Search
lundi 14 octobre 2019
  • :
  • :

Non respect au Drapeau: quelle sanction au Mali ?

La Constitution de notre pays proclame :

-Article 2 : ‘’tous les Maliens naissent et demeurent libres et égaux en droits et en devoirs. Toute discrimination fondée sur l’origine sociale, la couleur, la langue, la race, le sexe, la religion et l’opinion politique est prohibée’’.

-Article 22 : ‘’la défense de la patrie est un devoir pour tout citoyen’’.

-Article 24 : ‘’tout citoyen, toute personne habitant le territoire malien a le devoir de respecter en toutes circonstances la Constitution’’.

-Article 25 : ‘’le Mali est une République indépendante, souveraine, indivisible, démocratique, laïque et sociale. Son principe est le gouvernement du Peuple, par le Peuple et pour le Peuple (…).

L’emblème national est composé de trois bandes verticales et égales de couleurs vert, or et rouge.

La devise de la République est «Un Peuple -Un But – Une Foi».

L’hymne national est «Le Mali»(…)’’.

Le respect de ces symboles est une obligation constitutionnelle, respecter et faire respecter le drapeau national est un devoir pour chaque citoyen. Non, frères égarés ou intouchatables de l’Azawad, le drapeau du Mali ce n’est pas un chiffon qu’on peut déchirer à sa guise ni un « fini kolon ballon » (ballon fait avec des morceaux de tissus usagés) avec lequel on peut jouer du Polo dans le sable du Sahara !

Non, chers frères, le drapeau c’est plus qu’un jeu, un outil de défoulement irresponsable. Selon un vieil officier à la retraite, le « drapeau national, qu’il soit sous forme de fanion, d’étendard, de pavillon, d’oriflamme ou sous sa forme classique, est une pièce d’étoffe attachée à une hampe.

Le drapeau c’est quoi ?

Le drapeau national symbolise la personnalité juridique collective d’un groupe ou d’une communauté. Il représente un État, une nation, une région, une province, une ville, une compagnie commerciale ou un régiment. Il permet, grâce à ses couleurs et à son emblème de se singulariser dans le cadre de rassemblements pacifiques, sportifs ou guerriers.

Sa destruction ou sa prise pure et simple signifie la dissolution ou la capture de la personnalité juridique qu’il représente. Il faut donc le respecter. C’est un devoir civique qui pèse sur tous les citoyens du Monde.

Dans les écoles du soldat et autres centres de formation militaire, il est enseigné les différents protocoles requis pour le drapeau. Ainsi, il est mal vu de laisser un drapeau flotter la nuit à moins qu’il ne soit équipé d’un éclairage adéquat. Il n’est pas non plus approprié de laisser flotter un drapeau lorsque les conditions météorologiques ne sont pas favorables. Enfin, il est universellement condamné, par la loi ou du moins par la morale et la fierté d’appartenance ou de représentation à une nation ou une organisation, de laisser flotter un drapeau dégradé, décoloré, en lambeaux, sale ou qui s’est enroulé autour de son mât. Par volonté de respect pour celui-ci, le drapeau ne doit jamais toucher le sol. Il est d’usage de saluer le drapeau lorsqu’on le hisse sur son mât et lors de sa descente. Le pliage, le transport et la garde du drapeau obéissent à un cérémonial immuable. Le cercueil des dignitaires de la République ainsi que celui de soldats morts en service commandé ou à l’étranger sont recouverts du drapeau national lors de leur rapatriement et de leurs obsèques ».

Le drapeau, c’est l’identité nationale à travers 4 vérités :

1. Témoignage de l’existence de l’État :

Le drapeau (ou emblème ou Couleurs nationales) représente d’abord le pays. Partout au monde dès lors qu’on voit flotter le drapeau du Mali, cela signifie la présence du Mali, ou encore la présence d’intérêt malien.

Le drapeau est donc l’expression de l’existence du pays. Respecter le drapeau c’est donc affirmer l’existence de l’État du Mali.

2. Expression de la souveraineté de l’État :

Le drapeau national est l’expression de la souveraineté du Mali dans le concert des nations. Il exprime son égalité avec les autres pays. Respecter le drapeau, c’est témoigner de la souveraineté du Mali et s’engager à consolider cette souveraineté.

3. Preuve de citoyenneté et d’amour : le respect du drapeau relève de la citoyenneté ; il est l’expression de son amour pour sa patrie. La manière dont un Malien respecte le drapeau malien n’est pas la même qu’un non-Malien. Le non-Malien respecte le drapeau du Mali pour créer ou renforcer ses relations avec le Mali ou les Maliens.

4. Preuve de l’attachement aux règles de savoir-vivre malien :

Respecter le drapeau, c’est donc se conformer à une valeur républicaine et sociale. Il existe un certain nombre de valeurs qui fondent la société malienne. L’individu qui ne respecte pas ces valeurs va à l’encontre de la société et s’expose à la réprobation, à la colère et à la sanction de cette société. Parmi ces valeurs figure bien le respect des Couleurs nationales.

Respect des couleurs nationales

Trois étapes sont impératives pour rendre aux Couleurs nationales le respect qu’il faut.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *