Search
jeudi 22 juin 2017
  • :
  • :

Nutrition: ‘’Didègè’’ bio fortifié à l’assaut de la malnutrition

Pour lutter contre la malnutrition sévère et modérée, des chercheurs maliens ont décidé de renforcer le ‘’Didègè’’ traditionnel. D’autres produits comme l’arachide sans aflatoxine renforceront le produit pour répondre aux normes d’un nutriment capable de surpasser le Plumpy’sup et le Plumpy’nut, actuellement conseillés par les nutritionnistes la lutte contre la malnutrition chez les enfants. L’initiative soutenue par Aga Khan a été présentée aux journalistes lors de leur caravane. 

La bonne nouvelle est que ces chercheurs sont parvenus à formuler cliniquement une recette de ‘’Didègè bio fortifié’’, qu’ils ont nommé (Equinut) dont les quantités d’énergie atteignent les 480 Kcal, nécessaires à la lutte contre la malnutrition modérée. C’est-à-dire qu’Equinut à l’état actuel de la recherche a les mêmes substances nutritives que le Plumpy’sup, sur le marché international.

Le challenge qu’ils se sont ensuite donné est de dépasser le Plumpy’sup et atteindre le Plumpy’nut, soit 545 Kcal pour 100g.

Equinut est un projet de recherche-action sur le «Didègè», une recette alimentaire énergisante qui existe dans les habitudes culinaires des Maliens. Le projet va aussi vulgariser le «Didègè» bio-fortifié, en tant qu’aliment nutritionnel et thérapeutique de la malnutrition aiguë modérée dans les zones rurales défavorisées des cercles de Kita, Djenné et Mopti.

 

L’objectif de recherche visé est de parvenir par bio fortification, à une recette de ‘’Didègè’’,  qui apporte une quantité d’énergie totale au moins égale à celle du Plumpy’nut (545 Kcal pour 100g), aliment thérapeutique utilisé dans la prise en charge de la malnutrition aigüe.

Les recettes de ‘’Didègè’’ bio fortifiés en laboratoire à partir des produits locaux ont une quantité d’énergie totale (480 Kcal) encore nettement inférieure à celle du Plumpy’nut (545 Kcal pour 100g). Cependant, le pourcentage énergétique des protéines du ‘’Didègè’’ bio fortifié (19,50%) est nettement supérieur à celui du Plumpy’nut (9,98%), qui est en dessous de la norme (10-12%), nous a expliqué le Pr Abdoul Kader TRAORE de la faculté de médecine de l’Université des sciences et des techniques de Bamako (USTTB), non moins président du comité scientifique du projet.

Aussi, le pourcentage énergétique des glucides du ‘’Didègè’’ bio fortifié (66,93%) est largement supérieur à celui du Plumpy’nut (31,07%), s’est-il réjoui.

En effet, le Plumpy’nut, à cause de sa teneur en matière grasse (58,95%), entrainerait l’obésité chez les enfants en développant le tissu graisseux au dépens du tissu musculaire, contrairement au ‘’Didègè’’ bio fortifié qui développe à la fois le tissu musculaire et graisseux, du fait de sa faible teneur en matières grasses (32,75%).

Lors d’une rencontre, tenue dans la salle de diversité du Zoo national à Bamako, le Comité de pilotage du Projet Equinut (CP-Equinut) a appris avec satisfaction que son rêve de développer un produit local pour lutter contre la malnutrition aigüe modérée, est en train de devenir réalité. Les membres de la Fondation Aga Khan (AKF), les bailleurs  (Agence Française de Développement (AFD) et Fondation Orange Mali (FOM), les services techniques de l’Etat (Direction nationale de la santé-DNS, Agence nationale de sécurité sanitaire des Aliments-ANSSA), l’Association des consommateurs du Mali-ASCOMA) et les chercheurs multidisciplinaires de la FST, de l’IER/LTA, de la FMOS et de l’ICRISAT ont pris part à cette réunion, selon le service de communication du réseau Aga Khan.

Par Sidi DAO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *