Nouveau plan stratégique de la BOAD au Mali: 280 milliards de FCFA au titre des investissements

Les bonnes nouvelles ne cessent de pleuvoir sur notre pays en cette fin d’année. Après une suspension momentanée de l’aide budgétaire des institutions financières internationale suite à la fameuse affaire dite de l’aéronef et du contrat des équipements militaires. Après la France, la Banque mondiale et en entendant le Fonds monétaire international, c’est la Banque Ouest-africaine de Développement (BOAD) qui annonce 280 milliards de FCFA, au titre des investissements au Mali pour le compte de son nouveau plan stratégique.

La BOAD, l’institution communautaire de financement du développement des pays de l’Uemoa, qui est restée toujours aux côtés du Mali dans ses moments les plus difficiles, a renouvelé une fois de plus son soutien à notre pays ainsi qu’aux autorités du pays dans leur lourde mission de redressement et de reconstruction nationale. Puis que l’institution bancaire, dans son nouveau plan stratégique, prévoit 280 milliards de FCFA, au titre des investissements au Mali.

L’annonce a été fait par le président de la BOAD, Christian ADOVELANDE, lors d’une visite qu’il vient d’effectuer à Bamako où il a été reçu en audience par le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, et le Premier ministre, Moussa MARA.

Selon des sources concordantes, Le président ADOVELANDE a fait,  avec le chef de l’Etat et le chef du Gouvernement le point de la coopération entre son institution et le Mali. Cette coopération est consignée, selon les mêmes sources, dans ce nouveau plan stratégique qui a été approuvé par les instances de l’institution financière sous-régionale.

Voilà qui a justifié le déplacement du premier responsable de l’institution communautaire de financement du développement des pays de l’Uemoa dans notre capitale, lequel a informé les plus hautes autorités de l’élaboration d’un programme spécifique qui sera mis en œuvre pour le pays.

Le chef de l’Etat a été informé de la signature, vendredi dernier, d’un accord de prêt de 27 milliards de FCFA, pour la réhabilitation des aménagements hydro-électriques des barrages de Sélingué (Sud) et de Sotuba (Bamako).

Il a été aussi question des projets en cours dans le domaine de la sécurité alimentaire comme le projet de développement du système d’irrigation dans les bassins du Bani et de Sélingué.

Selon les sources proches de la rencontre, le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, a donné des orientations précises sur d’autres projets tels la construction de l’Université de Tombouctou qui est en cours et des projets relatifs à l’énergie et à la sécurité alimentaire.

Il a, par ailleurs, sollicité le concours de la BOAD pour financer l’opération de dragage du fleuve Niger qui se meurt alors qu’il constitue la principale source d’approvisionnement en énergie et en maîtrise d’eau pour les populations.

La BOAD s’est donc engagée à devenir un instrument stratégique des Etats pour les infrastructures de base. En synergie avec la commission de l’UEMOA et la BECEAO, elle a développé une approche régionale pour mieux organiser la complémentarité des économies. C’est ainsi que la banque met constamment l’accent sur les projets intégrateurs à travers le Programme d’actions communautaires des infrastructures et du transport routier (PACITR) et du Programme économique régional (PER).

Pour ce qui concerne le secteur de l’énergie, l’institution est impliquée dans les opérations relatives à l’élaboration et la mise en œuvre de l’initiative Régionale pour l’Energie Durable (IRED). La synergie développée entre la BOAD, la BECEAO, et la commission de l’Uemoa a permis de mettre en place un Fonds dénommé « Fonds de Développement de l’Energie (FDE). Dans le secteur de l’énergie, l’appui a couvert aussi bien la production de l’énergie comme les barrages de Manantali et de Diama, dans le cadre de l’OMVS.

Notre pays regorge de potentialités importantes dans le domaine de l’agriculture. Ainsi, des possibilités sont offertes par le Mali à l’office du Niger à travers : les aménagements à Alatona pour plus de 25.000ha, les aménagements du Mema-Farimaké qui offrent plus de 200.000 ha de terres cultivables.

La BOAD a également soutenu la politique de réduction des déséquilibres régionaux du Mali, par le financement de deux grands projets dans les régions Nord du pays, à savoir le Programme d’investissement et de développement des régions du Nord Mali (PIDRN) et le programme intégré de développement rural de la région de Kidal (PIDRK). Ces projets ont permis l’aménagement de 1400 ha pour la sécurisation de la production agricole, la réalisation des pistes rurales, etc.

Le Mali et la BOAD entretiennent des relations vieilles de 40 années de coopération caractérisée par plus de 3.120 milliards de FCFA d’investissements.

En perspective, d’autres réalisations sont attendues dans le cadre de cette coopération. Elles concernent, entre autres, le financement de l’interconnexion électrique entre le Mali et le Ghana, le développement des régulations dans le bassin de Sélingué et la réhabilitation de deux centrales hydro-électriques.

Par Mohamed D.

DIAWARA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *