisticiens-Economiste, Sidiki GUINDO, qui a également livré l’opinion de nos compatriotes sur les vols de motos Djakarta, les accidents de la circulation routière, un éventuel asile de l’ancien Président du Faso, Blaise COMPAORE, dans notre pays.

Le présent sondage utilisant la méthode des quotas a été réalisé, du 28 au 30 novembre 2014, dans le district de Bamako, sur 1 050 personnes de 18 ans ou plus.

En ce qui est de l’opinion sur la fièvre à virus Ebola, les personnes sondées devaient d’abord répondre à la question suivante : Avez-vous entendu parler de la fièvre Ébola ? En réponse, plus de 98% de la population répondent par oui ; alors que 1% n’a pas entendu parler de cette maladie. Ce qui amène donc à déduire que la population a au moins entendu parler de la maladie Ébola. Cependant, une inquiétude est à soulever au niveau des croyances de celle-ci. En effet, jusqu’à 13% de la population pensent que le virus Ébola  n’est qu’une invention de certaines personnes et n’existe donc pas. Les 87% restants croient qu’Ébola est une maladie grave à prendre au sérieux.

La deuxième question concernait les actions gouvernementales dans la lutte contre la maladie. A ce niveau, 70% de la population a exprimé sa satisfaction ; alors que 22% ne le sont pas. Le reste des 3% n’ont pas pu donner de réponse.

La troisième question, l’une des plus cruciales parce que ayant donné lieu à des accusations du régime (il a notamment été taxé de laxisme et d’irresponsabilité par une certaine opinion) en place par ses détracteurs, concernait la fermeture de la frontière avec la Guinée. Sur la question,  les avis sont partagés : environ 51% de la population pensent qu’on doit laisser les frontières totalement ouvertes, mais faire des contrôles efficaces à l’entrée; 26% pensent qu’on doit laisser une seule porte d’entrée et faire des contrôles efficaces au niveau de cette entrée ; alors que 22% pensent qu’on doit totalement fermer nos frontières avec la Guinée. Donc, au moins 77% de la population ne sont pas pour une fermeture totale des frontières. Il faut cependant noter que la fermeture ou l’ouverture des frontières est une très grande responsabilité et mérite d’être soigneusement étudiée.

Les personnes sondées ont par ailleurs pu se prononcer sur la situation de l’ancien Président du Burkina-Faso, Blaise COMPAORE. Ainsi, à la question de savoir si la période de négociation dirigée par Blaise a-t-elle eu un impact positif, neutre ou négatif sur notre pays ? Il ressort des réponses que la majorité, soit 68%, de la population pensent que les négociations avec le Président COMPAORE en tête ont eu un effet négatif sur le Mali, 16% pensent qu’elles ont eu un effet neutre alors que 8% estiment que leur effet est positif.

Quant à l’avis de la population sur une éventuelle demande d’asile du Président COMPAORE au Mali, jusqu’à 82% de la population ne seront pas d’accord qu’on accorde l’asile à l’ancien négociateur entre les rebelles et gouvernement malien, et moins de 16% seront d’accord. De manière résumée, la population n’a donc pas retenu une bonne image du Président Burkinabé Blaise COMPAORE. Il faut cependant noter que nos deux pays sont très proches et on ne constate aucun malentendu entre les deux peuples.

S’agissant des vols de motos Djakarta, il ressort des résultats de nos recherches qu’au moins 10,3% des concessions déclarent avoir perdu leur moto Djakarta pendant les 12 derniers mois. Ceci correspond à au moins 47 motos volées en 24h et donc plus de 17 150 motos volées par an. La situation de vol de moto est donc assez préoccupante. Le gouvernement doit prendre toutes les mesures nécessaires pour lutter contre ce fléau. Par ailleurs, ces statistiques sont des valeurs minimales, la valeur réelle peut largement dépasser 47 motos volées par jour. Selon les résultats du sondage, plus 32% des cas de vol se sont déroulés avec braquage et environ 68% des cas sont des vols sans braquage (vol en douce).

Sur les cas d’accidents de la circulation routière, à la question de savoir si vous ou un membre de votre ménage a été victime d’un accident de circulation au cours des 6 derniers mois, il est ressorti des résultats que 10,5% de la population répondent par l’affirmative. Il est ressorti des mêmes résultats qu’il y a au moins 98 cas de victimes d’accidents par jour, soit  plus 35 770 cas de victimes par an. Ces accidents peuvent être signalés ou non à la police. Concernant le niveau de gravité, il est apparu qu’au moins 45 décès par mois sont dus à ces accidents, soit plus 540 décès sur 12 mois dans le seul district de Bamako. Il est donc important que les autorités prennent les mesures nécessaires pour résorber ce fléau.

La prochaine contribution portera surtout sur l’opinion de la population sur le Président de la République, sur des personnalités du pays et sur la corruption au Mali.

Par Bertin DAKOUO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *